Skip to main content

Pain express pour les phobiques de la levure de boulanger

Ben non, j'en fait pas partie, j'aime bien tripatouiller de la pâte levée et sentir les arômes de pain et de levure emplir la cuisine et le reste de l'appartement. Mais des fois, il faut que ça aille vite. Et puis ça m'intriguait cette recette de pain à la bière à la levure chimique.

Une recette de Jill Dupleix, auteure de cookbooks australienne qui a tous les mois un encart dans delicious avec des recettes à thème. Ce mois-ci, elle parle de recettes de pub et nous livre entre autres cette recette ultra-rapide et facile qui ne m'a pas déçue.

La bière (j'ai utilisé de la Pils, bière blonde) donne un goût étrange au pain, mais elle conseille de le tartiner de beurre et c'est nécessaire je trouve, pour en apprécier le goût. Il nous a fait le repas d'hier soir, accompagnant une soupe aux châtaignes et lentilles corail (inspirée de Nigella) et un peu de charcuterie et fromage. Un repas plutôt allemand dans cette maisonnée franco-allemande. Ce matin, il était immangeable tel quel, trop pâteux, mais grillé, il était parfait avec de la confiture.

Je suppose qu'on peut remplacer la bière par un autre liquide (de l'eau ou du lait, voire du bouillon pour une utilisation salée).

400g de farine avec levure incorporée (j'ai mis un sachet dont il restait environ les deux-tiers)
1 cc sel
2 cs sucre
300ml de bière

Préchauffer le four à 180°C (160° à chaleur tournante).
Combiner la farine, le sel et le sucre dans un saladier. Verser la bière peu à peu et touiller avec une cuillère en bois. La pâte doit être visqueuse, mmmhhh,

pas très appétissant ce terme (traduction du Robert & Collins pour "gloopy"), donc ajuster la quantité de bière. Verser dans un moule huilé ou des mini-moules à cakes. Cuire trois quarts d'heure un gros pain, ou moins longtemps pour des petits.


en coupe, ça donne

mais encore

ah, pardon, il est de travers, je ne suis pas encore très douée avec les photos! Mais au moins, maintenant vous savez, et j'espère que même les plus jusqu'auboutistes du levain ne mépriseront pas ce petit pain tout simple;)

Comments

Fabienne said…
Très intéressante cette recette, moi j'ai découvert les vertus du faro (bière belge) ... récemment.
MachaMalo said…
Ah,j'ai encore jamais osé faire de pain (je songe sérieusement à acheter une MAP!), et ta recette me semble idéale pour débuter! Merci!
Clipoye said…
Je suis comme toi pour mettre la main à la pâte, mais, si tu as été plutôt satisafite du résultat, pourquoi pas!
A tester donc!
Je suis dubitative ;)
omelette said…
tres tres interessant! je garde! on sais jamais on a toujours besoin de pain express!
jacketpascale said…
à essayer, moi aussi j'évite la levure quand je peux !
Kobayashi said…
Julie mon amie,
Si tu as un coup de déprime, mon amie, tu peux compter sur moi. Je devine, à la manière dont tu nous racontes ton repas de fin du monde, que tu souffres terriblement. En effet, comment ne pas lire une souffrance quasi-christique dans ce récit misérabiliste de votre diner familial? je vous imagine, tous les trois, au coin de la cheminée, partageant votre maigre pitance après une rude journée passée dans les champs pour le chef de famille, accablés que vous êtes par les terribles ponctions opérées par le seigneur. Et ton bébé, pauvrement emmailloté dans une petite couverture, et toi, mon amie, vêtue de guenilles,portant bonnet et châle en peau de mouton, préparant à l'arrache une soupe de châtaigne pour le vaillant laboureur d'outre-rhin. et ce pain, quoi en dire? Du pain bénit pour tous les stomatos de France, une véritable brique de farine, compacte et cassant (le genre de pain à me couter tous mes bridges).Parle-moi, mon amie, je t'en prie, dis-moi quelles sont tes peines, et por favor, écoute un bon Calogero, tu en resortiras grandie et rassurée sur l'état de notre monde. Et promets-moi de ne plus nous faire monter les larmes aux yeux avec tes récits à la Zola, tu veux bien? Bon, je te laisse, je dois finir de chanter "le petit âne gris" avant de me jeter par la fenêtre. Bien à toi quand même, mon amie.
Mimosa said…
je suis pas une phobique mais comme j'ai eu beaucoup de ratés j'ai bien envie d'essayer!
maria said…
This comment has been removed by a blog administrator.

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …