Wednesday, July 27, 2011

Onigiri rice balls with minced chicken

It's been a long while since my last post in English so it's only fair to try and break that bad habit :)

One thing I particularly like about my new job -beside the fact that I speak English every day, have great workmates and enjoy the work itself- is that I can bring my lunch in and most people enjoy seeing my sometimes eccentric foodstuff. Last time I brought onigiri in they were really popular, probably because of my cute box and the fake grass they were sitting on.


Onigiri are Japanese rice balls plain or stuffed with savoury things like tuna, ham, umeboshi (pickled apricots, pictured above), etc: They are Japan's answer to sandwiches when it comes to food on the go. I have shown how to make them here, but basically you need cooked and still warm Japanese rice -for which you need a rice cooker to save you the trouble of badly cooked rice that becomes mushy or stays too dry and hard- possibly some special molds or just your hands to shape them, and plenty of water to keep the rice from sticking everywhere ...hair, clothes, hands, spoon...

They are eaten at room temp or cold depending on the filling since you can't leave tuna and mayo for too long out of the fridge while pickled apricots have strong antibacterial properties so you could leave them all day and they wouldn't be bad for you.

Above : Onigiri with minced chicken

The following recipe is adapted from Everyday Harumi, by Harumi Kurihara , a book I like a lot for its superb photography and the delicious recipes I have made from it already : 12, not a bad record by any means.

It includes the way to make perfect Japanese rice without a rice cooker for those of you in the minimalistic kitchen equipment category:

11 oz (320 g)  uncooked Japanese (sushi) rice

Wash the rice in cold water a few times and leave in a strainer for 10-15 minutes before cooking.
Put it in a saucepan with 415 ml water, cover, and bring to a boil. Then reduce the heat to low and cook for 10-12 minutes. DO NOT take the lid off!
Turn off the heat and leave with the lid on for 10 more minutes.

Now if, like me, you can't find minced chicken, grind your own. I have the special attachment for the KA but a food processor or a sharp knife can do roughly the same:

7 oz (200g) boneless chicken thighs or breasts, ground
3 tablespoons (50 ml) soy sauce
1 tablespoon sake
(30 ml) tablespoons mirin
1 to 1½ tablespoons sugar

Put all your remaining ingredients in a saucepan and mix together. Bring to a boil and cook until almost all the liquid has been absorbed. It takes about 10 minutes.
Mix the rice and the ground chicken together and let it all cool down to warm before shaping into small rice balls by hand  or with a special mould. Remember to keep your hands and equipment nice and wet while shaping.


I managed to shape three big triangles but the rest started to collapse, for which I blame the residual soy sauce in the chicken. It might be a good idea to drain it or let it evaporate completely in the pan. It's not bad because I had some of the remaining mixed rice with some green beans dressed with a little sesame oil and sesame seeds and it was delicious.

Sunday, July 10, 2011

Quelques bento et le brookie

Je n'ai pas encore posté de photos de mes bento car souvent je les trouve moches, pas dignes des bento super artistiques d'autres blogueurs. Il se trouve qu'en effet, comme je l'avais prédit, je les remplis souvent de restes agrémentés de crudités et de desserts maison autant que possible, mais de restes quand même, et je n'ai ni le temps, ni l'énergie de fabriquer des poulpes en saucisses, ni des souris en radis et autres joyeusetés kawaï.

Sous le couvercle, une cachette à cookies

Les collègues qui m'ont vu déballer mes bento dès le premier jour ne sont pas choqués, mais l'autre jour, j'avais des piques animaux dans ma boîte -en plus d'avoir une danette assortie à mes chucks, ha ha! Pas fait exprès, je le jure.

Salade de coquillettes, tomates, tomates séchées, fromage et petis pois, pommes et Nanaimo bars

Donc l'autre jour, je me suis sentie un peu rougir avec mes piques kawaï. Sans compter que certains ne comprennent pas trop la différence entre un bento et un tupp, alors les accessoires leur paraissent probablement indignes d'un adulte *normal*.

Mon premier bento bureau : lasagne, salade verte, capsule de vinaigrette, abricots, et cookie secret. La poupée ne m'a pas suivie.

Mais passons. La plupart des collègues commandent des plats à un service traiteur qui livre le bureau, et un certain nombre amènent leur repas maison. Le bento est donc idéal les jours ou je peux. Je ne peux pas dire que j'ai perdu du poids pour le moment. Il faut dire que dans mon tiroir je cache du chocolat, des biscuits et des fruits supplémentaires en cas de petit creux : je ne suis pas dans une optique régime.


Porc au gingembre japonais saupoudré de coriandre, haricots vets sur lit de riz japonais, radis, gaufres au sirop, chocolat, noix de pécan et deux sablés secrets.

Passons sans transition au brookie, cet hybride brownie-cookie probablement sorti de la tête d'un obèse qui s'ignore, et qui pourra alimenter les compartiments sucrés des bentos à venir, si on ne leur fait pas leur fête avant.

Il se trouve que j'avais de la pâte à cookie qui me restait, et que j'avais déjà repéré le brookie sur différents blogs et sur pinterest. Je me devais donc de le tester, en fusionnant une recette de brownie avec la pâte qui me restait.

La recette des cookies est celle de Nigella dans son livre Kitchen. Elle se trouve ici en anglais. Jai utilisé des pépites de peanut butter et chocolat au lait ramenées de NYC qui étaient déjà périmées depuis un moment, mais un bref coup d'oeil aux ingrédients a permis d'étouffer mes doutes. Un peu de chocolat haché ferait aussi l'affaire. Et pour le brownie, j'ai pris une recette de brownies vegan tirée de ce livre. S'il vous faut une recette en français, je vous conseille de taper brookie dans google car ces temps-ci, le brookie fait la tournée des popotes de la blogo française. Sachez qu'il n'y a rien de sorcier, et que des recettes déjà approuvée par vous feront l'affaire sans souci. Le brookie cuit une vingtaine de minutes si on l'aime tendre et moelleux. C'est le meilleur des deux mondes comme disent les anglophones : la profondeur cacaotée du brownie et le côté régressif du cookies, un peu croustillant sur le dessus et moelleux à la jointure avec son pote le brownie. Du crumble au cookie sur lit de moelleux chocolat. Du streusel aux pépites sans l'ombre d'un fruit. Un petit plaisir réconfortant en cette fin de dimanche pluvieuse.

Et vous, vous préférez la vie côté kawaï


ou côté sobre?

Tuesday, July 05, 2011

Soba froides au sésame

Les nouilles soba, vous connaissez? Ces nouilles de sarrasin japonaises vite cuites. Traditionnellement, elles se mangent froides en été, c'est donc le bon moment pour une petite recette rapide, pratique pour un pique-nique (comme ici) ou le bento du midi.

A propos de bento, j'en amène souvent au boulot, mais mes photos ne sont pas terribles en plus de ne pas être très passionnantes. En tous cas les boîtes font leur petit effet ;-)

Vous trouverez les nouilles et le sésame grillé dans les magasins asiatiques, ainsi que dans les magasins bio, sinon vous pouvez faire dorer votre sésame à la poêle.




Soba froides au sésame grillé

Pour 2-3 portions :

Env. 160g de nouilles (2/3 d'un paquet de 250 g)

1 cs de mirin
1,5 cs de vinaigre riz
3 cs de sauce soja
1 cc d' huile de sésame grillé

2 oignons verts
2 cs de sésame grillé

Faire cuire les nouilles selon les instructions sur le paquet, env. 5  dans l'eau bouillante. Les égoutter, les refroidir sous l'eau du robinet et / ou avec des glaçons.
Mélanger les ingrédients de la sauce, y ajouter le sésame et les oignons hachés en rondelles fines.

Vous pouvez aussi ajouter un peu de piment rouge haché ou (chut!) du piment d'espelette, à défaut de shichimi.

J'ai aussi une recette de soba tièdes au saumon fumé ici.

Saturday, July 02, 2011

Le clafoutis de Bocuse

Parce que ça faisait longtemps que j'avais envie de clafoutis, même si j'ai repéré celui-ci et que je le ferai d'ici peu, (j'ai oublié d'acheter de la ricotta), et que j'avais envie de changer de recette, j'ai choisi celle de Bocuse dans son excellent Bocuse dans votre cuisine. Ce petit bouquin de poche, qui existe en grand format, est, avec La Cuisine pour tous, ma bible de la cuisine française. Un bon investissement pour réviser ses classiques.



Ce qui est spécial dans ce clafoutis, c'est l'utilisation de levure dans la pâte. Avouons-le, le clafoutis est souvent étouffant, même si ça fait partie de son charme régressif. L'ajout de levure le transforme en presque gâteau, il est plus léger en bouche et moins bourratif. On a bien aimé. Par contre il n'est pas très sucré, et si c'est en partie de ma faute, car je manquais de cerises par rapport aux 500g préconisés, je pense qu'on peut facilement lui ajouter 30 g de sucre, ainsi qu'un peu d'extrait de vanille.


Clafoutis,
recette adaptée de Paul Bocuse

500g de cerises noires
3 oeufs
500 ml de lait
50 g de sucre
pincée de sel
200 g de farine
1 sachet de levure chimique

Préchauffer le four à 180 ° C. Mettre une noix de beurre dans un moule à tarte de 26 cm ou un moule à bords hauts de 24 cm. Mettre le moule au four.

Pour obtenir une pâte sans grumeaux, je mets tout dans le blender, les ingrédients liquides en premier. Mais vous pouvez d'abord mélanger les ingrédients liquides puis ajouter progressivement la farine et éventuellement passer le tout au tamis.
Incorporer les cerises lavées mais non dénoyautées à la pâte.

Sortir le moule du four sans vous brûler, répartir le beurre sur le fond et les côtés. Verser la préparation dans le moule et faire cuire entre 45 et 60 min.

Je vous rappelle que vous pouvez jouer pour gagner mon livre en laissant tout simplement un commentaire sur le billet du concours.