Tuesday, December 04, 2007

Peter Petrelli ou Michael Scofield? Et comment nourrir votre héros du quotidien...


Michael Scofield joué par Wentworth Miller*

Lequel de ces beaux trentenaires fait battre votre petit coeur de midinette plus que l'autre? Pas facile facile de se décider....pour ma part, après avoir été charmée par le ténébreux-torturé-voulant-sauver-le-monde joué par Milo V., j'avoue découvrir maintenant seulement Prison Break et apprécier les talents du cérébral tatoué, sauveur de son grand frère, soit Wentworth M. Son regard bleu lagon y est pour beaucoup.

Peter Petrelli joué par Milo Ventimiglia*

Nos deux héros ont fort affaire dans leur séries respectives, on ne les voit pas souvent manger d'ailleurs, pas le temps, quant à la bouffe de la cantine de Fox River, bon, ça se comprend... mais dans la vraie vie, il faut bien nourrir son héros domestiqué, celui qui se lève avant l'aube pour aller gagner de quoi faire bouillir la marmite, celui qui supporte vos jérémiades et joue avec les enfants, celui qui fait des semaines de 50h et qui, faute de pouvoir voler, doit prendre le bus pour aller au turbin...

En ces temps de grisaille, rien de tel que de bonnes pâtes à la saucisse pour lui fournir les calories nécessaires pour accomplir sa mission et sauver l'Entreprise de la faillite, et par là-même, le pays de la crise...

Cette recette provient d'un classique de Nigel Slater, Real Food (le vraie bouffe quoi). Le livre décline des recettes bien agréables sous 8 grands chapitres : patates, poulet, saucisses, ail, pain, fromage, glace et chocolat. Que du bonheur.


Pour 2 téléphages affamés:

4 saucisses italiennes (ou 250g de saucisse de Toulouse et une pincée de graines de fenouil)
environ 250g de pâtes
un verre de vin blanc, ou à défaut, de l'eau
pincée de piment en poudre ou en flocons
basilic frais
une cs de moutarde de Dijon lisse ou en grains
200ml de crème

Faire cuire les pâtes et pendant ce temps, faire chauffer de l'huile d'olive dans une poêle. Emietter la chair des saucisses et faire frirejusqu'à ce qu'elle soit cuite et dorée (5 min).
Verser le vin ou l'eau dans la poêle et gratter le fond pour décoller ce qui a attaché. Laisser bouillonner un peu.
Ajouter quelques feuilles de basilic haché, le piment, un peu de sel, la crème et la moutarde. Laisser cuire une ou deux minutes. Puis mélanger aux pâtes cuites égouttées. Servir avec du basilic haché.

N'oubliez pas de voter (colonne de droite, en haut!) pour votre héros favori!

*Evidemment, les photos ne sont pas de moi!

6 comments:

Prawn said...

Mmmh, non, vraiment, je reste sur Sawyer, et puis Lost c'est plus dépaysant, il mange des mangues et des noix de coco sous les palmiers en attendant que je le rejoigne...
Sûre que si j'arrive avec une assiette de pâtes il sera content.

Hilde said...

Moi j'avoue que je craque complétement pour Wentworth Miller.... Mais ils sont bien tous les deux...!!!

Anonymous said...

ne me demande pas de choisir...c'est impossible...les 2...tout de suite !

kobayashi said...

Julie mon amie,
D'abord, sache que W.Miller est, hum, gay -je le sais parce que je suis abonné à Closer et Voici, mon amie littéraire. Ensuite, franchement, un type qui s'appelle Milo Ventimiglia...Et pourquoi pas "E pericoloso sporgersi" pendant qu'on y est, hein? Donc, match (complètement) nul entre ces deux éphèbes qui ne tiendraient pas une semaine comme démonstrateurs de portables chez Carrouf. Bon, ensuite, de qui tu parles, quand tu évoques le héros ordinaire aux semaines de 50H? MAis de moi, of course, toujours sur la brèche, jamais fatigué, musclé,velu, et ne me lavant qu'à l'eau (euh, ouais, c'est ma contribution au développement durable). Donc, merci, mon amie, d'avoir eu l'audace et la bonté d'évoquer ton meilleur (et unique, je le crains) ami. Bien sur, je trime comme un ouf, je taffe comme un malade, cousine. Vigile chez leader price en journée, et DJ (bon, ne rigole pas, OK,) aux thés dansants de la Coupole le week-end. Bien entendu, my friend, je me déguise un peu, pour ne pas être reconnu. PArce que, oui, passer du Charles Dumont et du Jack Lantier -qui ça?- à des gentilles mémés emperlouzées et gaufrées de mauve, ben ouais, c'est hardcore. Donc je me déguise: perruque brune frisée, collier de barbe, et costume blanc, sans oublier les mocassins -blancs aussi, comme ce fameux Kurt de ton premier séjour mauricien -remember our mutual friend Kurt Der Barbott?
Donc, je sue, je trime, je scratche comme un taré chaque w.end à la coupole, et pour quoi? Pour me taper des pates à la saucisse? Et pourquoi pas un suicide au nutelle, ma douce amie, hein, pourquoi? Bon, je te laisse, je viens de pé-cho un papy en train de voler une brique de carré de vignes. Bien à toi mon amie.

julie said...

Mmmhhh,j'aurais pu proposr ls 2 n choix...comm ça pas jaloux...

Koba, tu commnçais sriusmnt à m manqur (j'ai un problèm avèc è sans accnt).. toi tu fais onc s smains 70h si j'ai bin compris

marianne said...
This comment has been removed by a blog administrator.