Friday, January 02, 2009

Le meilleur de 2008

Il y a des années où l'on a l'impression que rien ne se passe, qu'on vieillit lentement sans rien produire, qu'on existe tout simplement, et ce n'est déjà pas si mal quand on y pense. Et puis il y a des années riches en événements, qui passent à toute vitesse et vous apportent mille choses.

2008 fût pour moi l'une de ces années. Une grossesse assez paisible, malgré 2-3 alarmes, un projet de livre qui a abouti, suivi par le bébé (le plus beau du monde bis), précédée de sa cousine, elle aussi ma foi fort jolie. Un décès dans la famille, comme si la vie souhaitait nous rappeler parfois que tout n'est pas rose... et une promesse de mariage pour 2009, cette fois-ci, c'est décidé pour de bon, il ne manque plus que la date. Ai-je oublié quelque chose? (ce serait la faute au manque de sommeil)

Côté blog, c'est l'une de mes années les moins prolifiques (ce blog a plus de trois ans maintenant) en terme de billets publiés, mais une année pendant laquelle j'ai créé plus de recettes qu'avant, même si mon addiction aux livres de cuisine ne s'apaise pas vraiment.

J'ai découvert que les cupcakes vegans pouvaient avantageusement remplacer la pâtisserie traditionnelle (bien aussi quand on reçoit des allergiques). J'ai réussi à alléger les shortbreads du millionaire, toujours à la recherche de délices plus light (voir colonne de droite). Les mois de juin et octobre ont été passionnants en terme de recettes (et autres), en tous cas, si on les compare aux autres. En juin, je partage une recette de La Nige que je fais souvent en été, ainsi qu'une recette similaire qui pourrait faire aimer le chou-fleur à ses pires ennemis. En octobre, j'utilise le potimarron et j'ai découvert de superbes petites brioches majorquines pour le goûter et le petit-déj. Je me suis rendue compte qu'on pouvait réaliser des quiches sans oeufs, les soirs de frigo un peu vide. J'ai adopté le quinoa en salade cet été. Et pour changer du bourguignon, j'ai trouvé que mon sauté de veau aux accents du soleil était parfait. Pour finir, j'aime bien un petit sablé, au chocolat, évidemment, avec ma tasse de thé.


Pour aider ma mémoire défaillante, je parcours des yeux mes étagères, et je me souviens de mes meilleurs achats de livres en 2008. Pêle-mêle : les deux copines de Tambouille, Jamie, Nigella, une blogueuse munichoise, Martha Stewart, Ottolenghi et les cupcakes punks ont contribué à amigrir mon porte-monnaie et alourdir mes étagères leksvik.



Allez, j'arrête, et je vous souhaite à tous, chers lecteurs, une excellente année 2009!


Dans le même genre, je vous invite à consulter mon top ten 2007.

1 comment:

Emily said...

Bonjour Julie!

J'ai faim.