Skip to main content

Histoires de galettes


Il y a plusieurs années de ça, quand j'habitais encore chez mes parents, j'ai fat ma première galette d'après une recette de Femme Actuelle, si mes souvenirs sont bons. Ca paraissait très simple, peu cher comparé à celle du commerce (à Paris, ouille pour le porte-monnaie!). La crème aux noisettes était très bonne (essayez avec des noisettes, ça change tout vous verrez), mais a décidé qu'elle était trop coincée entre les deux pâtes feuilletées et s'est fait la malle à mi-cuisson...ça m'a dégoûtée pour un bon moment de refaire ma galette, malgré les compliments encourageants de mes proches.
Ma deuxième galette, je l'ai faite en Allemagne, car là-bas, impossible d'en trouver. A l'époque, on trouvait aussi difficilement des pâtes feuilletées pré-étalées. Seulement des plaques rectangulaires surgelées (15 sur 8 environ) vendues par 6. Il a donc d'abord fallu les assembler (en superposant les bords car on ne peut trop tripoter sinon le feuilletage meurt de sa belle mort), les découper au format galette et garnir. Oui, mais c'est pas très joli, car on voit les soudures sur le dessus, et puis, re-cata, la pâte de dessous n'avait pas assez cuit et quand je l'ai sortie du four, le fond s'est fait la belle plaque par plaque:-/

Mais ici, pas de problème matériel. J'en ai refait l'an dernier, et elles étaient parfaites ou presque, car je n'ai pas encore tenté la grande aventure du feuilletage de la pâte, comme Omelette la courageuse. D'habitude, je suis une recette marmiton, mais ce n'est pas une "vraie" frangipane, car il n'y a pas de crème pâtissière. Elle est tout de même très bonne. Je double les proportions si on est nombreux, car deux pâtes feuilletées peuvent suffire pour huit personnes si la galette est bien garnie.
Cette année, la garniture, délicieuse, je l'ai trouvée chez Papilles et Pupilles. C'est une frangipane légère, loin de celle du Larousse des Desserts bien alourdie en beurre. On l'a descendue à quatre pour le goûter et j'ai eu des compliments d'amis qui ne savaient pas avec quelle simplicité elle se fait. Ahah! Ils ne me croyaient pas quand je l'ai déballée et qu'ils m'ont demandé si je l'avais faite moi-même. Toute la difficulté est dans l'assemblage, en fait, mais je ne suis pas téméraire depuis ma première cata, je soude consciencieusement les bords à la fourchette, et tanpis si ça ne monte pas sur les bords, ça vaut mieux que de la rater.. Et je'ajoute qu'elle a cuit en à peine un quart d'heure! Quand elle sort du four, je badigeonne au pinceau d'un glaçage très léger pour le bel aspect brillant de chez le pâtissier. Je n'ai pas de photo de l'intérieur, hélas, déjà que le nombre de mes bouquins de cuisine (je les ai recomptés il y a peu et suis au regret d'annoncer que de la soixantaine ils se sont multipliés et sont désormais au nombre de 80, oui, oui, 8-0, d'où le nom de ce blog) les fait beaucoup rire, s'ils savaient que je photographie presque tout ce que je cuisine, il seraient persuadés que j'ai un grain...;-)

Comments

Scherneel said…
MMMMmmm la garniture aux noisettes, c'est pas tombée dans l'oreille d'une sourde!!
Superbe !
Pour les livres de cuisine argh, je n'aime mieux pas dire combien j'en ai mais on va dire plus ;)
Quant à prendre des photos, :)))))), les autres ne comprennent pas toujours c'est sur. Moi des fois, ils regardent mon mari en pensant : le pôôôôôôvre !! Quand j'ai des invités, j'essaie de prendre les photos en douce dans la cuisine mais pas tuojours facile ! Et puis ils se moquent, les bougres !! C pas grave,ça fait un sujet de conversation :))
flo said…
Un bravo général à toutes celles qui se sont lancées! Moi, pâte feuilletée + frangipane: ca fait deux trucs nouveaux et j'ai calé!
mercotte said…
bravo ! noisettes ça c'est une idée qu'elle est bonne ! je vais faire un frangipane aux noisettes un de ces jours, pour alléger, j'ajoute un peu de chantilly dans ma pâtissière , je vous le conseille !!!!
Imen said…
Très jolie galette aussi!!!! Merci de ta visite sur mon blog! Moi aussi j'adore les livres de cuisine. Le dernier que j'ai acheté, je l'ai caché lol sinon mon homme va encore dire "mais où vas- tu encore le ranger celui-là"

Popular posts from this blog

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

Chocolate gelato, glace au chocolat sans oeufs et sa variation vanille

Another delicious recipe filched from bakingsheet, a chocolate gelato, ie an ice-cream made with a base of milk, cocoa powder and cornstarch, so very light and egg-free, plus easy to make. Click here for the original recipe.

Piquée chez Bakingsheet, comme d'autres recettes extra, cette glace au chocolat type gelato est très maigre car elle ne contient pas d'oeufs, ni de crème. Si on traduit gelato par glace italienne, on a tout faux bien sûr car cette glace se tient aussi bien que les autres.

J'étais assez étonnée d'apprendre qu'on pouvait faire une base de crème glacée simplement avec du lait et de la maïzena*, mais ma curiosité est récompensée puisqu'il s'agit de l'une des meilleures glaces au chocolat que j'ai mangées (et donc faites). Tout aussi bonne, voire meilleure, peut-être, que le sorbet au chocolat noir de Pierre Hermé?


3 tasses de lait - 75cl
2/3 tasse de sucre en poudre ou 140g environ
3/4 tasse de cacao non sucré-90g
1,5 cs de maïzena

Porter …