Tuesday, January 28, 2014

Æbleskiver de pré-Chandeleur


æbleskiver 


Bientôt la Chandeleur! Pour fêter ça, une petite recette de crêpes-boules assez peu connues ici. Les æbleskiver sont des pancakes sphériques originaires du Danemark.  On trouve des recettes similaires aux Pays-Bas (poffertjes), en Allemagne (Ochsenaugen, Pförtchen ou Poffertjes) et bien sûr, dans tous les coins des Etats-Unis ou les Danois se sont implantés. Pour en faire il faut une poêle spéciale à empreintes en demi-sphères, il faut également s'armer de baguettes chinoises ou d'une aiguille à tricoter et d'une dose de patience. La poêle me servira aussi à faire des takoyakis comme au Japon. Enfin peut-être.

æbleskivepande


Ma recette d'æbleskiver (un mix de plusieurs recettes trouvées sur le net)

280 g de farine (500 ml)
1 cc de levure chimique
1 cc de bicarbonate de soude
1 bonne pincée de sel
5 cs de sucre

500 ml de lait fermenté
3 oeufs séparés
30 g de beurre

Mélanger ensemble les ingrédients secs. Battre les jaunes d'oeufs avec le lait. Faire fondre le beurre.
Battre les blancs en neige ferme. Pendant ce temps, verser le lait sur la farine et mélanger, puis verser le beurre fondu sur le tout et l'incorporer. Ajouter les blancs en neige.
Faire chauffer la poêle et verser un peu d'huile dans chaque trou. Quand l'huile est bien chaude, verser de la pâte dans chaque creux en se souvenant de l'ordre. Ne pas mettre trop de pâte, certains conseillent de remplir aux 3/4 mais on peut en mettre presque jusqu'au bord. 



Dès qu'on a fini, on peut faire tourner la première boule d'1/4 de tour, et ainsi de suite.  Quand les boules sont pleines, laisser encore cuire un peu en tournant de temps en temps. 

Pas joli mais nécessaire

Insérer un pique pour vérifier la cuisson (le pique ne ressort pas super sec mais de minuscules miettes peuvent s'y accrocher. Déposer les
æbleskiver cuits dans un plat à four, dans le four préchauffé sur 50°C.

Servir saupoudrés de sucre glace, avec confiture, Nutella ou autre pâte à tartiner, sirop d'érable, etc. 

Dense mais aéré


Avant la pratique, un peu de théorie pour connaître le coup de main, une vidéo en anglais.


Mes filles, les pauvres, me réclament des crêpes à la française depuis un moment, en fait elles en mangent plus souvent chez ma voisine sino-anglaise qu'à la maison, ou je m'évertue à faire des pancakes au petit-déjeûner de temps en temps. Aujourd'hui encore elles étaient presque déçues mais passé un instant plein de reproches, elles ont quand même mangé mes æbleskiver (il faut dire que je les ai servis à la place du repas de midi).

Thursday, January 23, 2014

Super Natural Every Day, 3 recipes in one week, 2 of them using kale

I don't know what got over me, it's not as if I have any resolution for the new year. I do want to eat healthier food and less sugar but I can't seem to stop baking or craving something sweet. That will probably be the end of me, but oh, well, at least I don't smoke.

And yet here I am trying new recipes using healthy ingredients like kale, virgin coconut oil, spelt and miso. My aim is to try and eat lighter, veg-packed dinners. Maybe it does sound like a resolution after all.

Before I knew it I had made or adapted three recipes from Heidi Swanson's Super Natural Every Day, all this week. I love the photography in this book, and it makes me dream of living in California. I have to make do with cooking from it, and everything I have tried has been super tasty. Remember the tortelloni salad?

The other day I tried kale chips and they were a success, except for the batches that I let burn because I was multitasking. This kale salad is a variation on kale chips, except instead of olive oil and salt, the kale (and some coconut chips) is massaged with a soy sauce  and sesame oil mix. I added some French spelt but it was either undercooked and too old and was quite hard and almost unedible, my mistake. Still it provided something long-lasting to chew.

Kale salad

Next, I tried the green lentil soup. This soup is suggested with green split peas to get a nicer green colour, I might try that next time. My green lentils always turn brown and not photogenic, but they make up in taste what they lack in looks. This soup is pretty simple, but what lifts it to new heights is the curried brown butter swirl that is added as a garnish. Fantastic combination of tastes.

Green lentil soup


Finally, this warm salad of sweet potatoes and waxy potatoes and kale in a miso-red curry sauce and a sprinkling of toasted pumpkin seeds had a very interesting flavour combination. Originally it is called miso-curry pumpkin but I had no pumpkin, I didn't use the suggested tofu either. I usually find that sweet potato can act as a reliable double for it in terms of colour and even taste.

Warm salad with miso and red curry dressing.


Voilà, this week's attemps at using the contents of the fridge, my cookbooks and eating a lot of veg. My kind of non-resolutions.


Sunday, January 19, 2014

Blood orange jamalade


Jam on toast


The other day I bought a kilo of organic blood oranges feeling very good about myself, thinking I would peel them and feed them to the girls or use them in food, especially the zest, because it was organic. Days passed without any intentions of preparing them in any way. Days passed with bloggers' reports of making marmalade. Until I couldn't take it anymore, the buzzing reproach emanating from the fruit bowl, the dwindling supply of non-organic clementines and the still untouched cotton net full of oranges.

simple yet perfect


I set off to make marmalade in the least possibly complicated manner, which, after a bit of googling, seemed pretty impossible without a full day's prep and 2 hours of boiling. I had no time, but I had some (also very reproachful) jam sugar lurking in my cupboard. I tried to be clever and slice quarters of fruit very thinly but as the fruit was boiling in the syrup, I realized that the 7-minute cooking time of the jam sugar was never going to candy those slices of orange peel. I would end up with a bitter sugary orange-tasting mess no one would want to eat. So I put the pot to the side and plunged in my blender stick and voilà, 7-minute jamalade, not the stuff marmalade experts would want on their toast but good and effortless enough for me.

Bonjour!


Blood orange jam-alade

4 blood oranges, about 700 g
900g-1 kilo 7-minute jam sugar
250 ml mineral water (the water and oranges should have the same total weight as the amount of sugar)

Sterilize 5 glass jars (the Bonne Maman type), pour boiling water from the kettle on clean glasses and lids, leave for a couple of minutes, rinse out any limescale residue, then leave to dry,

Slice the oranges very thinly. Put them into a pot, preferably a large one, with the water and sugar. Stir to dissolve the sugar and mix everything. Heat over a medium heat and after 4 or 5 minutes of stirring, put aside and blend until no big pieces of peel remain. Put back on the heat and bring to the boil. When it boils, stir and adjust the heat, to avoid it overflowing and keep on a high heat, stirring for 7 minutes. Ladle into your clean jars, screw on the lids and turn upside down. Leave to cool completely before turning up and storing.

This jam has a lovely bright color that brings a bit of sun in the grey days of winter, it tastes sweet but not overly so, orangey with a slight bitter edge. It was super easy to make.

Wednesday, January 08, 2014

Bonne année bonne santé - Chips de kale


pas des vraies chips

Vous vous dites, elle nous refait le coup de la détox parce que c'est le début de l'année. Pas si sûr. Enfin, on verra. Non, là je veux faire ma hipster avec ma recette de kale. Le kale, c'est du chou frisé. Apparemment tellement rare en France qu'une Américaine en a lancé la culture et la mode. Pourtant en Allemagne il est assez courant, mais souvent les gens préfèrent se tourner vers le lointain plutôt que de regarder sous leur nez.

c'est gros comme deux sachets de salade (350g)

Collection Légumes oubliés

Je suis tombée dessus par hasard au supermarché du coin, avec son étiquette "légumes oubliés" et ni une ni deux, je l'ai embarqué. Cela fait des années que je vois des recettes sur les sites et blogs de cuisine des Etats-Unis sans pouvoir les faire, et la première qui m'est venue à l'esprit, ce sont ces pseudo chips, pour leur rapidité.

N'allez pas croire que ça ait le goût des chips et ne venez pas vous plaindre si vous n'aimez pas ça, c'est du chou, on ne lui donnera jamais la texture ni le goût des patates. Mais c'est très bon pour la santé il paraît, enfin peut-être pas les bouts carbonisés, et ça croustille vraiment, et une fois qu'on a commencé, on ne veut plus s'arrêter (même les enfants de 8 ans -pas ceux de 5 ans par contre).

La recette est bête comme chou, ha ha.

Pour un saladier plein de chou : laver et essorer les morceaux de chou. Arracher les feuilles des tiges et arroser d'une cuillérée à soupe d'huile d'olive. Saupoudrer généreusement de sel. Masser les feuilles de chou -pas votre Libé du jour- afin de les huiler uniformément. Mettre au four préchauffé 10-15 minutes. J'avais mis assez chaud mais comme j'avais bien garni ma plaque de cuisson, j'ai eu des feuilles trop cuites (amères) et d'autres pas croustillantes (bleh). L'idéal à mon avis, est d'obtenir le déssèchement tout en ne brunissant pas trop. Il faut donc surveiller la cuisson.

Comme j'ai bien aimé les feuilles crues à l'huile, j'en ai aussi mangé en salade. Ca n'a pas un goût de chou, plutôt de salade, assez léger et vert, et les feuilles sont un peu dures mais passent quand même sans cuisson. De quoi mâcher et rassasier.

Bon allez, c'est l'hiver et si comme moi vous hésitez entre régime et réconfort, je vous mets une photo de la table de ma belle-mère (allemande) et de son Grünkohl à la charcuterie, ou comment cuisiner le chou frisé au gras, tellement délicieux.


Kale façon Allemagne du Nord, cuit avec ses charcuteries

La prochaine fois, les frites maison ou alors un ragoût vegan de kale aux haricots et potimarron, qui sait...