Skip to main content

"Marre de préparer les repas!?"


Marre de préparer les repas!? Guide des premiers secours pour bien cuisiner au quotidien de Béatrice Carrot et Véronique Bévierre

Quand on m'a contactée pour me proposer ce livre, j'ai tout de suite dit oui*. D'abord, c'est la première fois, j'avoue que j'étais flattée, ensuite, j'ai pensé que ce livre pourrait m'aider dans mes moments de désespoir culinaire.

La vérité, lecteur, lectrice, c'est que parfois je n'ai pas envie de faire à manger, mais j'ai deux bouches à nourrir qui ne dépendent que de moi. Enfin, même la plus petite sait où trouver les cracottes si vraiment elle meure de faim, ha ha!

Fini, le temps des petits plats mitonnés avec 36 ingrédients, fini les nouvelles recettes testées à la pelle au temps doré du début de la blogosphère où des blogueurs de renom me laissaient des commentaires.

Avec deux enfants en bas âge, dont une n'aimait  pendant longtemps que les coquillettes au beurre et le brocolis vapeur, je baisse parfois les bras dans ma cuisine, à force de faire deux, voire trois services différents.

Profitant de  la German touch, je fais souvent des tartines à mes enfants le soir, car même quand on ne travaille pas à l'extérieur, si on veut jouer avec eux, les amener au square et leur donner le bain, on arrive à 19h en ayant rien préparé et s'il n'y a pas de restes, il faut prier pour avoir encore du pain, à moins de sortir l'arme absolue, le couscous, mais attention à la séance d'aspirateur juste après...
Je n'ai pas honte car depuis la rentrée scolaire, je dois déjà préparer  à manger TOUS les midis.

Revenons au livre, dont le propos est de soulager la pauvre mère de famille et de lui faciliter la tâche de cuisinière. Il propose avec humour de mieux s'organiser pour les courses avec une liste à photocopier et cocher avant d'aller au supermarché. Il propose des menus variés selon les saisons à modifier tout au long de l'année. Et donne les recettes et toutes les variantes possibles pour ne pas se lasser.

Au passage, il tente de nous en apprendre un peu plus sur les pièces de boucherie et les poissons politiquement corrects, et suggère des basiques en équipement pour les plus nuls.

A mon avis, ce livre s'adresse davantage aux familles dont les enfants sont un peu plus grands, puisque les auteures suggèrent de faire remplir des quetionnaires à tous les membres de la famille pour éliminer les aliments détestés -abats, lapin, salsifis, au hasard-  et rechercher les plats préférés de chacun afin de perfectionner le système des menus. Les recettes et les menus me font aussi penser qu'il faut avoir un peu de temps pour les réaliser, difficile quand on doit surveiller les bains des petits. Beaucoup de recettes, si on ne fait pas des menus complets, sont quand même faisables en max. 45 minutes.


Il ne s'agit pas d'un livre de cuisine lambda, mais plutôt d'un guide, on n'y trouve aucune photo et la typo fait penser aux livres "pour les nuls", informatifs mais un peu austères.

Bref, il peut rendre service si on n'y voit plus clair du tout dans l'organisation du quotidien et il peut faciliter la tâche puisque lorsqu'on maîtrise un basique, on peut les varier à souhait.

J'avoue que le format me laisse de glace et que pour moi, la cuisine est en général plus qu'une simple corvée, mais dans mes périodes de désespoir sus-cités, il pourrait me rendre service.



*Ce livre m'a été envoyé à titre d'exemplaire de presse. Plus d'infos sur le site de l'éditeur, avec des fichiers téléchargeables (listes de courses, menus de saisons, etc.)

Comments

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …