Friday, January 27, 2006

Soupe mytho, non, maso, ah non, miso! /Miso soup for beginners


Je vais faire une confession : je n'y connais presque rien en cuisine japonaise. Oui, j'ai testé les sushis et les brochettes yakitori dans ma jeunesse dans les petits restos près du Luxembourg à Paris. Mais bon, il n'est pas encore né celui qui me refera manger du tofu, quant au poisson, j'ai déjà parfois du mal quand il est cuit, alors cru... et puis les brochettes à la vache qui rit, c'est pas le summum de l'art culinaire non plus. Non, je ne connais pas encore la bonne cuisine japonaise (et je sais qu'elle existe).
Mais hier, mes pas m'ont guidée vers la petite épicerie bio de la ville, à la recherche de gourmandises "santé" dont parlais certains blogueurs (pâte de noisettes confites, farine de châtaignes pour faire la galette de Cléa...) et finalement, je me suis retrouvée avec du tahin équitable, de la pâte miso rouge fabriquée en France et de l'agar-agar.
Alors, après avoir recherché (sur le net, car chez moi, point de cookbook japonais!!) comment la dite soupe se préparait (il ne faut pas qu'elle bouille une fois que la pâte est ajoutée), j'ai concocté une soupette d'obédience asiatique, certes, mais japonaise, je ne sais pas.
Je m'étais préparée au pire au niveau olfactif avant d'ouvrir le pot, et cela vaut bien une petite anecdote avant qu'on ne me taxe d'esprit étroit, car sur marmiton, j'ai trouvé une recette de Cléa à base de miso, (eh oui, totalement par hasard, le monde des gourmands est petit), et quelqu'un de commenter que n'étant pas habituée au goût, il faut y aller mollo. Mais finalement, l'odeur est bien agréable, acidulée et rappelle celle du tamarin frais, gourmandise des îles où j'ai une partie de mes racines. Et puis pour ceux qui s'y connaissent encore moins, la pâte que j'ai achetée est à base de riz et de soja fermentés, pas beaucoup plus, donc rien de très exotique.
En fait, je trouve que le goût est assez subtil, voire fade (je n'en ai peut-être pas mis assez) et donc que cela nécessite les deux jokers de la cuisine d'Asie que sont la sauce soja et la sauce de poissons.

Ingrédients:

1 courgette taillée en bâtonnets
1 carotte en bâtonnets
1 petite échalote hachée
1 gousse d'ail hachée
un peu de persil plat
de la pâte miso (2cc)
quelques crevettes épluchées
facultatif mais recommandé : sauce soja claire et sauce de poissons

Faire revenir l'ail et l'échalote dans un peu d'huile végétale, puis ajouter les légumes et leslaisser devenir tendres mais pas trop mous.Verser environ deux bols d'eau bouillante et diluer le miso. Il ne faut pas que ça bouille! Ajouter les crevettes et le persil. Servir chaud avec les sauces.


It's time I confessed something : I hardly know anything about Japanese cookery. Yes, I tried sushi and yakitori back in my youth in the small restaurants near the Luxembourg garden in Paris. But, well, the person who will make me eat tofu hasn't been born yet, and as for fish, well, I already have a hard time eating cooked fish once in a while, so need i say more about raw fish? Plus, grilled beef filled with molten Laughing Cow cheese isn't exactly what you'd call the pinnacle of the culinary art, is it? In a nutshell, I still don't know a thing about good Japanese cuisine.
Yet, yesterday, my steps took me to the one small oganic shop in town, looking for "healthy" sweets some other bloggers were raving about (candied hazelnut paste or chstnut flour to make Cléa's galette...) an,d I ended up buying fair trade tahini, French-made red miso paste and agar-agar.
So, after some quick research on the internet (I don't owe any Japanese cookbooks!) to find out how miso soup is made, I pottered about and came up with an Asian-flavoured soup but is there anything Japanese about it??? dunno...
I had braced myself up for the worst, olfactively speaking, before I opened up the jar, and this is worth a little anecdote before anyone calls me narrow-minded. Browsing Marmiton, I found a miso-based recipe entered by my fellow blogger Cléa (totally by chance, which shows it's a small foodie world) and someone had commented on it, saying how they'd found the taste too strong, not being used to it. But I found it was an agreeable odour, sweetly acid like fresh tamarind's, a fruity delight from the island where I have some of my roots).
For those of you who know even less than me, the paste is made out of fermented soy beans and rice, hardly more, so not that exotic.
Actually, the taste is quite subtle, bland perhaps, so the soup needs the two trumps of Asian cuisine : soy sauce and fish sauce.

Ingrédients:

1 courgette, cut into small batons
1 carotte, ditto
1 small shallot, finely sliced
1 garlic clove, ditto
flat-leaf parsley
2 tsp miso paste
a handful of prawns, peeled
optional bur recommended light soy sauce and fish sauce

Sauté the shallot and garlic in a tsp of vegetable oil, then add the vegs and let them get tender but not soft. Pour about two bowlfuls of hot water, dilute the paste in the soup. It shouldn't boil!
Add the prawns and the parsley. Serve hot with the sauces.

12 comments:

Clea said...

Enfin quelqu'un d'autre qui parle de mon petit pâté au miso, si peu reconnu et pourtant si délicieux ;)

julie said...

Cléa, je mets ta recette en lien de suite, je manquais un peu de temps!!
Et j'essaierai ta recette, promis:)

Mimosa said...

par ici la bonne soupe!

Kobayashi said...

qu'est-ce que l'agar-agar? Une variante pimentée du body-body déjà
potentiellement très érotique? Un improbable croisement génétique entre Miou-Miou et Oui-Oui? j'avoue que ta soupe de mytho me laisse perplexe. Bon, je te laisse, je dois terminer mon logiciel de GPS en braille pour Michelin. Bien à toi camarade gastronome.

julie said...

Cher Koba,
quelque chose me disait que la soupe mytho et maso te parlerait!
PTI (pour ton information) l'agar-agar n'est rien d'aussi aguicheur (quoique), juste un gélifiant végétarien à base d'algues.
Bon courage pour ton nouveau projet. A quand ton propre blog??

Kobayashi said...

Chère Julie,
Merci de ta proposition qui me va droit au coeur (que j'ai malade, comme tu le sais depuis mon récit concernant ta recette de bananes). Mais je suis un homme de l'ombre, je préfère la discrétion à la pleine lumière (que je ne supporte pas sauf si je porte mes Wayfarer jaunes). Sur ce, je te laisse, je vais faire les soldes chez Pantashop. Bien à toi mon amie.

Patricia said...

une photo bien appétsssante, ma foi...

Marie said...

Trop drôle! Sans lire ton blog, moi aussi j'ai acheté du miso hier pour la première fois. C'est une marque Bio qui se présente sous la forme de bouillon cube mais je ne sais pas trop encore comment l'utiliser... à l'aide!

julie said...

Marie, une jolie coïncidence, mais je ne sais trop que dire! Le diluer dans un demi-litre d'eau chaude peut-être? Et ne pas faire bouillir par la suite? Mettre des bonnes choses dedans et déguster!

Dorian said...

Pour avoir rencontré la cuisine japonaise et l'aimer je peux te le confirmer, la bonne cuisine japonaise existe !!! je pense d'ailleurs que je vais m'en refaire une série... donc à suivre !
Quand à l'érotisme de l'agar-agar n'oublies pas que l'on peut y gélifier ce que l'on veut dedans... y compris si l'on en a suffisament un kobayashi... à méditer ,-)

julie said...

Merci Patricia!
Doriann, je te crois, et attends avec impatience tes billets!

Prawn said...

"...add prawns" !!!! Yeaaaaahhhh !
(moi, pathétique? Noooonnn...)