Thursday, June 01, 2006

Escapade à Paris....(1) : La Librairie Gourmande ...in English too!

Scroll down for the English version...

Quand je vais à Paris, c'est avant tout pour voir ma famille, parfois mes amis, et quand le temps le permet, j'aime aller faire des promenades qui allient l'utile à l'agréable. Par là, j'entends que j'aime bien aller me promener dans des quartiers que j'apprécie particulièrement et y faire des emplettes qui me sont d'ordinaires impossibles.

S'il fallait entrer dans des détails et disserter sur les avantages et les inconvénients de Paris contre la Province (avec un grand P), je ne m'en sortirais pas...

Donc, ces derniers jours, je souhaitais réaliser quelques voeux...l'un d'entre eux étant de déguster des macarons de Pierre Hermé, l'autre étant de me rendre à la Librairie Gourmande, et le troisième de boire un thé chez Mariage Frères (ce dernier fût non exaucé, partie remise!). Et là je ne parle que des voeux gourmands (car j'aime aller faire un tour chez Gap pour acheter quelques fripes mode également).

Vendredi donc, le Papa et moi sautons dans le métro le plus proche et à peine mon derrière calé sur le siège pliant recouvert de skaï bleu nuit, je me rends compte que je suis une blogueuse amatrice car évidemment, j'ai oublié mon appareil photo chez mon frère...
Direction le Quartier Latin tant apprécié des touristes, entre des magasins pour BD et manga addicts, se niche une échoppe fournissant les cookbook addicts.
Voilà quand même une petite photo en rapport avec le magasin!
J'ai eu beau passer la plus grande partie de ma vie à Paris, et pas si loin que ça de ce quartier, je n'avais jamais mis les pieds à la Librairie Gourmande. Certes, j'en avais entendu parler, mais il a fallu que ma belle-soeur préférée me vante ses mérites (car pour son travail elle y passe tous les jours, la veinarde! (enfin, à elle de juger car elle se brise les reins à chaque fois!) pour que mes Samba jaune et marron trouvent son chemin.

Alors donc, nous y débarquons en milieu d'après-midi, et après un bref coup d'oeil à l'étalage sur la rue (des poches et des occases en promo), nous pénétrons dans son antre tentatrice, et ô délices et supplices que tous ces livres de gastronomes réunis en un si petit espace! Ivresse des étagères remplies à craquer qui débordent dans des casiers en bois sur le sol!!!

Que du bon, à tous les prix! Ce que j'ai apprécié, c'est qu'on nous a laissé regarder à loisir (eh oui, en même temps que nous, un jeune chef en vue et ami des libraires est de passage). Le Papa m'incite à choisir ce que je veux mais ma tête tourne et je ne peux m'arrêter sur une arête en particulier. Il déniche alors pour moi un superbe opus tout en couleurs et il a bon nez, je suis tout de suite sous le charme des couleurs chaudes et des belles photos (Akiko Ida et Pierre Javelle, les parents des minimiam et photographes de pleins de bouquins marabout. C'est décidé, j'emporte Festins Créoles de Babette de Rozières. Et quand notre tour arrive je rougis en avouant être la belle-soeur de leur gentille factrice, être blogueuse et droguée aux beaux livres de cuisine. S'ensuit une conversation entre passionnées...
J'adore! A peine on l'ouvre qu'on voyage déjà!
Et en sortant à gauche, nous trouvons un petit salon de thé croquignolet, La Fourmi Ailée (il faudrait seulement qu'ils revoient leur bande-son), où les thés (en vrac) sont servis dans des petites théières en fonte (ça me rappelle que je ne vous ai pas encore présenté la mienne), les gâteaux ont l'air délicieux.

Quant à mes autres voeux, j'en dirai davantage plus tard;)


In English now!

When I'm in Paris, it's firstly to see my family, sometimes my friends, and when there's time enough, I like to go for nice and useful walks, that is, I like to go for a walk in some area I like particularly and where I can shop for things that are otherwise unavailable where I live.

You don't want to get me started on the pros and cons of Paris v. the Provinces, believe me...

So, over the past days, I wanted to make some of my wishes come true....one of them being to delect myself with some of Pierre Hermé's macarons, the second one being a stopover at the Librairie Gourmande (the Parisian equivalent of Books for Cooks, as it were); the last one (and still open) being having tea at the Mariage Frères salon de thé. And that's not including my non-foodie wishes like shopping at the Gap for some trendy outfits.

On Friday then, the Daddy and I hopped onto the métro and I had hardly sat my bottom on one of the patent leather-clad blue folding seats that I realized what an amateur blogger I was, having forgotten my camera at my brother's.
Anyway, we headed for the Latin Quarter, so beloved by tourists, and between many shops for comics and manga addicts, there lies a shop for cookbook addicts.

Although I spent most of my life in Paris, and not farther than a stone's throw from the LQ either, I had never set foot in the bookshop. I had, of course, heard of it, but it took my sister-in-law's raving about it (as she stops there everydayfor her work, lucky her....well, perhaps not so lucky as it breaks her back) to get my brown-and-yellow adidas to find their way to its doorstep.

We got there by mid-afternoon and after a quick look at the sidewalk stall (pocket books and reduced second-hand ones), we enter its tempting belly and oh the delight and the torment! as I took in the myriad recipe books all gathered in such a small space! The drunkenness induced by the shelves bursting at the seams with gorgeous books spilling out into wooden cases on the floor!!
Only good stuff and at all prices! What I appreciated was to be left to my own devices while a friend of the personnel (a young chef en vogue) was around. The Daddy encouraged me to pick any book I fancied, but my head was spinning and I couldn't focus on any particular title. He then found a superb book, very coulourful and poppy, and such is his flair, I couldn't help but drool at its bright colours and great photos. So I bagged "Festins Créoles" by Babette de Rozières, a self-taught chef from Guadeloupe. And when our turn comes at the cash register, I blushed as I explained that I was their sweet postlady's sister-in-law, food blogger and addicted to beautiful cookery books and there ensued a conversation between two CB lovers.

And turning left as we exited, we found the cutest little tea house, La Fourmi Ailée (playing the worst possible music sadly) where tea is served in little cast-iron pots and the cakes are quite mouth-watering.

As for my other wishes, more later...

9 comments:

milie said...

Moi aussi j'ai craqué en voyant le livre "Festins créoles", mais vu le trou (enfin plutôt le gouffre) dans mes finances... J'attends encore un peu !

Morwën said...

Oh j'ai fait une note sur ce livre il y a peu de temps :D
Je suis tombée en amour avec héhé

Je note l'adresse de la librairie pour ma prochaine virée sur Paris.

Kobayashi said...

Julie mon amie,
J'ai découvert avec une certaine amertume que tu avais de la famille -ce qui n'est pas mon cas, car plus personne ne veut me voir, je suis donc l'homme le plus seul au monde avec Kim Yung Il et D.de Villepin. je t'imagine donc, la bave aux lèvres, tomber dans les bras puissants et perpetuellement hâlés de ton frère adoré, retenant tes larmes car une telle émotion est aussi forte et unique que les obsèques de J.Paul Belomndo (non, pardon, je confonds avec garcimore). Ce frère si fort, si intelligent, qui t'a initiée à la bonne musique,te donnait ses chaussettes en coton avec les bandes bleues et rouges, ce frère, inspirateur et aimant, avec sa chevelure flamboyante à la David hasselhof,ses Ray Ban aviateur, et surout, son gôut unique en matière de femmes, comme peut en témoigner ta superbe belle soeur que j'imagine basketteuse, ne portant que du lycra cintré et allant travailler chaussée de Mephisto customisées .Quel rêve, quel talent, le bonheur familial qui me pique les yeux (à moins que ce ne soit le tabasco que j'ai utilisé pour nettoyer mon, conduit nasal).Bon, je te laisse, je reviendrai, j'ai rendez-vous à mon club d'échecs avec un adversaire qui est le petit frère de Higgins dans "Magnum". Bien à toi mon amie.

Fabienne said...

Moi aussi j'ai déjà craqué sur ce livre ...
Et cette librairie je n'y suis pas encore allée ... J'ai peur de trop craquer ...

Kobayashi said...

Julie mon amie,
J'ai noté (car je n'ai rien d'autre à faire, à part terminer mon slip en tricot pour mes vacances dans les fjords norvégiens en compagnie d'une troupe de théâtre de sourds-muets cet été), j'ai noté, donc, une faute de frappe sur ton dernier post: en effet, il fallait bien lire "bouquins de marabout" et non "bouquins marabout". les marabouts, tu dois t'en souvenir, sont mes amis (enfin, du moment que je sors mon Amex trafiquée pour les payer, ils sont mes amis).Le Professeur Burumba est de ceux-là, mais j'en connais d'autres,comme le docteur Mbalabala
qui m'a récemment désenvouté car j'étais habité par un esprit démoniaque qui m'avait persuadé que je possédais un DVD sur lequel on voyait John Lennon et Elvis Presley chanter "Ghostbusters" accompagnés par la guitare des Gipsy Kings. oui, mon amie, je le croyais, je les voyais ensemble sur scène, Elvis dans son costume blanc pailleté circa Las Vegas 76, suant des trombes d'eau qui me tombaient sur le Stetson! Bon, je te laisse, je vais à Roland Garros avec mes amis du club des espadrilles de la maison de retraite des Glycines. Bien à toi mon amie, je t'en supplie réponds-moi vite.

domesticgoddess said...

Je m'intéresse beaucoup à ce que tu as écrit, parce que je passerai une journée à Paris d'ici une semaine et demie (après avoir terminé les examens) :) Moi aussi, je veux faire un pèlerinage à Pierre Hermé pour ses macarons- qu'as-tu trouvé? J'irai aussi à Ladurée, à La Grande Epicerie, et au restaurant L'Avant-Goût selon la recommandation de Clotilde de C&Z. Une expédition culinaire...
Bon séjour à toi! xxx

julie said...

Milie, bon courage, ça viendra!
Morwën, maintenant, j'ai vu ton billet, il est super ce livre, hein?

Koba, mon ami, heureuse de te revoir. Mon frère t'aurait-il graissé la patte? (excuse l'expression désastreuse) afin que tu le soutiennes aussi activement?

Fabienne, évidemment, tout est tentant, mais ça vaut bien le détour;)

DG, super programme en perspective, j'espère que tu en profiteras bien!

Marie, Paris said...

Moi qui suis sur place non plus je ne connaissais pas cette boutique, merci pour l'adresse.
Tu as aussi tout simplement les livres d'occase chez Joseph Gibert (fallait y penser...).

julie said...

Marie, tu as raison, j'y suis allée également (le même jour, oh là là!)mais c'est une autre ambiance!