Skip to main content

Peter Petrelli ou Michael Scofield? Et comment nourrir votre héros du quotidien...


Michael Scofield joué par Wentworth Miller*

Lequel de ces beaux trentenaires fait battre votre petit coeur de midinette plus que l'autre? Pas facile facile de se décider....pour ma part, après avoir été charmée par le ténébreux-torturé-voulant-sauver-le-monde joué par Milo V., j'avoue découvrir maintenant seulement Prison Break et apprécier les talents du cérébral tatoué, sauveur de son grand frère, soit Wentworth M. Son regard bleu lagon y est pour beaucoup.

Peter Petrelli joué par Milo Ventimiglia*

Nos deux héros ont fort affaire dans leur séries respectives, on ne les voit pas souvent manger d'ailleurs, pas le temps, quant à la bouffe de la cantine de Fox River, bon, ça se comprend... mais dans la vraie vie, il faut bien nourrir son héros domestiqué, celui qui se lève avant l'aube pour aller gagner de quoi faire bouillir la marmite, celui qui supporte vos jérémiades et joue avec les enfants, celui qui fait des semaines de 50h et qui, faute de pouvoir voler, doit prendre le bus pour aller au turbin...

En ces temps de grisaille, rien de tel que de bonnes pâtes à la saucisse pour lui fournir les calories nécessaires pour accomplir sa mission et sauver l'Entreprise de la faillite, et par là-même, le pays de la crise...

Cette recette provient d'un classique de Nigel Slater, Real Food (le vraie bouffe quoi). Le livre décline des recettes bien agréables sous 8 grands chapitres : patates, poulet, saucisses, ail, pain, fromage, glace et chocolat. Que du bonheur.


Pour 2 téléphages affamés:

4 saucisses italiennes (ou 250g de saucisse de Toulouse et une pincée de graines de fenouil)
environ 250g de pâtes
un verre de vin blanc, ou à défaut, de l'eau
pincée de piment en poudre ou en flocons
basilic frais
une cs de moutarde de Dijon lisse ou en grains
200ml de crème

Faire cuire les pâtes et pendant ce temps, faire chauffer de l'huile d'olive dans une poêle. Emietter la chair des saucisses et faire frirejusqu'à ce qu'elle soit cuite et dorée (5 min).
Verser le vin ou l'eau dans la poêle et gratter le fond pour décoller ce qui a attaché. Laisser bouillonner un peu.
Ajouter quelques feuilles de basilic haché, le piment, un peu de sel, la crème et la moutarde. Laisser cuire une ou deux minutes. Puis mélanger aux pâtes cuites égouttées. Servir avec du basilic haché.

N'oubliez pas de voter (colonne de droite, en haut!) pour votre héros favori!

*Evidemment, les photos ne sont pas de moi!

Comments

Prawn said…
Mmmh, non, vraiment, je reste sur Sawyer, et puis Lost c'est plus dépaysant, il mange des mangues et des noix de coco sous les palmiers en attendant que je le rejoigne...
Sûre que si j'arrive avec une assiette de pâtes il sera content.
Hilde said…
Moi j'avoue que je craque complétement pour Wentworth Miller.... Mais ils sont bien tous les deux...!!!
Anonymous said…
ne me demande pas de choisir...c'est impossible...les 2...tout de suite !
kobayashi said…
Julie mon amie,
D'abord, sache que W.Miller est, hum, gay -je le sais parce que je suis abonné à Closer et Voici, mon amie littéraire. Ensuite, franchement, un type qui s'appelle Milo Ventimiglia...Et pourquoi pas "E pericoloso sporgersi" pendant qu'on y est, hein? Donc, match (complètement) nul entre ces deux éphèbes qui ne tiendraient pas une semaine comme démonstrateurs de portables chez Carrouf. Bon, ensuite, de qui tu parles, quand tu évoques le héros ordinaire aux semaines de 50H? MAis de moi, of course, toujours sur la brèche, jamais fatigué, musclé,velu, et ne me lavant qu'à l'eau (euh, ouais, c'est ma contribution au développement durable). Donc, merci, mon amie, d'avoir eu l'audace et la bonté d'évoquer ton meilleur (et unique, je le crains) ami. Bien sur, je trime comme un ouf, je taffe comme un malade, cousine. Vigile chez leader price en journée, et DJ (bon, ne rigole pas, OK,) aux thés dansants de la Coupole le week-end. Bien entendu, my friend, je me déguise un peu, pour ne pas être reconnu. PArce que, oui, passer du Charles Dumont et du Jack Lantier -qui ça?- à des gentilles mémés emperlouzées et gaufrées de mauve, ben ouais, c'est hardcore. Donc je me déguise: perruque brune frisée, collier de barbe, et costume blanc, sans oublier les mocassins -blancs aussi, comme ce fameux Kurt de ton premier séjour mauricien -remember our mutual friend Kurt Der Barbott?
Donc, je sue, je trime, je scratche comme un taré chaque w.end à la coupole, et pour quoi? Pour me taper des pates à la saucisse? Et pourquoi pas un suicide au nutelle, ma douce amie, hein, pourquoi? Bon, je te laisse, je viens de pé-cho un papy en train de voler une brique de carré de vignes. Bien à toi mon amie.
julie said…
Mmmhhh,j'aurais pu proposr ls 2 n choix...comm ça pas jaloux...

Koba, tu commnçais sriusmnt à m manqur (j'ai un problèm avèc è sans accnt).. toi tu fais onc s smains 70h si j'ai bin compris
marianne said…
This comment has been removed by a blog administrator.

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …