Skip to main content

New York, New York part III -où dîner? que manger?

Le choix est, bien sûr, illimité quand il s'agit de manger au restaurant dans une ville comme New York, mais peu de mortels peuvents se permettre de rester indéfiniment sur place et de tout goûter. Si l'on ne veut pas se tromper, mieux vaut faire une petite recherche à l'avance des lieux qui vous paraissent intéressants. A moins d'être intrépide et de se fier à son flair... plus je vieillis et plus je m'organise, et c'est énorme pour quelqu'un d'aussi fouillis que moi... bref.

J'avais repéré Prune sur quelques blogs, et quand on est arrivés samedi soir, tout était complet, nous avons donc réservé pour le mardi suivant pour ne pas nous retrouver de nouveau le bec dans l'eau.
IMG_3756
Le nom est francais, comme le cadre : petites tables, bar à la Parisienne, mais la musique est très forte. Prune veut dire pruneau en anglais, et la plupart des anglo-saxons les détestent, allez savoir, c'est donc courageux de nommer un resto ainsi. Le menu est limité, toujours un signe de qualité à mon avis, et pas spécialement fancais, plutôt franco-international. Voyez plutôt
IMG_3758
Boeuf braisé style phô et ses condiments
IMG_3759
Espadon sauce citron et coleslaw de pomme

Le dessert :
IMG_3760
Quatre-quarts et prunes (!) rôties

Tout était délicieux, le vin californien, Le Cigare Volant, qui réplique un châteuneuf du pape, y compris, mais c'était notre repas le plus cher (à cause du vin en partie).

Un grand classique new-yorkais, l'Union Square Café, situé à deux pas de Union Square, offre un cadre assez classique mais pas mémère avec lui aussi une carte assez courte. La serveuse était super marrante, et les autres clients plutôt du genre à picorer qu'à se baffrer; comme votre humble servante.
IMG_3860
St-Jacques en croûte de prosciutto et sa salade de haricots
IMG_3861
Au loin, une assiette de pappardelle au veau braisé (grande portion!)
IMG_3864
Tarte à la banane et noix de macadamia caramélisées
Par rapport aux portions habituelles, les assiettes étaient garnies très sagement.

Enfin, dans le très branché quartier Williamsburg, Billyburg pour les intimes, des amis nous ont entraîné chez Fette Sau, dont j'avais entendu parler dans le magazine Bon Appétit; Fette Sau, de l'allemand grosse truie, est un endroit très cool où l'on mange à même le plateau, sur des tables de biergarten flanquées de bancs.
IMG_3841
C'est le style barbecue, avec au choix des morceaux de porc, de boeuf marinés ou des saucisses, ou encore du pulled pork, de l'épaule de porc marinée et cuite doucement puis détachée de l'os et servie dépiautée.
IMG_3843
On achète au poids,  on a droit à des petits pains et on choisit ses accompagnements, ici salades de pommes de terre à l'allemande et de brocolis. Sur les tables, sauce bbq et vinaigre. On y sert également du whisky dans des bocaux de confiture, mais pour ma part, j'ai préféré du vin local.
IMG_3844

Comments

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …