Skip to main content

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point



La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser toutes sortes de plats mijotés, soupes, curries, chilis, tagines, mais aussi des plats complets (légumes, viandes) et même des risotti ou gâteaux.

Inconvénients : prend pas mal de place, la cocotte ne passe pas au lave-vaisselle (la mienne en tout cas), le coût par ces temps de crise (mais apparemment, elles consomment peu, bien moins qu'un four traditionnel).

J'ai acheté une mijoteuse Breville de taille moyenne (4,3 l), avec deux niveaux de chauffe et le mode maintien au chaud. Depuis que je l'ai, je m'en suis déjà bien servie, pour faire :
- de l'orge perlé, avec des rondelles de poireaux et des cuisses de poulet désossées (3h de cuisson forte)
-un boeuf bourguignon façon espagnole voir recette en anglais ici (8h cuisson douce)
-un tagine de poulet, citrons confits et olives (6h cuisson douce, mais peut être prêt plus
rapidement)


- des lentilles-saucisses (voir ici)
- des blancs de poulet en sauce fajitas, recette plus bas (3h cuisson forte, mais deux heures suffisent).

On trouve plein de bonnes idées en français ici et en anglais . Sur ce dernier, elle a utilisé sa mijoteuse chaque jour de l'année dernière avec des tas de recettes intéressantes.

Ce que j'ai pu réussir à glaner comme infos importantes :

*il ne faut pas mettre trop de liquide, car il n'y a presque pas d'évaporation, ou alors il faut mettre à chauffer fort à la fin pour le faire épaissir

*il ne faut pas trop saler ou épicer car la cuisson lente intensifie les aromates

*il faut placer les légumineuses (lentilles, par ex.) dans le liquide, donc en dessous, et les légumes aussi, car ils cuisent moins vite que la viande en mijoteuse, étrange mais vrai. Si on utilise des haricots ou autre, soit prévoir de les faire précuire à part, soit prévoir une cuisson longue

*il faut éviter de soulever le couvercle, sous peine d'allonger le temps de cuisson

*si on préfère les viandes dorées, il faut les faire précuire à la poêle auparavant

*mettre de la viande surgelée allonge le temps de cuisson, mais peut s'avérer pratique si on prépare tout le matin et que la mijoteuse n'est pas programmble, et reste donc en mode cuisson toute la journée.


Avec tout ça en tête, il suffit d'adapter un peu ses recettes favorites traditionnelles et d'apprendre à dompter son appareil pour pouvoir profiter pleinement de ses avantages. Ou se servir de recettes un peu plus inavouables dont les Américains ont le secret. Exemple, le poulet salsa de mon amie Elisabeth:



deux blancs de poulet
un demi-pot de sauce pour fajitas

Déposer un peu de sauce au fond de la cocotte, placer les blancs dessus. Verser la moitié du pot de sauce et répartir sur les blancs. Verser un demi-verre d'eau et faire cuire sur mode doux pendant deux heures. Vérifier la cuisson des blancs et les découper en morceaux.Les remettre dans la sauce, puis servir avec des tortillas souples, salade, fromage, etc. ou du riz.

Comments

Muriel said…
J'en ai une et je ne peux plus m'en passer ! Je fais beaucoup de sauce tomate (pleines de legumes caches pour les loupiots)entre autre...
cammu said…
vRaiment extra comme appareil. Il est fort utile.
:)
Boodha said…
Pour mijoter de cette façon, j'utilise ma Doufeux sur la plaque à induction.
Cet appareil fait-il vraiment mieux ?
mamapasta said…
quand on est végé et que l'on fait cuire des quantités de légumineuses, c'est très pratique, on congèle ensuite le kilo de haricots cuit en portions...C'est bien aussi pour faire cuire une terrine au bain marie
julie said…
Merci pour vos commentaires!
De bonnes idées, pour les sauces et légumineuses.

Boodha, moi aussi j'ai une cocotte en fonte. L'avantage de la mijoteuse est qu'on n'a pas besoin de surveiller la cuisson, et qu'elle consomme moins d'électricité.
Easy kitchen said…
quand j'étais au collège, ma mère travaillait mais nous rentrions tous manger à la maison à midi. le charme de la province. et la mijoteuse lui permettait d'avoir des plats chauds qui avaient cuits le matin tranquille sur le plan de travail. pas de micro-onde à l'époque. donc j'étais à 100% pour.

Popular posts from this blog

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …