Sunday, February 19, 2006

Carrés au citron devenus tarte!



Il court sur les blogs une épidémie de ces carrés au citron, vus chez Requia, Céline et j'en oublie sûrement! Cousins des lemon bars qui eux aussi sont assez contagieux, ils sont devenus chez moi une petite tarte toute simple et très très facile que j'ai servie avec un petit coulis de framboises (hé hé, maintenant que je sais à quel point c'est fastoche!)

Tout d'abord, pour ceux qui m'accuseraient de trop faire de pâtisserie ces jours-ci, je dirais ceci : j'étais obligée, car nous avions des invités de dernière minute (enfin, tout est relatif), d'ailleurs, c'est souvent les meilleures soirées, non? Et donc, après le gâteau au chocolat de la St Valentin, et les muffins (allégés!) de samedi matin, samedi soir m'a vu concocter cette petite recette.

Je rappelle qu'elle provient du mini marabout "carrés gourmands", une petite mine à deux euros, qui a déjà fourni matière à blog avec les carrés aux dattes. Deux recettes parfaites, deux euros, c'est déjà largement amorti je trouve.
Ces mini marabout, comme beaucoup de la collection "chef", sont des traductions de best-sellers australiens du magazine Australian Women's Weekly, que j'imagine un peu comme un lointain parent de notre Femme Ac' national (quoiqu'inspiré d'un modèle allemand et existant également en GB).

J'ai tout fait au mixer, d'abord la pâte, qui est crémeuse, et que j'ai ensuite étalée à la spatule dans un moule à tarte en silicone, donc aucun souci ; ensuite la crème, qui est très liquide, mais qui n'a pas fui sous le biscuit comme je le craignais. Je n'ai pas mesuré exactement le jus de citron, j'ai juste pressé deux citrons assez juteux. Pendant la cuisson, j'ai un peu douté de la cuisson de la crème, qui semblait prendre en omelette sur les bords du moule. le dessus n'est en effet pas très joli (d'où un habile saupoudrage de sucre glace par la suite, mais au final, c'est vraiment délicieux, la croûte qui s'est formé n'a rien en commun avec l'omelette, c'st plutôt une couche extrêmement mince de meringue qui recouvre le fondant au citron.
Bon, voila, j'espère avoir moi aussi contribué à vous mettre l'eau à la bouche! Je vous redonne la recette quand même :

Lemon tart (hi hi, tart a un double sens en anglais, je vous laisse chercher)

125g de beurre
40g de sucre glace
185 g de farine
3 oeufs
150g de sucre en poudre
2 cc de zeste de citron rapé
125 ml de jus de citron


Préchauffer le four a 180°. Tapisser un moule de papier sulfurisé ou utiliser un moule en silicone.

Fouettez le beurre et le sucre glace jusqu'à obtention d'une crème lisse. Incorporer 150g de farine et garnirle fond du moule avec cette préparation.
Enfourner pour 15mm : la pâte doit être légèrement doreé.

Battre les oeufs, le sucre, le reste de la farine, le zeste et le jus de citron Verser le sur la base chaude et faire cuire au four environ 20mm: la crème doit être ferme sous le doigt.
Laisser refroidir complètement le gâteau dans le moule avant de le découper et saupoudrer de sucre glace.

5 comments:

Sylvie said...

Je peux en avoir juste un p'tit bout ?

kitchenette said...

Intéressant, j'ai déjà remarqué qu'il y avait l'air d'avoir plein de chefs supers en Australie

Kobayashi said...

Julie mon amie,
2 choses aujourd'hui. Des invités de dernière minute? les, hum, meilleures soirées? C'est parce que tu ne connais pas mon cousin Francisco (que j'appelle Francisco Problemo). Il a coutume de m'appeler depuis le train ou le taxi pour me dire qu'il passe me dire un petit bonjour. Et, bien sûr, toujours à l'heure de déjeûner. Ce petit rat débarque -souvent en famille- sans même un petit bouquet ou un gâteau. Eh bien, la prochaine fois, je lui servirai mon plat favori: le ragoût de chevrotine.
2° chose: fais bien attention à ne pas employer de termes discriminatoires. En effet, tu évoques ces "mini marabouts" à 2 euros. Or, je proteste solennellement: tous les marabouts ne sont pas nuls, et peut-être une expérience malheureuse -et douloureuse pour le porte-monnaie- t'a t-elle conduit à ce jugement erroné. Je t'ai déjàparlé du Pr. Burumba qui est mon guide spirituel. Je lui ai déjà parlé de toi, il est très intéressé. Contre 2000 euros d'acompte et quelques mèches de cheveux, il t'aidera à te débarasser de ce que ce grand homme appelle le "démon de la cuisine". Il est l'exemple vivant du maxi marabout et dans son boubou
orange, il est très impressionnant, comme le vaudou qui avait marabouté Starsky dans un des doubles épisodes mythiques de la série qui se déroule sur une île du pacifique. Bon, sur ce, je te laisse, je vais visionner un clip inédit de John Lennon et Elvis Presley qui chantent ensemble
"Ghostbusters". Bien à toi mon amie.

julie said...

Sylvie, cette photo a été prise avec la dernière part, hélas;-)

Kitchenette, oui, il y a bill granger, jill dupleix, et d'autres encore! A tester!

Koba,
prise de court, je n'ai pu répondre à ton dernier commentaire. Merci de venir partager tes problèmes familiaux avec nous. J'espère ne pas déguster ton ragoût si tu m'invites un jour à déjeûner au pied levé!!
Merci de me proposer les services de ton gourou que j'étais loin de vouloir offenser par mon allusion aux éditions marabout...

Céline said...

Ils sont magnifiques :o)