Sunday, November 27, 2005

White chocolate and cranberry cookies


En français plus bas!


This is a delicious recipe adapted from Nigella Lawson's latest book, the gorgeous Feast, which I recommend to anyone who still hasn't got it. The books encompasses various religious and popular celebrations and suggests menus and recipes for all those occasions, be they Jewish (Rosh Hashannah), Muslim (Eid) or Christian (Christmas, Easter), even Halloween and kitchen feasts are there. it even has an entire chapter on chocolate cakes, but I'll write about it another time ;-) The photos are beautiful and mouthwatering and there are lots of interesting insights on other cultures.


These cookies are very seasonal and taste just perfect, if only a tad buttery and sugary, but that's the point of cookies, isn't it?

You'll need:

125g butter
175g demerara sugar
1 egg
140g flour
100g (rapid) porridge oats
1/2 tsp baking powder
1/2 tsp salt
40g chopped walnuts
100g dried cranberries
150g chopped white chocolate

Cream the butter and sugar until combined, then beat in the egg and the other ingredients. Leave to rest in the fridge for 15 minutes. Preheat the oven on 180°C. Line two baking sheets with parchment. Form little balls of dough in your hands and flatten them with a fork. Bake for about 15-20 mins until they turn a pale golden colour. Wait for a few minutes for them to harden then leave to cool completely preferably on a rack.

If you want them crunchy, lay them flattish on the sheet, if you'd prefer them chewy, make them thicker.

*****************************************************************************************************************************

Voici une délicieuse recette adaptée du dernier livre de Nigella Lawson, le superbe "Feast", que je recommande à tous ceux qui lisent l'anglais et ne le possèdent pas encore. Il recouvre diverses fêtes religieuses et populaires, suggère des menus et recettes pour toutes ces occasions, qu'elles soient juives (Rosh Hashannah), musulmanes (Aïd) ou chrétiennes (Noël, Pâques), sans oublier Halloween ou les fêtes dans la cuisine. il y a un chapitre entier consacré aux gâteaux au chocolat, mais j'en parlerai une autre fois ;-) les photos sont appétissantes et on y apprend des tas de choses sur les autres cultures.

Ces cookies sont idéaux pour les fêtes, délicieux quoiqu'un peu sucrés et "beurrés", mais c'est de cela qu'il s'agit quand on parle de cookies, non?

Il vous faudra :
125 g beurre
175g sucre roux en poudre
1 oeuf
140g farine
100g de flocons d'avoine
1/2cc levure chimique
1/2cc sel
40g noix hachées grossièrement
100g de canneberges sèchées (cranberries, au rayon fruits secs)
150g chocolat blanc haché

Travailler le beurre et le sucre en pommade, puis y battre l'oeuf et les autres ingrédients. Mettre au frigo pour 15 minutes.
Préchauffer le four à 180°C et placer des feuilles de papier cuisson sur deux plaques à pâtisserie. former des boulettes de pête, les placer dessus et aplatir à la fourchette. Enfourner pour 15-20 min, ils doivent être légèrement dorés. Lasser durci puis refroidir de préférence sur une grille.

Si vous les aimez croustillants, aplatissez les sur la plaque, si vous les préférez plus tendre en dedans, faites-les assez épais.

Thursday, November 24, 2005

La dinde et la patate ou Thanksgiving

Thanksgiving : les premiers colons remercient les Indiens de les avoir aidé à survivre en milieu inconnu en leur apprenant à cultiver le maïs, la patate douce, à cueillir des canneberges et à élever des dindes et célèbrent leur première récolte. D'où la composition du repas traditionnel de cette journée à base de ces ingrédients locaux. Une jour férié qui tombe toujours un jeudi et donne l'occasion aux Américains de faire le pont et de passer cette fête en famille. Une fête célébrée toutes religions confondues.

Alors en pensant aux quelques amis américains que j'ai, j'ai acheté deux escalopes de dinde et trois patates douces et concocté un petit repas qui n'a absolument rien à voir avec les buffets composés de l'autre côté de l'Atlantique. Les photos desservent ces recettes ultra-simples au goût néanmoins délicieux, je me garde donc bien de les publier!

Sauté de dinde

2 escalopes de dinde
la moitié d'un gros oignon
2 gousses d'ail
moutarde condiment
crème liquide
parmesan

Il suffit de couper la viande, l'oignon et l'ail, de les faire revenir dans de l'huile d'olive à la poêle. Quand la viande est cuite et légèrement dorée, verser de la crème selon votre désir, ajouter une ou deux cc de moutarde et bien remuer. Râper du parmesan et donner un dernier tour de cuillère dans la poêle.

Patates douces au lait de coco

3 patates douces
2 cs sucre roux vanillé
1 brique de 200ml de lait de coco

Eplucher et couper les patates en cubes, les mettre dans un petit faitout, verser le lait et saupoudrer de sucre. Mélanger, couvrir et laisser mijoter à feu moyen jusqu'à ce que les patates soient cuites. Un délice.

J'ai craqué et entamé le Xmas cake! I had to try it!

Eh oui, je n'ai pas eu la patience d'attendre le grand Jour pour y goûter, quand je fais un gâteau, j'ai déjà du mal à prévoir de le faire un jour à l'avance( pour les cheesecakes et autres) et à ne pas y toucher avant le lendemain, alors plus d'un mois, vous pensez...;-)
De plus, il faudrait l'imbiber régulièrement d'alcool fort (rhum, cognac..) et je comptais le faire goûter en famille, et c'était déjà râpé pour mes neveux, entre autres. Lui ajouter une couche de pâte d'amandes était également inenvisageable (je n'aime pas l'essence d'amandes amères n i les arômes) avant de le glacer (tout ce sucre!!!) alors je ne sais pas s'il serait resté mangeable.

Donc, je l'ai entamé et voici ce que ça donne (notez que je me punis de cet écart à la tradition en prenant une photo de qualité discutable).



Le verdict? du fait de l'avoir emballé dans deux couches de papier alu et enfermé dans une boîte métallique, il est tendre, presque trop et s'émiette facilement. Un bon goût de cake aux fruits confits et un parfum de rhum. Délicieux avec un thé au goûter.
En toute honnêteté, je n'en ferais pas une tradition familiale.Il faut avoir grandi avec pour vraiment l'apprécier, je suppose, moi je préfère une bonne bûche pour le jour J!

******************************************************************************************************************************

Well, I didn't have the patience to wait until the big Day to taste it. I hardly can manage to bake a cake a day before it has to be eaten (eg cheesecakes) and when I do, not to eat it immediately is hard, so a month ahead of time, it became unbearable.
I had no intention of feeding it with alcohol (I intended to serve it to my nephews too), marzipanning and icing it anyway (can't bear the taste of almond essence and flavouring), so I don't know if it would have stayed edible all that long.

So I tried it and you can see it on the picture above (see how I punish myself for this breach of tradition by the questionable quality of the photo).
My opinion? It is crumbly, but it comes from wrapping it in a double layer of foil and storing it in a tin. The taste is that of a nice fruit cake, and it has a subtle rum aroma.Delicious with a cup of tea in the afternoon. But honestly, I wouldn't turn it into a family tradition, this is something you have to have grown up with to appreciate. I'd rather have a good old log after the main Christmas meal.

Des soupes et du bon pain maison! Good home-made soup and bread!



Winter starts and the best comfort food aside from cakes, anything chocolatey and stews has to be a heartwarming bowl of soup. Soups can be low-fat if you only use vegs or they can be rich and filling and be a meal on their own, with a chunk of bread and a slab of cheese. Most are easy to make and really tasty. At home, in winter, my mother used to make soups very often, and it's her who gave me a taste for good home-made soups!

I enjoy simple ones like cream of courgette, or pumpkin soup, or multi-veg soup, but thanks to Jamie Oliver, I have discovered daring combinations that have made me see soups under a whole new light. Tonight, we're having his chickpea and leek soup, from his first book, The Naked Chef. On the side, a slice or two of freshly baked bread that makes the house smell of home.


Chickpea and leek soup (well this is how I made mine, not entirely his version)

3 medium leeks, trimmed, washed and sliced
2 medium potatoes, peeled and diced
2 garlic cloves, chopped
1 small can of chickpeas
vegetable stock powder
Parmesan, grated

In a pot, heat some olive oil and gently fry the leeks and garlic until tender. Then add the potatoes and chickpeas and cook for a couple of minutes more before adding about 600ml of hot water and a teaspooon of stock. Simmer for 20 minutes.
Blitz the soup until the consistency of your choice, I like it hlf puréed, half chunky. See if you want to add more hot water to thin it. Season to taste with salt and pepper. Serve in bowls with grated parmesan and a drizzle of olive oil.


Easy bread

500g flour of your choice (today, mine was for country bread, ie half wholewheat with grains)
1 sachet easy-blend yeast
1 tsp sea salt (Guérandes)
1 tbsp brown sugar
200ml warm water or more

Mix the whole lot in a mixer (I use my beautiful KA, named Heidi) or use your hands for some stress-relieving action. You must have a soft, but non sticky consistency, so add the water carefully, a bit at a time. Knead or let knead for five minutes. Cover the bowl with cling film and leave in a warmish place to rise for about an hour. (turn the oven on on 50°C for ten minutes, then turn it off and put your dough in it).
When it's risen to about the double of the original size, ie this


punch the air out and form into the shape you're after (I put it in a Pyrex loaf form lined with baking parchment). Cover and let rise for another 45-60 minutes (to the top of the form). Preheat the oven on 200°C, spray or brush with water, slash the top (optional) and bake for about 40mins but check after 30 just in case. It's done when you knock on its bottom and hear a hollow sound. It's also a good idea to turn it out and leave for another 10 mins in the turned off oven. Let it cool on a rack.




L'hiver s'installe et le plat le plus réconfortant, mis à part les gâteaux, tout ce qui est à base de chocolat et les ragoûts, reste un bon bol de soupe. Celle-ci peut être "régime" si on y met uniquement des légumes, ou bien riche et nourrissante et constituer un repas à elle seule, agrémentée d'un morceau de pain avec du fromage. La plupart des soupes sont faciles à réaliser et vraiment goûteuses. A la maison, ma mère préparait souvent des potages l'hiver, et c'est toi, Maman, qui m'a donné le goût des bonnes soupes maison!

J'apprécie la simplicité d'un velouté de courgettes, ou d'une soupe au potiron, ou encore d'un potage avec plusieurs légumes, mais grâce à Jamie Oliver, j'ai découvert des combinaisons étonnantes qui m'ont fait voir la soupe sous un autre angle. Ce soir, nous dégustons sa soupe aux poireaux et pois chiches, tirée de son premier livre, "Toqué de cuisine". Et avec, une tranche ou deux de pain frais maison, qui répand une odeur accueillante dans toute la maison.

Soupe aux pois chiches et poireaux (telle que je la fais, pas entièrement fidèle à l'originale)
3 poireaux moyens, lavés et tranchés fin
2 pommes de terre moyennes, épluchées et coupées en dés
2 gousses d'ail hachées
1 petite boîte de pois chiches
bouillon en poudre ou cube
parmesan entier

Dans une cocotte, faites revenir les poireaux et l'ail dans de l'huile d'olive jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Ajoutez les PdT et pois chiches et laissez cuire deux-trois minutes avant d'ajouter environ 600ml d'eau chaude et une cuillère à café de bouillon en poudre (un demi-cube). Laissez mijoter vingt minutes.
Mixer jusqu'à obtenir la consistance souhaitée, j'aime bien mi-lisse, avec des petits morceaux. Vous pouvez ajouter davantage d'eau chaude pour la rallonger à votre goût. Assaisonnez de sel et poivre. Servez dans des bols avec du parmesan fraîchement râpé et un filet d'huile d'olive.


Pain facile

500g de la farine de votre choix (aujourd'hui, j'ai utilisé de la farine pour pain de campagne, semi-complète avec des graines)
1 sachet de levure de boulanger en granules
1cc sel marin (Guérandes)
1cs sucre brun
200ml d'eau tiède ou plus

Mélanger le tout dans un mixer (j'utilise mon superbe KA, prénommé (!) Heidi) ou servez-vous de vos mains pour évacuer le stress. Vous devez obtenir une pâte souple et qui ne colle pas, ajoutez l'eau petit à petit. Pétrissez environ cinq minutes. Couvrez le bol de fim plastique et laissez lever dans un endroit tiède (allumez le four sur 50°C pendant dix minutes, éteignez-le et laissez-y lever la pâte).
Quand elle a doublé de volume (après une heure environ), pétrissez ou donnez des petits coups de poings pour faire sortir l'air et façonnez de la forme qui vous convient (j'utilise presque toujours un moule à cake en pyrex garni de papier cuisson). Couvrez et laissez lever encore 45-60 min, ou jusqu'au bord du moule, comme ceci :

Préchauffez le four à 200°C, pulvérisez de l'eau ou passez un pinceau humide sur le dessus, faites éventuellement une entaille et faites cuire 45-60 min mais vérifiez au bout d'une demi-heure au cas où. Il est cuit si, quand vous le retournez, on entend un son creux quand on le tapote. C'est bien de le retourner et de le laisser encore dix minutes dans le four éteint. Laissez refroidir sur une grille.

Monday, November 21, 2005

Cheesecake au chocolat

Tout le monde aime les cheesecakes, la preuve? La plupart des pays producteurs de lait en ont une version. En France, nous le faisons avec du fromage blanc, il y a même des variantes régionales, comme la tarte de Metz, ou le tourteau de Bretagne. En Allemagne, ils ont le Käsekuchen à base de Quark et sur une base de gâteau levée. En Italie, pas de pâte, mais beaucoup de ricotta et d'oeufs. Et bien sûr, les rois des cheesecakes sont les New-Yorkais.
La croûte se compose de "Graham crackers", des biscuits au blé complet, peu sucrés qui se présentent comme des craque-pains. Leur fromage? Du "vrai" fromage, salé! Philadelphia ou cream cheese, un peu comme le Saint-Morêt, mais plus riche et moins salé. Les Anglais utilisent leurs "digestive biscuits", eux aussi à base de farine complète. Et nous, on prend ce qu'on veut, il n'y a pas d'orthodoxie en matière de gâteau! Petits beurre, spéculoos, sablés bretons nature ou parfumés...plus du beurre. On peut tasser la croûte te la mettre au frais ou la faire cuire quelques minutes au four tout en préparant la garniture.

A ceux qui aiment tenter des expériences je propose de découvrir le petit livre de Kéda Black intitulés tout simplement Cheesecakes chez Marabout. De bonnes idées et de belles photos. Mais pour la recette d'aujourd'hui je me suis inspirée d'une autre amatrice de ces gâteaux, Nigella Lawson, avec de petites modifications. Et j'ai profité d'avoir des Grahams sous la main (merci Jesse et Melissa!), chose assez rare!

Utilisez un moule à charnière de 20cm de diamètre, tapissé de papier de cuisson, et ultime conseil, faites-le la veille de préférence, il n'en sera que meilleur!

Ingrédients:
125 g de Grahams
50g de margarine allégée fondue


500g de fromage en faisselle à 40% égoutté
150g sucre roux en poudre
3 oeufs
150g de chocolat noir à 60%, fondu

Préchauffez le four à 180°C.

Pour faire la croûte, il suffit de faire fondre la margarine ou le beurre, d'émietter les biscuits et de mélanger le tout. Puis on le tasse dans le fond du moule.

Pour la garniture, fouettez le fromage blanc pour le lisser, puis ajouter les autres ingrédients dans l'ordre. Le chocolat ne se mélange pas complètement car il est chaud et la crème froide! Le résultat est donc "chiné".
Verser la crème sur la croûte et répartissez la. Enfournez et baissez la température à 170°C. Au bout d'une heure, le gâteau a gonflé et légèrement brûni. Eteignez le four et laissez le dedans encore dix minutes, puis ouvrez la porte et laissez le refroidir dans le four. Quand il est complètement froid, emballez-le soigneusement dans du film fraîcheur, puis de l'alu et mettez au réfrigérateur jusqu'au lendemain. Sortez-le une heure environ avant dégustation.

Sunday, November 20, 2005

Christmas Cake et Boeuf bourguignon



Sooo, having little time to do the whole entry bilingually, I decided to do the French recipe in English and the English one in French.

Ayant peu de temps pour écrire ce billet en deux langues, la recette française sera en anglais et vice versa.

Ce dimanche est le jour où le Christmas pudding et le Christmas cake sont confectionnés, car il correspond à un jour particulier dans le calendrier religieux, mais aussi car il faut que ces gâteaux mûrissent quelques semaines avant dégustation. C'est le "stir up Sunday" car Jésus encouragea ses fidèles à éveiller (to stir up) la foi de leurs compatriotes, et de fil en aiguille, on en est venu à la tradition de remuer (to stir) la pâte à gâteau avant de la verser dans le moule, chaque membre de la maisonnée à son tour en faisant un voeu (dans le pudding on jette des pièces de monnaie). Il existe plusieurs versions, évidemment. Le pudding est cuit longuement dans de l'eau chaude, et le Cake est cuit au four longuement à basse température. J'ai préféré tenté le cake car il est plus simple, mais il faut quand même emballer le moule dans du papier journal pour éviter qu'il ne cuise trop vite. Allez savoir...

Quand le gâteau a refroidi, on l'emballe bien et on le met dans une boîte métallique. Si on veut, on l'imbibe régulièrement de rhum en perçant des petits trous avec un cure-dent et en versnat dessus des cuillérées d'alcool. Avant d'être enfin dégusté, il doit être enrobé de confiture d'abricots chauffée, recouvert d'une fine couche de pâte d'amandes puis glacé! Ouf! Mais chacun fait comme il veut surtout de ce côté-ci de la Manche!

C'est une recette inspirée de Nigella Lawson, qui la tient elle-même de quelqu'un d'autre, et apparemment, c'est un vrai succès. Mais sil est bien sûr trop tôt pour le dire;-)
Pour ma part, je n'utilise pas de zeste d'orange ni d'essence d'amande amère. Mon moule est aussi plus grand que les 18cm de diamètre préconisé.

Christmas cake




500g de raisins secs, moitié bruns, moitié blonds
100g de fruits confits hachés
60ml rhum

Il faut faire mariner le tout depuis la veille. Certains le font même des semaines à l'avance.

110g de beurre ramolli
90g de sucre roux en poudre
2 oeufs
zeste râpé d'un demi-citron
250g de farine
pincée de sel
grosses pincées de quatre-épices, cannelle en poudre et muscade râpée

Préchauffer le four à 150°C. Préparer le moule.
Travailler le beurre et le sucre en pommade, puis ajouter le zeste et les oeufs un à un. Ajouter ensuite les fruits marinés et la farine mélangée aux épices et au sel en alternant. Verser dans le moule emballé de paper journal et tapissé de papier cuisson. Enfourner pour deux heures-deux heures trente, la pointe d'un couteau doit ressortir sèche.


Boeuf bourguignon...

is a beef stew made with red wine, lardons and carrots, sometimes mushrooms too. Very good on a cold day like today.
It is my first attempt at it, though I did make a beef and carrot stew a few weeks ago (boeuf carottes). I used to think this kind of traditional dishes were off limits, as they do seem difficult and something you grandma or mother would make. You wouldn't want to compete with the skills of such experienced cooks, would you? But then I did make a mean blanquette de veau last Friday (but could not post), and it is a step further by my book, as you need to prepare the sauce separately... so bourguignon was a doddle.

For this traditional French fare, I turn to the experts, Paul Bocuse, a michelin-starred grand chef, and to a home cook, teacher to domestic goddesses since the fifties, Ginette Mathiot. I use both their books to make up a version that suits me.

a large onion, sliced
100g lardons
1 kg stewing beef cut in big dice
A tbsp flour
a tbsp tomato paste
2 bay leaves
a few sprigs of thyme
a celery stick
2 garlic cloves, chopped finely
5 carrots, peeled and cut up into sticks
red wine (to stay true to the title, one ought to use Bourgogne)
stock powder
pepper

Fry the onion and lardons in some vegetable oil until cooked. Remove from the pot and set aside. Throw the beef into the pot and let it cook until all sides are done, then add the tomato paste and let it fry a little. Add the onions and lardons. Pour red wine until it half covers the meat and pour dome water until it is just about covered. Throw in a good pinch of vegetable stock powder and add the garlic, thyme, bay leaves and celery sticks as well asthe carrots. Cover and let simmer for about two hours or the meat is tender. If you still have liquid sauce, uncover and turn up the heat.
Serve with boiled potatoes, rice or pasta (the latter being a bit unauthentic but not unfitting, as the pasta (penne for instance) will absorb some of the sauce).

Monday, November 14, 2005

A short trip to I--a!

Scroll down for the English version and photo!


I--a est le paradis de tous ceux qui aiment leur intérieur! Pour les gourmets aussi, particulièrement ceux qui aiment leur doux foyer. On peut y acheter des meubles et des objets déco, charger son caddie de marchandises scandinaves à l'épicerie suédoise et décider ensuite soit de rentrer direct à la maison finir ses restes (par ex, de ragoût d'agneau ou de ziti) ou se gaver de délicats hot dogs (non, pas vraiment!) Et cela, bien sûr, si on n'a pas encore cédé à la tentation du restaurant au premier étage!
Bien sûr, en consommateur averti, votre conscience vous rappelle gentiment à l'ordre alors même que vous choisissez des petits objets qui ont tendance à être fabriqué en Chine car 1) ce que vous faites pourrait bien aggraver la balance commerciale de l'UE et encourager des aspects problématiques de la mondialisation, 2) espérons que les usines n'emploient pas des enfants de moins de 16 ans et 3) cela entre en conflit avec vos achats de café et cacao bio-équitable. Mais les designs tendance, lui répondez-vous! Et ces bas prix! Et puis, bientôt les Chinois dépenseront généreusement leur argent chez nous en investissements divers et par le tourisme.
Donc, vous faites la paix avec votre conscience et rajoutez une de ces lampes incroyablement bon marché dans votre caddie...

Voici mon butin (voir photo ci-après):

une poêle grill
un économe
une petite râpe (plus pratique que la qutre faces pour râper du parmesan sur le ziti!)
deux planches à découper flexibles (soi-disant plus hygiéniques que les bonnes vieillesplanches en bois)
deux thermos (pour que l'eau et la tisane des biberons soit toujours à la bonne température)

une veilleuse pour Bébé
des pinces à linge pour photos

un paquet de 600g de biscuits au chocolat doubles (mmmhhh, la combinaison du chocolat, du sucre et de l'avoine, j'adore!)
un paquet de biscuits à l'orange (Noël approche)
un sachet familial de dragées au chocolat (jamais essayé)

des décorations pour le sapin
du papier cadeau et du bolduc

Ce fut le chemin le plus court vers la Suède, via la Chine! Ah, je crois que je vais bientôt manquer de sucre complet du commerce éthiquable, vite, chez Art----s du M---e!

I--a is paradise for all who love their home! And for foodies! and especially foodies who love their home. You can shop for furniture and decorating stuff, load your trolley with Scandinavian goodies at the Swedish corner shop, and decide to either go straight home for good home-made leftovers (eg lamb casserole or ziti), or bloat your stomach with their delicate hot dogs (-not!) That is, if you haven't given in to the upstairs restaurant!
Well of course your consumer awareneness does raise its little voice as you pick up the smaller items that tend to be made in China to warn you that 1) you are not helping the EU trade balance and you are encouraging questionable aspects of globalization, 2) hopefully the factories do not employ under-16s, 3) this may not be keeping in line with buying fair trade organic coffee and cocoa. But the cool designs, you answer! And the prices! And well, soon the Chinese will flood the EU with their investment and tourism money!
So you make peace with your consciousness and keep on shopping for those amazingly cheap lamps.

Here's what I bought :

a griddle pan
a vegetable peeler (so if your guest turns up early, they can help you peel those potatoes)
a hand grater (much more useful than the big four-sided one to sprinkle the ziti with freshly grated parmesan)
two flexible plastic chopping boards (more hygienic than your heavy wooden one, so they say)
two thermos bottles (for baby water and tea, always at the right temperature)

a night lamp for Baby
decorative wooden clips

a 600gpacket of double choc crisps (mmmhh, don't you just love the combination of chocolate, oats and sugar? I know I do)
a packet of orange crisps (christmasy)
a jumbo pack of chocolate candy (never tried it before, looks interesting)

Christmas baubles
gift wrapping paper and strings

And that was the shortest possible way to Sweden and back, via China! Mmmhh, I think I'm running low on fair trade sugar and a trip to the local fair trade shop nears.

Sunday, November 13, 2005

My boyfriend's Ziti

Voir plus bas pour le français et les photos!

Scroll down for the pics!

Apart from being a devoted foodie, I am also addicted to *good* television series. One of my favourite shows is The Sopranos. They're cold-blooded when it comes to Business, but they mean to do well when it comes to Family. They have a dreadful sense of dress but a good sense of humour. And they love their food;-) We had often wondered at the beginning what was the "ziti" they were all raving about. :-) So if you're a foodie AND into the Sopranos, you must get (as I did) the Sopranos Family Cookbook. Every character tells about their particular view of food, there are lots of pics from the show and good Italian(-American)recipes.
I received the book as a present from my dear other half, but he is the one cooking the Baked Ziti. He first made it back in the days when I was studying. The chaos in the kitchen!!! ( - it wasn't that bad - how could I know where to find all the pots and plates and stuff? - BF) and the trouble with the American measurements... But wow, the taste, the ohs and ahs of pure pleasure at each mouthful! And looking forward to the next batch sitting in the freezer! Oh and it's just perfect when a plateful of warm ziti is artfully balanced on my knees and the Sopranos DVD is playing...bliss!

Baked Ziti

Ziti is apparently a type of pasta shape, but neither of us had ever heard of it, so judging by the picture in the book, we assumed it was like penne. But for us, "ziti" has become that pasta bake. And also, gravy isn't the British gravy, but the Italian "ragù". I give you our (or rather his) version, given that he can't bother opening the book any more and uses his belly to cook (- isn't reading cookbooks once enough? - BF)!

Gravy :

olive oil
3 garlic cloves, peeled and smashed lightly
2 fat tbsp tomato paste
a big tin of peeled tomatoes
salt, pepper

Meatballs
500g-700g minced beef
1 egg
a big handful of grated pecorino, failing that parmesan
salt, pepper,
a hanful of dried breadcrumbs
a handful of chopped flat-leaf parsley (but if you have read yesterday's post, you'll know I haven't found any and so have used a spoonful of dried parsley)
1 garlic clove, grated

500g penne rigate

125g ricotta
another handful of grated parmesan
125g-200g mozzarella, sliced


First, prepare your gravy/ragù by frying the garlic cloves in the olive oil for a few minutes. Then remove them and discard them. Throw in your tomato paste and let it fry a little before pouring the tomatoes and their juice. Crush the tomatoes in the pot, season to taste and let it simmer while you get on with the meatballs. You may need to add some water if the sauce evaporates too much.
The meatballs are made by mushing all the ingredients together (see photo) and shaping into 3-5 cm balls (smaller or bigger if you want), they are then fried in olive oil in a frying pan until browned on all sides, then added to the gravy. Let the whole simmer for a further 20 minutes to finish cooking the meat.



Before the time is up, prepare your pasta according to packet instructions. Preheat the oven on 200°C.

When everything is ready, oil a large ovenproof dish and spoon in your pasta, sauce and meatballs, as well as the ricotta (a spoonful at a time). Then sprinkle the parmesan and the mozzarella slices on top and cover with foil. Bake for about 30 minutes, then remove the foil and let the dish brown for another 15 minutes. Eat hot, but not too hot.


En français!

Quand je ne cuisine pas/ne pense pas à ce que je pourrais bien cuisiner/ne lis pas mes livres de cuisine et qu'il me reste un peu de temps, j'aime regarder une "bonne" série télé. En fait, je suis accro à plusieurs séries dont Les Sopranos. Quant il s'agit des affaires, ils savent être durs, mais ils ont toujours les meilleures intentions envers la Famille. Leurs goûts vestimentaires sont effroyables, maisils compensent par leur sens de l'humour. Et ils adorent la bouffe! On s'est longtemps demandé ce qu'était le "ziti" dont ils raffolaient. Donc, un fana de bouffe qui aime les Sopranos se doit d'avoir le livre de cuisine lié à la série (The Sopranos Family Cookbook), où chaque personnage donne sa vision de la cuisine. Le livre regorge de photos de la série culte et de bonnes recettes italiennes(-américaines).
Mon amoureux me l'a offert, mais c'est lui qui, le premier, a cuisiné le fameux ziti gratiné. Cela remonte à une période où j'étudiais de nouveau. Il fallit voir le chaos dans la cuisine! Et les problèmes de conversion (c'est un livre aux mesures US)! Mais le goût de ce gratin nous a renversé, nous a tiré des "oh" et des "ah" de plaisir pur à chaque bouchée! Et l'excitation à l'idée du trop-plein mis au congélateur pour une prochaine fois qui arriva assez rapidement. Et bien sûr quoi de mieux que d'avoir placé une assiette de ziti chaud sur ses genoux alors même que le DVD des Sopranos est en marche...que du bonheur!

Gratin de ziti

Le ziti est apparemment une sorte de pâtes, et comme ni l'un ni l'autre n'en avions entendu parler auparavant, nous sommes partis de la photo du livre pour en déduire qu'il s'agissait d'une sorte de penne. Mais pour nous, "ziti" est tout simplement devenu le nom de ce plat.Voici sa version à lui, vu qu'il ne se fatigue plus à ouvrir le livre et cuisine plutôt avec son ventre (il pense se défendre en affirmant qu'il suffit de les lire une seuls fois...erm)

Sauce tomate :

huile d'olive
3 gousses d'ail, pelées et cognées (les écraser d'un coup sec avec une tasse ou la tranche d'un couteau pour les fendiller et les peler plus facilement, ne pas les trancher)
2 cs généreuses de concentré de tomates
une grosse boîte de tomates pelées
sel, poivre

Boulettes :
500-700g de viande hachée
1 oeuf
une grosse poignée de pécorino râpé, sinon du parmesan
sel, poivre
une poignée de chapelure
une poignée de persil plat haché (si vous avez lu le billet d'hier, vous saurez que je n'en avais pas et ai donc utilisé une cs de persil séché
1 gousse d'ail râpée

500g penne rigate

125g ricotta
une autre poignée de parmesan râpé
125g-200g mozzarella tranchée

Tout d'abord, préparez la sauce en fesant revenir l'ail dans de l'huile d'olive pendant quelques minutes. Vous pouvez ensuite les retirer et les jeter. Faites ensuite revenir le concentré de tomates pendant quelques minutes avant d'ajouter la boîte de tomates entière. Ecrasez les tomates, assaisonnez et laissez mijoter pendant que vous préparez les boulettes. Il faudra éventuellement ajouter un peu d'eau si la sauce s'évapore trop.
Pour les boulettes, c'est simple, il suffit de mélanger tous les ingrédients à la main (très thérapeutique!) et de former des boulettes d'environ 3-5 cm (selon vos envies).



Ensuite, faites-les dorer à la poêle de tous les côtés avant de les ajouter à la sauce et de laisser mijoter une vingtaine de minutes afin de cuire la viande.
Avant que le temps ne soit écoulé, préparez les pâtes en suivant les indications sur le paquet. Préchauffez le four à 200°C.
Quand tout est prêt, huiler un grand plat à four et y déposer des cuillérées de pâtes, sauces et boulettes et de ricotta. Puis parsemez le tout de parmesan et de mozzarella. Couvrez de papier alu et enfournez pour 30 minutes environ, puis découvrez et laissez gratiner un quart d'heure. Ne le mangez pas trop chaud!



Avec un petit chianti d'origine inconnue, trouvé au fond de la cuisine!

Saturday, November 12, 2005

I AM BACK!!!!!






Pour la version française, voir plus bas.

I started this blog a few months back, but somehow got a bit shy and stopped posting as I couldn't face telling friends and family about it. But I have regained some of my original confidence, and for this I have to thank the exceptional talent of a certain Mr X. And I've even decided to tell the world about it, after all, what's the point of a blog that doesn't get read?!
Let's just hope I find time to post regularly! You'll have to show tolerance for my lack of technical knowledge (posting pictures at the right place, doing links and so on) as well as for the fact that I'll try to write both in French and English, but perhaps I'll only find time for one version on some days...

So because it's about food, and cookbooks, and food cooked thanks to cookbooks, here is today's worth...

Having recently purchased a gorgeous new Le Creuset pot, I have started cooking easy one-pot casseroles and stews as you just need to chuck in a few bits and bobs, let the whole simmer and voilà, you get a nice, hot plateful (or two!) of something comforting. It's just what we need with the weather turning winterly and a small baby needing attention ;) I have come up with old classics like ratatouille and bolognese sauce, even an easy (though not quite authentic) curry with chicken breast and potatoes, a beef and carrot stew, beef gulasch. Tonight I wanted something new that would make me put to use the lovely Kitchen Diaries by Nigel Slater. I took a few liberties, seeing as I don't enjoy soaking and cooking beans, and couldn't find any flat-leaf parsley or fresh mint in the local supermarket.

Lamb and bean casserole with leeks (I am also taking liberties with the title and recipe, sorry Nigel!)

The resulting dish is hearty and creamy. The beans lend their flouriness to the stew, the leeks have melted into the sauce and the lamb is tender.

Ingredients

500 g slices of a leg of lamb, cut into chunks
2 cloves garlic
1 tbspfresh thyme leaves
2 bay leaves
2 big leeks, trimmed and sliced in 3 cm pieces
1 tbsp flour
water
a big tin of white beans, drained
150ml cream

Preheat the oven on 150°C
Heat some olive oil in a flameproof casserole dish and brown the meat on all sides. Then remove and set aside.
Sauté the leeks in some more oil if necessary, until cooked but not browned. You may need to put the lid on and let soften on lower heat. Then add the garlic and thyme, let cook a further three minutes before sprinkling the flour on the whole and mixing thoroughly.
Pour 550ml water, then add the meat and the beans. Bring to the boil, put the lid on and transfer to the oven for about an hour.
When the time is up, take the casserole out of the oven and add the cream, give it a good stir and sprinkle some fresh chopped parsley and mint leaves if you have any.

En français svp!

Je suis de retour avec un blog, je l'espère bilingue (ça dépendra du temps que j'aurais à y consacrer) sinon, peut-être en alternance français-anglais. J'avais commencé il y a quelques mois de cela, mais me sentais un peu gênée à l'idée de dire à ma famille et mes amis que je bloggais, mais bon, quel est le but d'un blog sinon d'être lu?!
Il faut d'avance excuser mon ignorance technique, et donc si je poste parfois des photos au mauvais endroit et si je n'arrive pas encore à créer des liens etc.

Je parlerai donc de cuisine, de livres de cuisine, de recettes extraites de ces mêmes livres.

Pour (re)commencer, j'aimerais vanter les mérites du ragoût et autres petits plats mijotés que je prépare avec d'autant plus de plaisir depuis que j'ai acquis une superbe cocotte en fonte noire de chez le Creuset dont vous pouvez admirer la ligne gironde sur la photo ci-dessus (et non, je n'ai pas d'actions chez eux;-)). Le mijotage est idéal en hiver quand on a besoin de nourriture consistante, nourrissante et chaude et que parallèlement on a peu de temps (car le bébé réclame toute notre attention par exemple). Il n'y a qu'à jeter quelques ingrédients dans la cocotte, laisser cuire doucement sur la plaque ou dans le four et tada! on obtient de quoi satisfaire les estomacs affamés.
Alors, après les classiques comme la ratatouille, le boeuf-carottes, la bolognaise, le curry (quoiqu'assez peu authentique, avec des pommes de terre et des blancs de poulet) et la goulasch, je voulais essayer quelque chose de nouveau tout en utilisant l'un de mes derniers livres de cuisine, le superbe Kitchen Diaries de Nigel Slater, le chroniqueur cuisine de l'hebdo anglais The Observer). J'ai donc préparé ce plat, tout en prenant certaines libertés, car l'idée de faire tremper, puis cuire des haricots secs ne m'emballe pas, et que mon supermarché ne pense jamais à faire le plein d'herbes fraiches.

Ragoût d'agneau aux haricots blancs et aux poireaux (désolé Nigel, j'ai aussi quelque peu modifié la recette)

Un plat crémeux et nourrissant. Les haricots épaississent la sauce, les poireaux fondent dans la bouche et l'agneau est tendre...

500g de tranches de gigot, coupées en morceaux
2 gros poireaux, nettoyés et tranchés en morceaux de 3 cm
2 gousses d'ail
1 cs feuilles de thym frais
2 feuilles de laurier
1 cs farine
1 grosse boîte de haricos blancs
150ml crème liquide

Préchauffer le four à 150°C.
Faites chauffer un peu d'huile d'olive dans la cocotte et faire dorer la viande. la retirer et faire cuire les poireaux à feu doux (il faut éventuellement mettre le couvercle). Ils doivent cuire mais ne pas brunir.
Ajouter ensuite les aromates et laisser cuire encore quelques minutes avant de saupoudrer de farine et de bien mélanger.
Verser environ 550ml d'eau, ajouter la viande et les harisots et amener à ébullition (avec le couvercle, ce sera plus rapide). Dès que le jus bout, mettre la cocotte au four pour une heure.
Quand la cuisson est terminée, sortir du four, et verser la crème. Bien mélanger et si vous avez quelques feuilles de menthe et de persil frais, en parsemer le plat et servir.