Skip to main content

Shortbreads aux flocons d'avoine




J'espère que personne ne désespère de ne pas me lire depuis plusieurs semaines, mais je ne trouve plus le temps de bloguer. A peine le temps de préparer de quoi manger mais heureusement, toujours un peu de temps pour pâtisser, histoire de me détendre...Ajoutons à cela que mon appareil photo avait rendu l'âme, et le temps de lui trouver un remplaçant potable, des semaines sans billet se sont écoulées et nous voici presque à Noël.

Pour commener, je suis fière de vous montrer ma maisonnette en pain d'épices, comme celle de la sorcière de Hänsel & Gretel, sans sorcière maman, hein? Je suis plutôt maladroite pour les travaux manuels donc si j'arrive à la faire tenir debout, n'importe qui peut le faire, si si. Les mugs soutiennent l'édifice pendant que la colle sèche (pardon pour la photo à l'envers).


Quand je dis colle, je pense glaçage royal (blanc d'oeuf + sucre glace). Remarquez que la décorations des murs et du jardin laisse à désirer, c'est parce que mon élan créatif m'a abandonné en cours de route (c'est les hormones, on va dire), mais peut-être qu'il me reviendra et que je terminerai la déco, sait-on jamais, avant que la maison ne soit dévorée. J'ai suivi la recette traditionnelle d'une amie norvégienne, Maria, puis les indications qu'elles m'a données en suivant ce lien.



Bon, c'est sûr, il pleut ou il neige dans la maison car la toiture est, hum, open. Mais qu'est-ce qu'on s'est marré à coller les bonbons (en s'en empiffrant par la même occasion).

Ensuite, j'ai préparé mon Christmas Cake, cette année, version chocolat, d'après Nigella (voir episode 1 de Christmas Kitchen)
Il n'a pas l'air super festif, mais je suis sûre qu'il sera délicieux. J'avais même fait un stollen, mais l'appareil photo était en rade. Enfin, j'en ai fait un l'an dernier, voyez plutôt par ici.

Et puis, aujourd'hui, j'avais envie de biscuits, mais je me lasse déjà un peu de ceux de Noël, donc j'ai fait des shortbreads aux flocons d'avoine, car j'ai souvent envie de grignoter un petit quelque chose sucré, et les flocons d'avoine sont vraiment très bons pour la santé (surtout avec tout ce beurre, si j'ose dire). Ils sont tirés de Rachel's Food for Living, de Rachel Allen, encore méconnue sur nos rives, mais plutôt célèbre outre-Manche (elle est Irlandaise en fait). Ce livre est un cadeau, merci KJ! Il vous plaira si vous lisez l'anglais, et que vous aimez les livres conviviaux, colorés et les recettes idoines. On y trouve un peu de tout, des brochettes de boeuf coréennes, aux mini soda breads au fromage, en passant par des soupes, cookies, huîtres, etc. Pour toute les occasions de la vie (living quoi).




Rachel's Oaty Shortbread, en français

275g de flocons d'avoine (j'ai mélangés des petits et des moyens)
150g de sucre
100g de farine
1/2 cc de bicarbonate de soude (ou levure chimique)
1 cc de sel
225g de beurre pommade (j'ai réduit à 200 par principe)

Réduire les flocons en poudre assez fine au robot ou blender. Ajouter les autres ingrédients et mélanger. On obtient un mélange sablé un peu collant. Etaler sur 5 mm d'épaisseur et découper. Faire cuire au four préchauffé à 180° pendant 15-20 minutes. J'ai fait deux fournées, je préfère quand ils sont encore clairs, un peu épais, comme des shortbread, en somme que quand ils sont dorés et croquants comme des biscuits, mais je les mangerai sans discrimination aucune. Se conservent 5-6 jours dans une boîte, ou se congèlent, s'il en reste car ils ne paient pas de mine mais sont délicieux.

Comments

Popular posts from this blog

Mijoteuse...gadget ou vraiment utile? Le point

La mijoteuse électrique, ou slow-cooker, ou encore crockpot (une marque), un objet encore assez rare dans nos contrées, a fait son apparition chez moi il y a peu. Depuis, je suis convertie. Mes amies anglo-saxonnes qui en possèdent s'en servent beaucoup, surtout l'hiver, il faut dire, et je me suis laissée tenter pour plusieurs raisons.

1) La mijoteuse permet d'utiliser quelques minutes de temps libre pour préparer son repas à l'avance, par ex. du matin pour le soir, ou du midi pour le soir, voire la veille ou juste quelques heures avant. Si elle est programmable, c'est encore mieux. Super avantage quand on travaille, et/ou qu'on a peu de temps le soir (bains à donner, bébé à coucher, etc.)

2) La cuisson, très douce, permet d'exalter les saveurs. Un bourguignon devient ainsi très aromatique, la viande super tendre, après avoir cuit sur une journée entière (un peu comme après réchauffage le lendemain).

3) On peut faire cuire avec peu de mat.gr. et réaliser tout…

La Réunion en recettes : cari de lotte et son riz au lait de coco

Enfin, je réalise d'autres recettes réunionnaises. La cuisine de la Réunion, au carrefour des continents, à l'image de sa population, associe des saveurs européennes, asiatiques, indiennes et africaines.
Je vous propose le cari de lotte, tout simplement parce que je cherchais du poisson ce samedi-là, et que les queues de lotte m'ont tapé dans l'oeil. Pauvres lottes décapitées sur l'étal du rayon poissonnerie, eh oui, la lotte est moche, tellement moche qu'on l'appelle poisson-diable en allemand et en anglais (mais aussi poisson-moine/monkfish), aussi, on la propose souvent débarassée de son faciès.

Oui, mais une fois rentrés à la maison, que faire de ces deux beaux filets? Ni une, ni deux, j'ouvre mes tomes de Nigella et Jamie et compulse les index, mais les recettes ne m'emballant pas trop, je pense soudain à en faire un cari et j'ouvre alors Cuisine des Iles de l'Océan Indien (Edisud), ramené lors de mon dernier voyage à la Réunion il y a pr…

Vacances siciliennes (III).....le marché de Cefalù

Le marché s'étendait sur deux voies, l'une réservée à l'alimentation, l'autre aux vêtements et à la quincaillerie. Les photos sont dûes à la témérité du Papa, beaucoup moins gêné que moi par le fait de prendre en photo des inconnus et leurs marchandises.
L'abondance des fruits et légumes à prix bas s'explique non seulement par le climat généreux dont bénéficie la Sicile, mais aussi par le fait que tout autour de la ville se trouvaient des parcelles de cultures maraîchères.
Pas de mythe : les citrons ressemblent parfois à des pamplemousses tellement ils sont gros et juteux, vendus, comme les autres agrumes, encore un peu verts. Ce qui leur confère d'ailleurs un léger parfum de citron vert; les aubergines sont de plusieurs types : grosses et gonflées, la peau violettes et plus claire par endroits, ou encore comme on les trouve ici, ou encore toutes petites et bien foncées. Le basilic est vendu en grands bouquets à prix modique.
On trouve des stands d'olive…