Skip to main content

Week-end à Paris

Salut, ami(e) lecteur(-rice)!
Je reviens d'un week-end à Paris, ma ville natale, des étoiles plein les yeux, un peu comme ça... (*o*)

Les jeunes mariés

Une amie d'enfance se mariait dans une robe de princesse et dans un cadre exceptionnel avec vue sur la Seine et Notre-Dame, la Tour St-Jacques... avec l'homme de sa vie. D'habitude les mariages ne me font que moyennement rêver, mais cette journée fût magnifique et aussi très drôle.

Table des enfants


Question couture, j'avais cousu une robe dont je parlerai plus tard.

Question nourriture, nous avons très bien mangé.

La mallette de l'apprenti pâtissier

Question blog, j'ai eu le temps de faire une visite éclair chez Dehillerin et G. Detou, histoire de faire le plein. Car, je te l'annonce : je me prépare à un examen de pâtisserie (le CAP), et il me fallait du matériel de pro.

Poches à douilles jetables, cercle à mousse et bobine de PVC (pour entremets)


Dehillerin reste mon magasin de fourniture préféré. On s'y croit revenu 50 ans en arrière et les messieurs sont très drôles (ils voulaient tout savoir sur ma, hum, reconversion).

1 kg de mini pastilles de chocolat ivoire de Michel Cluizel et 3 kg de Guanaja de Valrhona


En sortant de chez G.Detou, j'ai cru me disloquer les bras vu le poids des victuailles emportées : 7 kilos poids net, en plus de mon équipement hardware. Bref, j'ai cru mourir en rentrant à l'hôtel sous la pluie et en métro pour me changer.

Glucose, fondant et praliné


Et si j'étais une heure en avance à la gare pour prendre mon TGV, car en vieillissant j'essaie d'apprendre de mes erreurs -je ne compte plus les trains et vols manqués dans ma vie- l'heure du mariage en mairie était faussée dans ma tête, j'ai dû retenir l'heure de la réception à la place car je réfléchis avec mon estomac, sad but true, mais nous sommes tout de même arrivés comme des fleurs pour entendre les "OUI" retentissants de nos amis.

Comments

Kitchnette said…
Bravo pour ta décision de preparer ce CAP! (Ça me fait toujours rêver ce genre de décisions...)
julie said…
Merci, c'est gentil. J'ai des progrès à faire mais c'est un beau projet :-)

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Vacances siciliennes (III).....le marché de Cefalù

Le marché s'étendait sur deux voies, l'une réservée à l'alimentation, l'autre aux vêtements et à la quincaillerie. Les photos sont dûes à la témérité du Papa, beaucoup moins gêné que moi par le fait de prendre en photo des inconnus et leurs marchandises.
L'abondance des fruits et légumes à prix bas s'explique non seulement par le climat généreux dont bénéficie la Sicile, mais aussi par le fait que tout autour de la ville se trouvaient des parcelles de cultures maraîchères.
Pas de mythe : les citrons ressemblent parfois à des pamplemousses tellement ils sont gros et juteux, vendus, comme les autres agrumes, encore un peu verts. Ce qui leur confère d'ailleurs un léger parfum de citron vert; les aubergines sont de plusieurs types : grosses et gonflées, la peau violettes et plus claire par endroits, ou encore comme on les trouve ici, ou encore toutes petites et bien foncées. Le basilic est vendu en grands bouquets à prix modique.
On trouve des stands d'olive…