Skip to main content

Travel-proof Cake à la marmelade / Nigel Slater's marmelade cake



In English soon!

Après la bûche à la marmelade, voici le cake à la marmelade. Mais cette fois-ci, c'est pas de moi, c'est de Nigel ("we're only making plans for...Ni-gel!") Slater, un homme de goût qui partage son année gourmande avec qui veut bien lire son dernier livre (en anglais The Kitchen Diaries), qui a une chronique dans l'Observer et qui répond aux mails qu'on lui envoie, si, si je peux le prouver, même si vous allez penser de moi que je suis une groupie.
J'aime amener des gâteaux avec moi quand je pars en week-end chez des amis ou dans la famille, mais tout gâteau ne voyage pas au mieux. Oubliés, les beaux gâteaux fourrés de Nigella, les tartes aux fruits qui coulent et les cheesecakes tremblotants! Le gâteau de voyage par excellence, c'est le cake. Il se tient bien dans son moule, supporte en général d'être préparé la veille (c'est même souvent recommandable) et prend un minimum de place dans les bagages.
J'aime bien le cake aux fruits confits du sympa Gâteaux de Mamie, des cakes aux chocolat ou au citron de Nigella (Dense chocolate loaf, et quadruple chocolate loaf, Madeira Cake pour ceux qui connaissent, dans HTBADG et Feast), des "pains" à la banane ou au coco. Mais comme ce livre de monsieur Slater est l'une de mes dernières acquisitions, et qu'en plus la recette a sa photo, je me devais de le faire. Il propose un léger glaçage à l'orange, or, je pense que l'orange appelle le chocolat de ses voeux, et comme j'aime le chocolat, je l'ai glacé avec une couche de ganache qui a croûté magnifiquement. D'où l'obtention d'une brique qui rappelle un peu ces gâteaux fourrés aux kiwis ou autre trouvés au supermarché, mais bien supérieure, bien sûr. Un cake moelleux, dense et presque humide que mes amis et moi-même avons bien apprécié.

175g de beurre mou
175g sucre blond
3 oeufs
Une demi-orange, zeste râpé et jus pressé
75g de marmelade d'oranges
175g de farine avec levure incorporée ou 175g plus 2 cc levure chimique

120g de chocolat à pâtisser à 70%
10cl crème allégée
(Nigel réalise un glaçage fin avec 2 cs du jus de l'autre moitié d'orange et 100g de sucre glace)

Battre le beurre et le sucre en pommade pendant cinq minutes, à la main ou au robot. Battre les oeufs dans un bol et les incorporer à la pommade petit à petit, suivis du zeste, du jus et de la marmelade. Ajouter ensuite la farine délicatement. Mettre au four préchauffé à 180°C pour minimum 25min (jusqu'à 40 selon les fours), un cure-dent doit en ressortir propre. Attention ça brunit vite. Laisser refroidir dans le moule, puis retourner sur une grille et laisser refroidir complètement.

Préparer une ganache avec le chocolat et la crème. La laisser prendre au frigo. Bien mélanger et en recouvrir le gâteau.

PS : sur la photo, le gâteau est retourné, le chocolat en-dessous, donc, et je ne sais pas d'où vient ce trou dans le corps du gâteau! Notez comme la tranche n'en a pas, elle.

Comments

Imen said…
Voilà une cake que j'essayerai très bientot !! Merci pour cette recette !
Kobayashi said…
Julie mon amie,
Décidément, cette chronique gastronomique révèle bien des secrets sur son auteure. Je dois dire que j'ai été choqué par l'emploi de l'adjectif "humide" pour qualifier un simple...cake. Et sans le soutien de mon vapo de Ventoline que je garde toujours près de moi en lisant ton blog, je me serais évanoui car certains termes sont très, hum, borderline.
Merci mon amie de verrouiller ton vocabulaire à l'avenir. Bon, je te laisse, je dois aller au Parloir Chrétien, cette merveilleuse échoppe sise au pied de l'église St Sulpice m'acheter un nouveau missel. Bien à toi mon amie.
Dorian said…
Je ne sais pas pourquoi mais plus la date de mon trop court séjour en Angleterre s'approche...plus moi je me rapproche de la cuisine anglaise... du coup logiquement je viens piller quelques recettes chez toi et à commencer ce cake qui va peut-être nous accompagner sur la Manche !
julie said…
Imen, tout le plaisir est pour moi!

Koba, mon ami, j'espère que tes emplettes dans le quartier latin auront lavé les mots très ambigüs de ce billet de ton esprit et t'auront ramené vers d'autres pensées, plus... saines diront-nous! Mais comme le souligne la citation située sous le titre du blog, il n'y a pas de commandements contre un bon cake à l'orange, fût-il aussi "humide" que celui-ci!

Doriannn, je t'envie, j'aimerais moi aussi aller me replonger dans l'ambiance londonienne, les marchés aux puces, les quartiers sympas, les boutiques... profites-en bien! Et j'espère pouvoir te donner quelques idées ...enfin, celles de Nigella, Jamie te les autres;-)
domesticgoddess said…
This comment has been removed by a blog administrator.
domesticgoddess said…
crois-tu qu'on pourrait faire ce cake avec d'autres confitures? ça serait come la recette de nigella du 'store-cupboard chocolate cake' (que j'adore avec de la confiture de fraise ou de framboise) sans le chocolat. j'ai une collection de confitures ouvertes dans le frigo qui occupent trop d'espace....
julie said…
DG, pourquoi pas?la texture resterait la même je pense, c'est une bonne idée! Ton français est fabuleux!
domesticgoddess said…
merci, julie! mais il faut que tu me corriges si nécessaire, hein!

je vais essayer le cake cette semaine avec de la confiture aux canneberges fait maison.

:)
domesticgoddess said…
d'ailleurs, le cake aurait un joli ton de rose, n'est-ce pas ;) (ou bien, j'espère!)
Céline said…
Ahhhh ça y est ! j'ai enfin trouvé ton blog après avoir lu tes commentaires sur le mien, je suis heureuse de découvrir à mon tour le tien... un bonheur à parcourir ! Bonne continuation à toi (je me permet de te mettre dans mes liens si tu es d'accord...)
julie said…
DG, oui, j'attends la photo avec impatience;-)
et rassure-toi, rien à corriger:)

Céline, merci beaucoup, c'est gentil pour le lien, je trouve que ton Palais des Délices est vraiment...délicieux:)

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …