Skip to main content

Noël '06


Une belle table aux couleurs malgaches (c'est moi qui détiens la nappe de noël, mais il ne faut rien me confier car j'oublie tout).Des décorations de verre assorties aux piques, merci Megan! Le pique sur un apéricube et quelques amandes inspirées par les noix de l'Union Sq Café.

Pour le repas, cette année, on a refait comme l'année dernière ou presque : foie gras fermier, chapon rôti...
cette fois-ci, il était cuit à la perfection:)


farce maison, oignons et champignons (trompettes de la mort et cèpes), jus, patates dorées, brocolis... puis bûche chocolat-orange réalisée grâce à Chef Simon.

Bon, le biscuit était un poil trop épais, je n'avais pas assez étalé la pâte, mais cette recette est vraiment délicieuse et pas trop difficile!

C'est déjà fini. Comme beaucoup, on a continué les festivités dans l'autre partie de la famille, en Allemagne, mais les traditions divergent, et je n'ai pas pris de photos (après plus de six heures de route le 25, il faut m'excuser). Pour vous donner une idée, le menu se composait de :
soupe
ragoût de langue de boeuf
roulade de boeuf (pour ceux qui ne supportent pas les abats)
röstis, patates à l'eau, choux de Bruxelles et salade de haricots verts
un genre de trifle au dessert, poétiquement nommé "Himbeertraum" soit rêve à la framboise (hi hi).

Bonne digestion et à très bientôt;)

Il y a un an : un billet ironiquement intitulé "J'irai cracher sur vos blogs" (ouarf ouarf)

Comments

kobayashi said…
Julie mon amie,
Quel plaisir, quelle joie de te retrouver! Seulement, mon amie, je m'inquiète pour toi: un ragout de langue de boeuf, tu n'avais plus, euh, déprimant, pour Noel? Si tu as des soucis, je t'en prie, parle-moi, parle-moi avant de te plonger dans un tel désespoir! Et tu verras sans doute la lumière poindre et illuminer ta, hum, tête de cheval (pour tes improbables amis bloggers, il s'agit d'une private joke).Bon, moi, pour Noel, depuis que je me suis débarrassé de pépé et mémé (merci la pension des glycines), je,euh, bon, oui, je m'ennuie. alors, j'ai eu l'idée de pirater le logo de l'UMP pour organiser un dîner de noel de soutien à nicolas sarkozy (bon, euh, ouais, c'est presque pire que la langue en ragout, mais bon, hein)et du coup, j'ai pu passer la soirée avec 45 gogos payants à 50
euros le couvert. Bon, je te raconterai la suite demain, car, je dois aller brûler un cierge à la mémoire de mon ami Saddam Hussein. Bien à toi ma tendre amie.
Béré said…
Un sacré repas de Noël !
Ta bûche m'a l'air délicieuse, comme toi j'avais fait un "biscuit" un peu trop épais... Mais bon, elles se laissent manger quand même :o)
Tous mes voeux pour cette nouvelle année, bisous
Lisa said…
Such beautiful pics, Julie! I love all the decorations and the candlelit table (and the tablecloth, too)! The bûche looks lovely and I bet it was delicious.
julie said…
Merci :)

Popular posts from this blog

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …