Skip to main content

Endives gratinées à la pancetta et au camembert

D'abord, quelques notes sur le pourquoi du comment de ces ingrédients...
Endives ou chicons, c'est de saison! (Voir ici à Lille) C'est sain et digeste. Bien sûr, on peut ne pas aimer à cause de l'amertume, mais avec une pincée de sucre, ça passe mieux.
La pancetta! Ah, quelle joie de découvrir que le supermarché du coin en a enfin en stock! Après des années passées à la remplacer par des lardons pour les recettes de Jamie et Nigella, me voici enfin capable de cuisiner comme les stars. Il s'agit tout simplement de poitrine de porc roulée sur elle-même et fumée ou non.
Quant au camembert, il s'inscrit dans la semaine que je n'ai pas dédiée au fromage (mais j'aurais pu le faire) mais pendant laquelle je cuisine de facto au fromage, ayant eu la bonne idée avant les fêtes d'acheter un plateau de fromage tout prêt (planche et couteau inclus) avec uniquement des AOC, mais n'ayant pas passé les fêtes chez moi, il faut bien maintenant les liquider avant leur DLC. Un camembert au lait cru fort en goût et parfaitement à point sans être coulant et puant.

Une recette (qui n'en est pas vraiment une) créée par moi, mais pour laquelle je m'inspire un peu d'une recette d'Ester tirée de son livre la Cuisine des Fauchés à savoir, la tarte normande au camembert et aux endives caramélisées. Le gratin rend un jus délicieux à éponger avec du pain (ça tombe bien, il m'en reste!).

Endives gratinées, pour 2

4 belles endives
100g de pancetta en tranches
un demi-camembert

Laver les endives et ôter les feuilles abimées et le socle. Les trancher en 2 dans la longueur, et trancher les moitiés en lamelles pas trop fines (un cm). Enlever les coeurs blancs et durs.
Les faire revenir dans un peu d'huile végétale à couvert. Quand elles sont cuites, les saupoudrer d'un peu de sucre, mélanger et recouvrir à nouveau pour cinq minutes.
Les dresser dans un plat à gratin en les égouttant, les recouvrir de lamelles de pancetta (car les tranches n'en sont plus, elles se déroulent et de lamelles de camembert.
Ce qui donne ceci:


Ensuite, faire gratiner cinq minutes au micro-ondes ou sous le gril du four chaud. Et on obtient cela:

Comments

Elvira said…
Mmmmmmmmmmmmhhhh...! Ça a l'air délicieux!
Dorian Nieto said…
Je trouve que le commentaire d'Elvia résume bien ce que je pense de ta recette!!! j'adore les endives... et tu vas rire aujourd'hui par chez moi c'est aussi endives au menu !!! après les bonnes résolutions ce sont nos plats qui se ressemblent !!!
Anonymous said…
Cest très appétissant!
Anonymous said…
mmmMmmM, tout pareil !!!!
julie said…
Merci:-)

Popular posts from this blog

Nigella's summer crumble

How has your summer been? Has everyone around you been complaining of the weather? Summer' s so much more than just sun and heat though... fruit,  farniente , ice-cream,  apéros  and walks...reading long books, so many little pleasures. Tossa de Mar And lest we forget to turn the oven on, to warm us up... Nigella's summer crumble (from Forever Summer ) is a fantastic way to use up those less-than satisfying apricots that everyone leaves in the fruit bowl, the ones a little less red, the mushy ones, and transform them into deep orange compote under the layer of almondy crumble. Or any other stone fruit for that matter. Parc Guell, Barcelona Summer crumble, adapted from Nigella Lawson in  Forever Summer 750g apricots, stoned and quartered 75g butter 100g self-raising flour or flour with 1/2 tsp baking powder a pinch of salt 25g ground almonds 75g caster sugar 50g flaked or chopped almonds Preheat the oven at 200C. Butter a gratin dish. Layer the fruit

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises . La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines. Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès. Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons. 1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.) 2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain). 3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réalis