Thursday, April 29, 2010

I love Paris


Le week-end dernier, je suis allée à Paris seule, sans mari, sans enfants, en toute liberté (seules les autres mères peuvent comprendre je pense). J'ai retrouvé ma cousine, qui est un peu comme ma grande soeur, et nous avons passé un super week-end de filles avec beaucoup de papotage, de shopping et de bons moments avec des amis.

Comme je ne suis qu'amateur, j'ai très peu de photos, ajoutez à cela que les piles de mon appareil étaient HS le dimanche, il faudra donc faire marcher un peu votre imagination.


Côté foodie

A peine débarquée du TGV, nous sommes allées manger végétarien au Passage Brady. Et ma foi, c'était très bon. Le Passage Brady, pour ceux qui ne connaissent pas, est le coin Little India de Paris, où restos et boutiques indiens se suivent en enfilade.

Le samedi, comme nous étions à Pigalle pour du shopping couture, nous sommes allées au Progrès. W. et moi y avions déjeûné en novembre, lors d'une escapade en amoureux, et avions été agréablement surpris par la fraîcheur des plats pour un quartier si touristique. En hiver, la porte très ancienne ferme très mal, attention aux courants d'air, mais au printemps -et il a fait un temps estival même- c'était parfait. Arrivées un peu sur le tard, il n'y avait plus que salades et tartines au menu. Lectrice, tu remarqueras  mon option light avec plein de légumes.




















Côté shopping, petit pèlerinage gourmand chez G.Detou. Besoin de 3 kilos de Valrhona. TROIS KILOS! Besoin. J'ai pris du Manjari parce qu'il s'agit de Pur Madagascar (64%), le chocolat de Mada est très doux, absolument pas amer, et en plus, l'île Rouge est proche de mon coeur. Leur extrait de vanille aussi est avantageux.  Et bien sûr, ils ont du chocolat Weiss et du Michel Cluizel en tablettes nomales pour les petits joueurs. Ce que j'apprécie chez eux est qu'ils sont sympas et pas snob du tout, ce qui est rqre vu le quartier. Plus haut dans la rue, une épicerie "fine" la joue hautaine sans même un bonjour en réponse -un bonjour du commercant étant hors de question, bien sûr.

Le lendemain, nous nous trouvions dans le Marais, avec envie de manger sans se plomber avant un rdv pour prendre le thé au Loir dans la Théière, nous avons choisi au hasard un resto japonais. Ils semblent avoir fleuri près du BHV. Le nôtre s'appelait Kiccho, et sans être fantastique, tout était bon et le lieu très propre. Je me rappelle d'un resto asiatique à Bastille qui était complètement pourri, littéralement puisque les boules coco du dessert étaient moisies.

Ensuite, direction Rue des Rosiers. Une rue que j'associe encore, malheureusement, avec un événement meurtrier des années 80. Mais cela ne m'empêche pas, lecteur, de m'y précipiter pour boire un thé au salon boboïsant aux tartes au citron à la meringue vertigineuse, que certains n'arrivent même pas à finir (n'est-ce pas Guillaume?) Alors que d'autres, gourmands invétérés, finissent leur part et goûtent nonchalemment à celles des autres ;-)
Les serveurs du Loir ne sont pas toujours avenants, le lieu est très à la mode et ils pensent pouvoir se le permettre. Enfin je dois dire que ca s'est quand même bien passé.

D'ailleurs, si vous ne savez que faire un dimanche, je vous conseille fortement le Marais où tout est ouvert, et où certains font 20 m de queue pour un falafel. Et s'il fait froid, et que votre porte-monnaie n'est pas vide, un thé en style colonial chez Mariage Frères.

Côté couture

Comme je le disais, direction Pigalle, ni pour les femmes, ni pour le Sacré-Coeur, mais pour le Marché St-Pierre et toutes les rues alentours, temple pour les couturières de tous poils. La prochaine fois, promis, j'achète un morceau de cuir pour tenter de me faire un sac. Je dis ca parce que j'ai passé un temps fou à regarder les peaux pour sortir du magasin les mains vides, de peur de massacrer le cuir une fois rentrée à la maison pour le couper et le coudre.
Le Déballage Dreyfus m'a aussi vu repartir bredouille mais par contre, chez Reine, extase devant tout le Liberty. Une petite photo.
Ensuite, petit tour dans une super mercerie, Moline, pour acheter du jersey rayé et les aiguilles pour le coudre, enfin, essayer, hein. uperbe magasin où ils stockent aussi des tissus de designer, genre Michael Miller.

Mention spéciale pour une petite boutique toute mignonne dont le patron est charmant. Il vend des objets assez divers, comme des sacs, des bijoux originaux, des petits carnets etc. Le tout fait main par des créateurs et à des prix mini. La Ritournelle, 8 rue Dancourt 18°. Pardon pour la photo trop floue.

Wednesday, April 14, 2010

Kiwi baking

Hay fever allergies : check.

Hormone-laden days : check.

Sick baby : check.

It's been a pretty good fucked up week so far. Sorry about the language.

Let us not dwell on the negative, there are worse things in life than not getting enough sleep and feeling like a wired zombie with a blocked nose and itchy eyes.

But there are better, happier days too. Like the days when you are planning a cozy tea time with lots of dainty goodies to share and you look at your freshly planted spring flowers and rejoice about the new season because the trees haven't started releasing their f...ing pollens yet.
For those days, I have made good use of this book :

Ladies, a Plate by Alexa Johnston.*

I'm sorry this post has started with bad language because there's nothing bad to say about this book, it is a treasure of old-fashioned, in a good way, recipes from New Zealand housewives who published them in community cookbooks, books sold to raise funds for local projects. And the author has lovingly adapted, introduced and photographed each of them. There's a lot of good, tried and tested recipes, some social history and love in this book.


I have already baked quite a few of the recipes and present you today almond fingers and ginger crunch. Ginger crunch is very NZ and I thought I wouldn't like it because of so much ginger in it, but it is truly delicious, sweet and spicy, very crunchy and surprising. Nestling against the scones is Louise, which I have already mentioned a couple of posts ago.

The scones are from Orangette and they are also pretty good!


These are called gypsy creams, they're golden syrup biscuits united by some melted chocolate. They're nice and caramelly, but for me they miss the appeal of the other biscuits somehow and have been abandoned in the tin for too long now.

This book allows me to do some armchair travelling and daydreaming about New Zealand without leaving the kitchen. In a way, I am grateful because autumn is starting there and once I am over my hay fever time, I can relax and enjoy the summer here at home.

Friday, April 09, 2010

Happy birthday!

C'est mon anniversaire aujourd'hui.

La journée a commencé par une tasse de thé. Vert Provence de Mariage Frères, qui a un parfum dément et un goût assez doux et fleuri. Quelques tranches de fouace de Najac avec du Nutella, puis yaourt et kiwi. Je suis d'assez loin les recommandations de Biba. Il paraît que je dois éviter ce qu'on appelle désormais en francais dans le texte, le snacking, donc je dois bien manger le matin.

Il fait beau et j'ai une sortie au parc de prévue avec une voisine et nos enfants. Pour le déjeûner, j'ai prévu de prendre quelque chose chez Takajo. Ca a l'air pas mal. Ensuite, il est question de faire ce gros gâteau.
Je doute d'avoir grand faim ce soir, heureusement j'ai des tomates bretonnes et de la salade dans mon frigo ;)





It's my birthday today.


The day started with a cup of tea. Vert Provence from Mariage Frères has a terribly delicious perfume and a mild flowery taste. I had a couple of slices of fouace (a brioche type bread) from Najac spread with Nutella, then some yogurt and a kiwi. I am following very loosely some diet tips from Biba. They say I should avoid snacking, a new "French" word, so I have to eat well in the morning.


The sun is shining and I have planned a trip to the park with a neighbour and our kids. For lunch I'm thinking of taking out something from Takajo. It looks good. Also I have this cake planned.


I doubt I'll be much hungry tonight and luckily, I have some Breton tomatoes and salad in the fridge ;)

Monday, April 05, 2010

Joyeuses Pâques!

Aaaaaahhhh, Pâques! Le chocolat, les lapins, les oeufs, le printemps, comment ne pas aimer marquer le coup avec des traditions de bouche chaque année.
Ainsi, avec des enfants en âge de chasser les oeufs, on retrouve la naiveté et la joie simple de croire au magique. Le cynique qui est en nous se tait.
Chez nous c'est une fête avec compromis. Dans ma famille, d'obédience catholique mais non pratiquante d'ailleurs je ne suis pas catholique moi-même puisque non baptisée, ouf!, dans ma famille donc, on nous racontait que les cloches déposent les oeufs. Côté allemand, c'est le Lapin de Pâques qui s'y colle. Je trouve ca plus mignon, donc j'accepte le Lapin volontiers. ( Noël est une autre affaire car les Allemands ont du mal à choisir entre le Père Noël et l'Enfant Jésus comme distributeur de cadeaux). En plus en RFA, vendredi ET lundi sont fériés.

Bref, le Lapin a déposé les oeufs dans le jardin de mes parents vendredi, puis un peu par ici aussi ce matin. J'ai ressorti mon moule spécial. Et à chaque fois, le pauvre lapin-gâteau se retrouve décapité, voyez la photo de plus près, un cure-dents maintient sa tête en place.

Ma tradition préférée reste celle des hot cross buns, déjà présentés ici. Toutes les recetttes ne se valent pas, j'en ai fait deux fois cette année et j'ai trouvé the recette, qui va éclipser toutes les autres, et je l'ai trouvée ici, dans ce livre qui ne me décoit pas. Même si les proportions paraissent similaires, je ne sais pas comment expliquer que ceux-ci avaient une mie plus filante, plus de goût, se sont mieux conservés, etc. Oh, peut-être car j'a laissé reposer la pâte toute la nuit avant de les faire cuire...?

PS : vous pouvez désormais m'écrire, voir mon profil dans la colonne de droite :)