Skip to main content

Les blogueurs (et leurs lecteurs) sont des pigeons!

Source Image : Wikipedia
Lecteur, lectrice, pardonne-moi ce titre vexant, note néanmoins que je m'inclue dedans. Mais en effet, lors de mon dernier passage éclair à Paris, j'ai pu constater avec consternation que les blogs véhiculent de la publicité -pas toujours gratuite en plus, si on prête attention aux "partenariats" fleurissant sur les colonnes de droite des pages d'accueil- et que nous en sommes tous victimes, consentantes qui plus est, et nous ruons sur les lieux à la mode sur le web pour dépenser nos maigres euros dans des lieux de perdition dédiés à la consommation...

Lors d'une virée, j'ai ainsi dépensé une somme effrayante dans le triangle des Bermudes constitué par la rue Montmartre, la rue Tiquetonne et la rue JJ Rousseau. Tu auras reconnu les adresses en vue dans la blogosphère foodesque. Dehillerin, d'abord, magasin hautement masculinisé mais où l'on peut tout de même s'amuser. Des feuilles de cuisson en silicone, des moules à tarte carré et rectangulaires, autant de choses difficiles à trouver ailleurs.

Ensuite, la Librairie Gourmande de Débo, où j'ai exercé des trésors de retenue. Débo est vraiment sympa et les nouveaux locaux de la librairie, plus clairs, plus spacieux, sont bien agréables.

Pour finir, G.Detou, que j'avais déjà visité avant de connaître son nom, il y a quelques années. Le monsieur assez rigolo est très content de la pub gratuite faite sur les blogs, qui rapporte tout de même un net surplus de clientèle, pressée d'acheter du chocolat par 3 kilos (prévoir un caddie ou se démettre une épaule, au choix), de la pâte de pistache (immonde et gluante), du saucisson de canard et autres délices.

Quant à mes autres activités parisiennes, de celles dont je peux parler, du moins, j'ai pû me promener dans mon ancien quartier, totalement boboïsé, qu'on nomme désormais le pré-Montparnasse. Déguster de délicieuses galettes et crêpes dans la crêperie de mon enfance (chez Josselin rue du Montparnasse, maintenant connue des touristes du monde eniter) avec une amie, d'enfance elle aussi. Déjeûner à l'Hippo St-Lazare, et constater que ce n'est pas si mal pour une chaîne, le tartare d'ananas et sa boule de glace coco (Ben& Jerry's) au dessert, était super. Merci Marc et New Ways Technologies!

Ah, et puis, j'ai testé le TGV Est Européen, Metz-Paris en 1h30, franchement, j'aime autant que de prendre ma voiture (4h quand on ne se trompe pas de direction sur le périph'), surtout quand le prix est encore promotionnel...

Bon, voyez, j'ai déclenché en vous des envies de consommer, et je n'ai même pas touché un sou, ni rien en nature pour faire leur promotion!

Comments

gredine said…
Et dire que je rêve de me faire pigeonner rue Tiquetonne. J'ai honte mais voilà, on ne se refait pas
ça fait quand même du bien de faire chauffer la carte bleue de temps en temps, et je t'envie, car moi même si j'habite à coté de grandes villes comme Marseille ou Aix en provence, je ne trouve pas de si beaux magasins.
verO said…
Je suis tout à fait d'accord avec toi. Certains blogs sont devenus de vrais vitrines...ça m'énerve alors je zappe et je n'y retourne pas. C'est par choix que mon blog ne contient aucune publicité. Si j'apprécie ou pas un produit, j'en parle dans un billet, mais je ne touche rien pour celà.
Bravo de faire ce genre de remarque. J'en sais quelque chose.
Bien à toi
verO
Anonymous said…
Oh chez Josselin... Ca me fait drôle de lire ce nom sur un blog!^^ j'y vais depuis toute petite (bon je ne suis pas très vieille mais quand même) avec mes parents et ma Mamie parisienne. Je ne savais pas que c'était devenu hype-branché-bobo-touristique! Espérons juste que ça restera aussi succulent que ça l'était lors de mon dernier passage...

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …