Saturday, December 11, 2010

Cuisine de Maurice-Réunion : cari poulet crevettes

Il existe quelques différences entre les cuisines des 2 îles. Les différences communautaires étant plus marquées à Maurice, il y a des plats attachés à certains groupes ethniques ou religieux. Le briani, inspiré directement du biryani, est le fait des musulmans. Les dal puri, roti et faratas, trois sortes de crêpes ou pains plats, plutôt indiens/hindous. Le cari, lui, est inter-communautaire, avec une petite tendance créole quand même. Quand au mine, il vient des Chinois, mais il est aussi apprécié et préparé par tous.

Je vous dis ça parce que les Mauriciens utilisent par exemple les feuilles de carri poulé (curry leaves) alors que les Réunionnais ajoutent du thym dans leur caris.

Bref, vues d'ici, les différences tendent à s'aplanir entre les îles soeurs. C'est pourquoi j'inscris cette recette sous le signe créole, car dans ma famille, on est très mélangés de toute façon et tout le monde aime manger.
From cookbook addict
Cette recette s'inspire du petit livre bleu ci-dessus, que j'ai ramené avec moi mais qu'on peut acheter en ligne. L'association de poulet et de crevettes peut paraître saugrenues mais elle fonctionne bien. Vous pouvez ajouter des feuilles de curry ou un peu de persil haché pendant la cuisson, et chacun peut parsemer de coriandre hachée (fraîche) dans son assiette. Vous pouvez aussi mettre du curry pimenté si vous aimez, mais sachez qu'on sert les caris avec de la rougaille de tomates pimentées ou du chatini piment coco, et donc il ne faut pas absolument pimenter la sauce.
From cookbook addict
Cari poulet crevettes pour 4

8 pilons de poulet bio ou label rouge
500g de crevettes surgelées crues et décortiquées
1 boîte de tomates pelées
2 oignons
3 gousse d'ail
1 morceau de gingembre de la taille d'un pouce
1 cc de curcuma
40g de poudre à curry sans piments
thym

Décongeler les crevettes.

Délayer la poudre de curry et le curcuma dans un petit verre d'eau tiède.
Ecraser l'ail et le gingembre pelés et hachés dans un mortier. Les ajouter aux épices.

Faire chauffer 2-3 cs d'huile (végétale ou au pire olive) dans une sauteuse et faire revenir l'oignon quelques minutes, avant d'ajouter les épices et un peu de thym frais ou sec.

 Laisser cuire un peu avant d'y déposer les morceaux de poulet, ainsi que la boîte de tomates et un verre d'eau. Ecraser les tomates avec une cuillère en bois, saler et poivrer.

Laisser mijoter. Au moment de servir, ajouter les crevettes et laisser cuire 5 minutes, le temps qu'elles soient cuites amis avant qu'elles ne devienent elastiques.

Cette fois-ci, par obligation, j'ai choisi une cuisson lente au four à 120°C la veille, avant de réchauffer le moment venu, mais en tout il faut compter une heure à feu doux sur la paque.

From cookbook addict

3 comments:

Anonymous said...

En tant que réunionnais, qui cuisine le poulet camarons, je reste dubitatif sur cette recette.

La base doit rester le carry de poulet créole classique.

Ce plat peut être accompagné d'UN rougail de tomates piment.

Il est difficile de concevoir le mariage de la cuisine Réunionnaise et de celle de Maurice. C'est deux conceptions différentes, et deux cultures culinaires différentes.

julie said...

Merci pour ces précisions.

Comme en toutes choses, il faut savoir conserver le sens de l'humour et une certaine légèreté. Il ne s'agit que de bien manger et de faire connaître la cuisine des Macareignes.

Cordialement, cher anonyme.

julie said...

hum, Mascareignes.