Skip to main content

Vacances siciliennes (I) ...formaggi

Ah, la Sicile! Avant de partir, comme à chaque fois que je me rends en terre inconnue, j'ai essayé d'ignorer les clichés impromptus qui ne peuvent s'empêcher de s'immiscer dans mon imagination et je me suis forcée à avoir une certaine neutralité, euh, mentale, disons, afin de m'imprégner de nouvelles impressions.

Alors, dans ce cas-ci, les clichés en question se suivaient en diaporama au son de la musique du Parrain et comprenaient de gros citrons avec leurs feuilles sur fond de mer azur, de vieilles dames avec des châles noirs ainsi que du linge séchant au rebord des fenêtres. N'ayant jamais mis les pieds en Italie, j'arrivais donc sans préjugés....enfin, je pense...

Je rêvais vaguement de brioches remplies de gelato au petit-déjeûner, façon Nigella (voir son livre Forever Summer), de me goinfrer de pâtes et peut-être, si le temps le permettait, de profiter un peu de la plage avant de faire craquer les coutures de mon bikini.

Tous ces voeux, et même davantage, ont été exaucés. J'ai mangé quelques brioches, et même un croissant, garnis de glaces délicieuses. J'ai dégusté des pâtes, à la fois au restaurant et faites par moi. J'ai lézardé sur la plage, nagé dans la mer. J'ai acheté des fromages et du jambon du terroir, de l'espadon et des crevettes fraichement pêchées, des bouquets de basilic et de persil, des tomates mûres et des escalopes de veau.

Les croissants et le pain n'avaient rien à envier à leurs cousins français. Il y avait des biscotti au goûter et des Martini blancs à l'apéro. Quant aux vins, eh bien, la Sicile en produit de fabuleux, surtout les rouges.

Pas facile de savoir par quel bout commencer, j'ai donc choisi les fromages. Nous avons essayé la burrata, présentée sous forme de bourse fermée par un bolduc, remplie d'un genre de cottage cheese. Vendues, comme la mozzarella, au rayon frais dans un emballage avec un petit trou toutes plongées dans un bain d'eau laiteuse. Son goût, quelque peu amer, rappelle l'herbe (des pâturages je veux dire), et j'en ai fait un gratin : dessous, des gnocchetti à la sauce tomate et au basilic. Gratinée, elle est plus craquante que la mozzarella et a un goût délicieux.


La ricotta est partout, fermière au lait de brebis (très proche de la brousse) fraîchement rapportée du marché...
transformée en cheesecake salé
ou bien ricotta cuite au four (ricotta al forno) sur la tartine du petit-déj'
ou encore, ma découverte préférée, la ricotta salata, sa version salée et séchée, que l'on râpe comme du parmesan sur des pâtes dans les pasta alla norma (un plat typiquement sicilien, en sauce tomate à l'aubergine) mais avec une saveur différente.Celles-ci je les ai mangées au restaurant. J'ai tellement aimé que j'en ai ramenée une avec moi. J'ai aussi pané des escalopes de veau avec...
ou déposé des copeaux sur des bruschette...
Enfin, la mozzarella, que je n'ai malheureusement pas pu acheter de bufflonne car elle n'était disponible qu'au rayon fromage du supermarché, même pas chez l'épicier du coin, et il fallait toujours faire une queue monstre, pour laquelle je n'avais pas le courage.

Passons maintenant quand même un peu aux paysages, que j'apprécie tout autant que la nourriture, si, si...

la meeeeeerr...

ah, et puis j'ai un faible pour les couchers de soleils... Au loin, on voit l'une des îles Eoliennes...

Comments

Yasmine said…
Ouaouh!! Tu l'as fait rêver pendant quelques minutes! C'est tellement tentant tout ce que tu montres (même les paysages)... Et dire que j'avais hésiter entre la Sicile et la Crète pour mes vacances de fin octobre... Si j'avais vu tout ça avant, je ne serais pas allée en Crète (où j'ai eu du mauvais temps en plus!).
la sieste said…
Superbe ton reportage, la ricotta séchée, c'est trop bon, tu viens de me replonger en Italie... La Sicile, je n'y suis jamais allée, mais là tu fais très fort, ça doit être somptueux au printemps aussi, non? Ah ça y est, j'en rêve!
jojo said…
Ah, la Sicile... je viens de passer 10 jours sur les îles éoliennes et je crois que je n'ai jamais aussi bien mangé!
Béré said…
Ricotta, j'adore ! La photo du cheesecake est vraiment alléchante. Sympa ce petit reportage ;o)
julie said…
Merci, c'est gentil!

Yasmine, je suis rentrée il y a peu, et je pense qu'on a eu de la chance au niveau du temps!

Au printemps, ça doit être super aussi!

Les piles Eoliennes, c'est tout près de Cefalù.

Béré, j'essaierai de me rappeler et de mettre la recette du cheesecake en ligne...
shinobi said…
c'est beau tout ça
kobayashi said…
Julie mon amie,
Si j'en juge par le nombre impressionant de plats que tu as goûtés en sicile, ta prochaine devise sera "leave the cannoli, take the weight watchers". je frémis d'avance, ma douce amie, à l'idée que les coutures de tes dessous Aubade achetés à Vintimille ne craquent prochainement. Enfin, si tu veux, euh, de l'aide, je peux te tricoter quelques gaines en laine pour cet hiver, euh, tu vois?
Sinon, j'ai beau dormir près de ma boîte aux lettres, je n'ai pas vu le paquet que je t'avais commandé avec de bons produits locaux envoyés depuis ton lieu de villégiature. je suppose que je vais dormir dehors un bon moment, mon amie. quant à moi, hum, ça va, si tu veux savoir: avec mon nouveau groupe rock, on a commencé fort: des reprises des Guns (car le guitariste est un sosie de Slash, tu vois un peu le truc de ouf qui m'arrive, my friend?). problème: on a été obligé d'enterrer notre bassiste Psycho (à prononcer à l'anglaise, quand même) dans mon jardin, car il s'est electrocuté en branchant son instrument (des traces de jack daniels ont été retrouvées sur ses doigts, car euh, la soirée était, ouais ouais ouais: arrosée). donc, pour ne pas éveiller les soupçons du FBI, on a préféré se débrouiller à l'arrache, entre musicos, tu vois, comme des brothers. Bon, je te laisse, je dois terminer mon fromage de tête pour la soirée crêpes de la paroisse. Bien à toi mon amie.
samania said…
Tes photos m'ont fait voyager à mon retour de ma nuit de travail.
Je n'ai plus qu'à aller dans les bras de Morphée pour pouvoir continuer dans mes rêves ce voyage en Sicile.

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …