Thursday, March 16, 2006

Muffins aux myrtilles de Pascale



J'ai déjà dit que j'aimais bien son petit livre Cookies, muffins & co et moi aussi je voulais tester une recette. Mais les myrtilles, ou bleuets comme on dit ici (saviez-vous que c'est une spécialité des Vosges, tout comme la mirabelle de Lorraine? intéressant?) tout comme on dit au Québec (également intéressant comme les appellations fluctuent et migrent, non?), ne sont pas très longtemps en saison et non plus disponibles partout surgelés. mais l'autre jour je me trouvais chez P....d, et j'en ai pris un sachet, à un prix assez exorbitant, cela dit, en saison ils ne sont pas vraiment moins chers, les bleuets régionaux! C'était oublier le déménagement imminent et la nécessité de vider le congélateur heureusement petit!

Enfin bref, c'était l'excuse idéale pour les faire, les fameux blueberry muffins américains, car les myrtilles sont bien plus répandues là-bas semblerait-il...

Pour avoir bonne conscience, j'ai divisé les ingrédients par deux et obtenu cinq jolis muffins, à vous de juger;-)

7 comments:

laurie said...

bonsoir julie !
sais-tu que l'on appelle aussi les myrtilles "brimbelles" en Lorraine ? je trouve ce mot très joli!
je prépare actuellement un circuit touristique sur la gastronomie à metz à travers les siècles... si tu as envie d'être mon cobaye pour le tester, n'hésite pas à me faire signe !

julie said...

Laurie, je ne connaissais ps ce mot, merci:) et pour ton invitation, je dis oui! Je vais mettre d'ici peu un lien pour me contacter, tu pourras m'envoyer un mail si tu veux!

Papilles et pupilles said...

Qu'est ce qu'ils sont appétissants !

Sylvie said...

Très joli et sûrement très bon.
J'ai justement mis une recette de muffins aux myrtilles hier sur mon blog...

pascale said...

Julie,
Ils sont superbes. Quand je pense que je suis Lorraine et je ne connaissais même pas ce surnom. Me donnes tu l'autorisation de mettre tes photos sur mon making of ?
Bone soirée à toi.

mercotte said...

Brimbelles, bleuets , myrtilles, peu importe du moment qu'on se régale! je les ai fait également , miam , miam ! On ne se lasse pas du petit livre rose!

Kobayashi said...

Julie mon amie,
Après une semaine sans nouvelle de toi via ton blog, j'ai imaginé le pire: était-tu partie au Tibet remplacer le "petit bouddha" mystérieusement disparu après des mois de méditation dans le tronc de son arbre? Avais-tu décidé de t'inscrire aux Waight Watchers? De revenir en France pour devenir directrice de la communication capillaire de la future campagne de, euh, Antoine Waechter? Fort heureusement, j'ai pleuré de bonheur, de joie et fut transporté d'une émotion incroyable en découvrant fébrilement ta nouvelle recette. Oui, mon amie, pleuré, car, non content de te retrouver avec plaisir, j'ai passé une semaine atroce. Au cours d'une manif anti-CPE avec mes camarades étudiants, j'avais faim (normal: chaussé de Pataugas en toile, j'ai bien marché 152 kilomètres-résultat:plus de semelle (merci les shoes made in vietnam) et mes petits petons taille 52 obligés de fouler le bitume parisien uniquement protégés de mes bas de contention achetés chez adolphe Lafon avenue du Maine. Donc, j'ai faim: je commande un, hum, doner kebab Bld St Michel. déjà, j'aurais du me méfier: le cuisinier(oui, mon amie, je sais, c'est une insulte pour les gastronomes comme toi et tes amies blogueuses) ressemblait à Saddam Hussein. Résultat: j'ai dû quitter le cortège, évacué sur une civière par le SAMU tandis qu'un des meneurs de l'UNEF (qui finira député dans 4-5 ans) criait: "Ils ont voulu nous tuer, au secours!" mais j'avais beau lui dire que c'était le kebab, il ne voulait rien savoir. Tu m'as donc peut-être vu sur CNN, je suis devenu le 1er martyr anti-CPE. L'estomac à l'envers, les pieds en sang à cause des Pataugas, mes cheveux longs flottant au vent, je croyais moi-même être la réincarnation de, hum, oui, Jésus!
A l'hopital, je suis redescendu sur terre: j'étais juste allérgique à la viande de mouton périmée. Je suis donc rentré chez moi la tête sous un sac Aldi, car maintenant, je ressemblais davantage à Elephant Man qu'à mon ami le Christ.
Pour finir, moi, je dirai que j'aime les spécialités régionales communes: l'eau de vie distillée à l'ancienne, la bière, et, hum, le vin. Bon, je te laisse, je dois participer à un diner de gala en faveur des 2BE3. Bien à toi mon amie.