Wednesday, March 01, 2006

Crepes, pancakes, pfannkuchen, blintz and co en photos

Voici donc LA crêpe de cette année, inspirée de delicious dont la recette se trouve ici, finalement, j'ai fait ma rexcette aux quatre oeufs qui donne de belles crêpes bien moelleuses, un peu épaisses, à l'allemande, et je les ai fourrées au yaourt et non à la crème, et la sauce manquait aussi de crème liquide, mais c'était tout de même, euh, delicious...










mais j'aime bien aussi le combo banane écrasée-Nutella

Pour ceux qui ne connaissent pas les blintzes, ce sont des crêpes farcies de cream cheese (genre St-Môret) et cuites au four servies avec un coulis. Je n'en ai jamais goûtées non plus!

3 comments:

Kobayashi said...

Julie mon amie,
C'est depuis ma retraite dans une abbaye cistercienne où je passe mes journées à méditer et à manger du porridge que je t'envoie ce nouveau post (oui, car les moines disposent d'un spot wi-fi -les voies du seigneur sont, hum, impénétrables, n'est-ce pas?). Dans ta liste des 4 qui circule chez tes amis blogeurs, il manquait un point essentiel: les 4 disques qu'on préfère. Et je suis sûr que, dans tes vertes années, tu as su profiter des conseils éclairés et toujours de bon goût d'un grand frère. je l'imagine fort et beau, drôle et cultivé. Capable d'une certaine sensibilité très féminine tout en pouvant enchaîner les séances de musculation intensive afin de se sculpter un corps d'Adonis moderne. Une sorte de "métrosexuel" avant l'heure. Et ce brave et merveilleux frère t'a t-il sans doute parlé de l'album live des Smiths, "Rank", paru en 1988, à titre posthume, et daté de 1986 durant la tournée "the queen is dead". Il contient la quintessence de ce qu'étaient les Smiths, soit le plus grand groupe de pop britannique des années 1980. Morrissey y fait étalage de ses qualités vocales, tout en jouant de manière très ironique des clichés rock( entendre à ce titre les "yeah" grotesques et faussement virls qu'il prononce dans certains titres, dont "is it really so strange?"). On y trouve l'une des plus belles chansons du groupe, l'une des plus drôles aussi:"vicar in a tutu". je défie quiconque de ne pas y trouver de la joie et de la gaieté, même un jour de pluie. Elvis Presley est là aussi, à travers le medley "is latest flame/ Rusholme ruffians". Si les Smiths étaient un grand groupe de studio, "Rank" témoigne du savoir-faire des quatre membres sur scène, la section rythmique y joue à la perfection, et Johnny Marr, que Morrissey souhaitait remettre en pleine lumière après la séparation pathétique du groupe, a droit a son instrumental, dispensable, mais lui donnant un léger avantage financier dans la répartition des droits de l'albu ("the draize train" plage 12). Surtout, le disque contient un morceau d'anthologie, le bien nommé "I know it's over", chanson poignante et lancinante à multiple lecture, qui donna lieu dans le meilleur livre consacré au groupe, à un chapitre où Johnny Marr raconte la session d'enregistrement du titre.
il s'agit de 'the severed alliance" de Johnny Rogan, que Morrissey, amer et rancunier, appelait Johnny le Rat. "Iknow it's over" est le chef-d'oeuvre du disque, où le groupe se met au service de Morrissey pour lui offrir l'écrin destiné à accueillir la tristesse et la mélancolie d'un de ses textes les plus aboutis -et des plus sombres, également.
"Rank" se termine par "You will never walk alone", l'hymne du club de football de liverpool, qui rappelle, au-delà du texte qui résonne toujours de manière émouvante lorsqu'il est repris en choeur par les supporters du club, que les smiths sont un groupe de musique populaire, qui, en dépit de la personnalité de Morrissey, reste attaché à l'Angleterre de toujours, celle des pubs enfumés, des fish n'chips et du tea-time. Disque grandiose, et d'autant plus essentiel qu'il est, chronologiquement, le dernier "officiel" publié par le groupe déjà dissous, et que chaque blogueur lisant tes chroniques, mon amie, se doit de posséder. Bon, je te laisse, frère Matthieu m'attend pour lui masser les pieds. Bien à toi mon amie.

Fabienne said...

Elle me semble fameuse ta crêpe délicious

julie said...

Merci Fabienne!

Koba, merci de me suggérer quelques digressions musicales...