Skip to main content

Japon - Shinjuku, Tokyo

Je ne sais par quel bout commencer pour raconter mon expérience du Japon. Le bruit et la fureur des grandes villes? Le calme et la sérénité des temples et jardins?
La politesse des gens? Leurs délires vestimentaires?

Autour de la gare de Shinjuku
Alors pour commencer, jour 1 du séjour. Le quartier de Shinjuku autour de la plus grande station de métro du monde.

Electric Town, ses magasins de produits électroniques et ses boui-bouis divers.

Lost in Electric Town

Certains boui-bouis ont un distributeur de ticket dehors, on choisit, on paye puis on entre et on donne son ticket à un cuisinier.

Boui-boui avec distributeur de ticket

D'autres ont un distributeur intérieur. En fait, on voulait manger du tonkatsu mais la grande différence du Japon avec l'Europe c'est que les étages regorgent aussi de restos, pas seulement les rez-de-chaussées, du coup on a atterri dans un boui-boui à nouilles, le resto à tonkatsu se trouvant en fait à l'étage. Mais pas grave, ça avait l'air bon alors on est resté.

Boui-boui avec distributeur de ticket à l'intérieur

J'ai plutôt mal choisi mais c'était mangeable quand même, et vraiment pas cher. Sous cette sauce gélatineuse avec une grande portion de légumes se trouvent de fines nouilles frites.

Nouilles
Ici un choix plus goûteux, des gyozas accompagnés d'un condiment au yuzu (dans le petit pot), et une soupe de nouilles (ramen?) avec légumes, viande et calamar.

Nouilles et gyoza
Après le déjeûner direction les tours du gouvernement de Tokyo, avec vue panoramique gratuite(!!). Inspiré de Notre-Dame, ce bâtiment immense se trouve dans le quartier des gratte-ciel, toujours dans Shinjuku.

Metropolitan government tower
Pour ceux qui connaissent Tokyo Sanpo de Florent Chavouet, vous reconnaîtrez cet hôtel énigmatique. (Je recommande vraiment ce livre aux illustrations hilarantes sur la vie à Tokyo).


Buildings
Pause raffraîchissante. Il fait très chaud au Japon en cette saison, une chaleur humide assez pénible et heureusement on peut déguster cafés et thés version glacée dans des atmosphères climatisées u peu partout.

Pause-café
Boissons et plats sont présentés dans leur variante éternelle dans la vitrine.
Si vous êtes accro au thé au lait à l'anglaise vous serez servi, il faut demander un Royal Milk Tea. Pour le thé vert juste Japanese tea.

Smoothie et thé glacé

Sinon des distributeurs automatiques omniprésents permettent de déssoiffer en pleine rue.
Au choix, thé vert, infusion de blé, thé royal, etc.


Distributeur de boissons

Dès qu'il y a un arbre à proximité on est choqué par le bruit intense des cigales (grillons?). Un bruit assourdissant vraiment étonnant, presque électrique. Et parfois, quand elles ont trop chanté, elles tombent raides mortes avec un petit bruit sec.

Cigale
Prés de la gare, un petit quartier plein de petits restos ou izakayas dans de minuscules allées.


Allées pleine d'izakayas
De l'autre côté de la gare, le Kabukicho. Un quartier très animé avec sex-shops, boutiques diverses et arcades de pachinko (sorte de jackpot local) et autres jeux d'argent. Possibilité de se déguiser en fantasme.

Déguisements d'écolières et de bonniches

Au bout de ce quartier, il y a le Golden Gai, un quartier de micro-bars pas tous ouverts aux étrangers, certains clairement accueillants par contre, qui s'anime la nuit tombée.


Golden Gai de jour
Micro-bar feuillu
Près des bars, un temple rouge et blanc, très calme. Attention aux moustiques!

Temple Zenkoji
Le soir, direction Meguro, vers le sud, pour dîner dans un restaurant avec un collègue et sa famille. Un restaurant assez spécial puisqu'il faut pêcher, voire harponner (plus rapide mais pas plus facile) son propre repas dans des bacs spéciaux. 

Pêche 
Une expérience un peu barbare car quand ça ne mord pas, il faut devenir brutal...

Moi et mon poisson
L'avantage c'est que sashimis, sushis et tatakis sont ultra-frais (plus frais qu'au marché de Tsukiji?)

Tataki ultra-frais
Sashimi ultra-frais

Retour à Shinjuku pour explorer le fameux Golden Gai by night. Fameuse soirée.

Shinjuku by night



















Comments

Kitchenette said…
Tu me rafraichis la memoire, par contre je mn'avais pas testé ce genre de resto où on peche son poison, de quoi rendre les enchants vegetariens non?
julie said…
Les enfants semblaient bien s'amuser. J'avoue que ça m'a un peu dérangée de devoir pêcher comme ça mais par contre les plats étaient délicieux. Enfin, âmes sensibles s'abstenir :)
kitchenette said…
Je ne taperais plus jamais un commentaire avec un clavier d''Ipad mais tu as compris le message c'est l'essentiel :-)
julie said…
;)

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …