Wednesday, May 30, 2007

Haricots blancs à la tomate ou comment optimiser ses stocks de boîtes de conserves

Ceci n'est pas du baked beans!

N'ayant pas étudié la logistique, je me retrouves parfois sans boîte de thon mais avec des stocks de haricots en boîte à écouler. L'avantage des conserves, c'est qu'on peut compter dessus en cas de coup dur, ou simplement de grosse flemme.

Donc, hier soir, prise de court et à court d'idées, je me suis dit que manger des haricots ce serait pas mal, surtout s'ils nageaient dans une mer de tomates pelées (elles aussi, toujours dans mon placard, celui du bas, en coin, pas pratique). Régime oblige, il fallait plus de tomates que de haricots. Soit une grosse boîte de tomates pour une petite de haricots.

Pour cette merveilleuse recette, aussi simple que délicieuse, il faut hacher un oignon et le faire revenir dans une cs d'huile d'olive. Quand il devient translucide, ajouter deux-trois gousses d'ail pelées et hachées, ainsi que quelques feuilles de persil (toujours dans mon congélateur-j'achète de grosses bottes que je congèle quand le moment devient opportun). Laisser cuire un peu, avant de vider les tomates dans la cocotte. Ecraser un peu ces dernières, porter à ébullition et laisser mijoter à découvert un bon quart d'heure. Au bout de ce temps, si elles sont encore dures (ce qui était le cas hier) prendre votre courage à deux mains et vous saisir du presse purée (celui à manche, qui fait du mash plutôt que de la purée). Puis verser le contenu rincé et égoutté d'une boîte moyenne de haricots blancs tout cons. A partir de là, remettre à ébullition, puis laisser mijoter à petits bouillons en touillant de temps à autre pour éviter que ça n'attache au fond. C'est prêt quand le jus des tomates a épaissi (environ 30 à 45 minutes). Laisser refroidir un peu avant de déguster avec du pain frais si votre régime le permet (mais faut pas déc*nner non plus, ça fait deux sortes de féculents). Suffit pour deux en plat unique. Servir avec du yaourt nature et du cantal râpé (ce dernier faisant toute la différence de la French touch...

Sur ce, je vous laisse méditer ce petit dicton allemand : Jedes Böhnchen gibt ein Tönchen (chaque petit haricot donne un petit son)...

3 comments:

laurie said...

Super contente d'avoir passé une partie de l'aprèm avec toi et ton adorable petite puce ;-)
J'ai testé le mélange libanais en essayant de faire ce que tu m'as dit avec : résultat plutôt pas mal, même si j'ai quand même fait dorer le poulet à la poêle après un passage au four ! Sinon, j'ai rajouté une bonne dose de sel, ça en manquait à mon goût !
Voilà pour le premier test des achats épicés d'aujourd'hui !
Bisous et à bientôt !

Grand Chef said...

Moi j'adore, ça me rappelle ma jeunesse d'étudiant, ce genre de plats!

julie said...

Laurie, c'était vraiment sympa! A très bientôt ;-)

Grand Chef, c'est vrai que c'est un peu de la cuisine étudiante : facile, pas chère et qui nourrit le cerveau avant les concours...