Wednesday, November 15, 2006

Du pain à l'ancienne à la maison, sans effort ou presque...

la première miche



Alertée par Ilana, qui a partagé un lien vers un article du NY Times, j'ai moi aussi voulu tenter ce pain mystérieux, dont on nous vante la texture, la croûte, le goût, tous fabuleux et comme tout droit sortis d'une boulangerie à l'ancienne, et ce, en plus, avec peu d'efforts....


Enfin, si peu d'efforts veut dire sans pétrir, car sinon, au moment de la mise au four, ça commence à se corser nettement.

Pour ceux qui ne lisent pas l'anglais, je vais vous interpréter la chose telle que je l'ai vécue...

Ce boulanger new-yorkais nous explique comment, en troquant le pétrissage, le sachet de levure entier et le sucre contre un tout petit peu de levure, beaucoup de temps et l'utilisation d'une cocotte en fonte, on obtient un pain avec une mie formidablement aérée, une croûte bien craquante et un goût très agréable, un pain à l'ancienne, somme toute. Et en plus, il est hyper sympa et veut s'assurer que le journaliste en permettra l'accès au plus grand nombre, alors même qu'il nous dit que ce pain est meilleur que celui qu'il vend dans son magasin. Incroyable, non?

Eh bien c'est vrai, la pâte est très humide, la cocotte en fonte permet de conserver une atmosphère humide elle aussi, ce qui contribue à la croûte. Pour ma part, j'ai utilisé une farine bise qui accentue encore davantage le côté "tradition" du pain. Je recommande vraiment d'essayer ce pain, qui ne requiert pas beaucoup d'effort, il est vrai. Les inconvénients, par contre, le rendent un peu casse-bonbon, mais avec l'habitude, ça s'arrangera peut-être. En effet, la pâte, collante, n'est pas facile à manipuler. La cocotte, qui doit chauffer, entraîne des risques non négligeables de brûlure, qui dépendent de la position du four (moi, j'ai pas de chance, car je suis naine et le four encastré est assez haut). Et puis, bien sûr, il faut posséder une cocotte (mais du verre à feu ou de la terre cuite marchent aussi apparemment).
la deuxième miche

La recette:
3 tasses de farine (750ml environ 400g)
1cc de levure de boulanger "rapide"
1cc et un quart de sel
1,5 tasses d'eau (375ml)

Combiner la farine, la levure et le sel dans un grand bol. Verser l'eau et touiller pour former une pâte. Ne pas s'inquiéter de son aspect. Couvrir et laisser reposer environ 18-19h.
Le lendemain, la poser sur un plan de travail fariné et former un ovale. Replier la pâte sur elle-même par les côtés. Prendre un torchon propre (pas en nid d'abeille), le fariner ou le saupoudrer de son de blé (j'utilise du son d'avoine ou dans la deuxième fois de la farine de maïs, faute de mieux). Y poser le pâton, pli vers le bas, le fariner ou saupoudrer de son, rabattre le torchon et couvrir d'un autre torchon. Laisser reposer environ deux heures. Avant la fin de la levée, préchauffer le four à 250°C (à chaleur tournante, je mets 230°C) et enfourner en même temps une cocotte en fonte (24cm). Quand le four est chaud (le mien sonne, mais il faut compter au moins dix -quinze minutes), sortir la cocotte, ôter le couvercle et déposer le pain comme on peut, hihi, dans la cocotte, remettre le couvercle et enfourner pour 30 minutes. Au bout de ce temps, ôter le couvercle (toujours sans se brûler de préférence) et remettre au four pour 15 minutes.

Alors, convaincu?

Allez voir aussi chez Zorra de Kochtopf

Il y a un an (ou presque...) le Ziti du Papa

A year ago...my boyfriend's ziti

9 comments:

AH said...

Ah bon, tu l'as essayé? Contente de voir que ça marche pour toi aussi! Je comptais bien tenter le coup, moi aussi, mais je n'ai pas de cocotte en terre cuite ni en fonte. Est-ce que tu te risquerais à utiliser une cocotte Le Creuset émaillée, ou je risque de la bousiller?

julie said...

Yes, tu sais, ma cocotte est une Le C. émaillée également. Il faut juste savoir en quelle matière est la poignée, la bakélite ne supporte pas plus de 190°C je crois. La fonte tient très bien au four. Enfin, j'espère;)

zorra said...

C'est vrai, je me suis brulé les doigts. ;-)

Kathryn said...

Your bread looks divine too, like Ilana's. Wow. I think I could quite like to give this bread a go...

kobayashi said...

Julie mon amie,
Bravo pour ta recette de pain. Mais, je m'interroge: ce boulanger new-yorkais a t-il pris trop d'ecstas? N'a t-il pas, euh, les fils qui se touchent? Car en effet, ma bonne amie, pourquoi affirmer que sa recette de pain pour ses amis du web est meilleure que celle qu'il utilise dans sa boulangerie? Il se tire une balle dans son chausson, uh uh?! C'est comme si Michel Sardou (un exemple comme tant d'autres de chanteurs morts, n'y vois rien d'affectif, ma belle amie, d'accord?) demandait à ses, hum, fans de télécharger son album sur une site P2P plutot que de dépenser leurs maigres francs CFA à la Fnac pour l'acheter, tu, euh, vois? Mais peut-être que ton ami baker a t-il été touché par la grâce lors d'un séjour en kibboutz ou en kolkhoze sibérien, va savoir, ma tendre amie.
Secundo, j'ai découvert que nous avions un autre point commun: tu es
euh, comment dire, naine? Est-ce que, comme moi, tu es obligé de prendre un piolet et des cordes d'escalade pour grimper jusqu'aux, enfin, tu sais, mon amie, aux, bon , d'accord, aux WC? Tu habites au 2° étage pour t'éviter l'humiliation de demander à tes voisins d'appuyer sur le bouton du 10° parce que, quand on fait 1 mètre 12, ben, euh, ouais, c'est hardcore, mon amie. Mais , reconnais que pouvoir acheter des kickers (en solde, hé hé) en taille 34, c'est quand même fun, non? Ah bon, ben, OK, alors. Mais je t'en conjure, mon amie, ne reste pas seule avec ton (gros gros) problème, et rejoins-nous au club des wonderful midgets, que présida un temps feu Michel Pettruciani et qui est dirigée aujourd'hui en direct des States par Gary Coleman, alias Arnold dans "arnold et willy", of course. je te demanderai juste un geste symbolique: un chèque de 256 euros qui te donnera droit à une photo dédicacée de Gary (si tu trouves qu'il ressemble à Puff Daddy, c'est normal) et à pleins d'activités sympa: concours de lancers de nains, tournois de baby basket, plus une carte de réduction chez Buger King (mais uniquement celui de Djibouti).
bon, je te laisse réfléchir, et cours brûler un cierge à l'église pour souhaiter que ton bébé, euh, ne t'énerve pas, hein? pour qu'il ne te ressemble pas (je parlais de la taille, bien entendu ma seule et unique amie). Bien à toi, ton fidèle et dévoué Koba d'amour.

julie said...

Zorra, désolée, mais ça en vaut la peine, non?

Kathryn, do try, it's great:)

Koba, enfin un point commun entre nous, je demanderai à mon frère préféré de m'offrir la modeste cotisation pour Noël, je saurai enfin où manger à Djibouti.

Papilles et pupilles said...

J'en ai fait une version similaire. C'est tout à fait intéressant

http://papillesetpupilles.blogspot.com/2006/08/pain-sans-ptrissage.html

Ilana said...

Oh my ears are burning but I have no idea what you said as it is in French. LOL. Well your bread looks beautiful. Very rustic!! I keep making it and getting different results. I'm not sure how to tame my bread or my obsession. ;)

xoxo
Ilana

maria said...
This comment has been removed by a blog administrator.