Thursday, June 29, 2006

Ben&Jerry's 2 : Oreo vanilla ice-cream ou la glace vanille aux oreo(tm)

Pour changer un peu de la glace au chocolat, voici une glace vanille archi-facile, réalisable sans sorbetière (car la mienne n'a pas réussi à faire quoi que ce soit de ce mélange), et adaptable si vous ne trouvez pas d'oreo.

Les oreo sont ces petits biscuits fourrés typiquement américains, ceux que les enfants dans les séries télé séparent pour mieux lécher la crème du milieu avant de tremper les faces cacaotées dans un grand verre de lait. (Vous avez remarqué comment le lait est vendu aux E-U, au gallon, chez moi ça ferait vite du lait caillé). Maintenant qu'ils sont également fabriqués en Espagne, ils commencent à inonder l'Europe, je ne sais pas si vous en trouverez près de chez vous, les miens proviennent du Luxembourg (le pays, deuh!)

Ben et Jerry
ont eu beaucoup de succès à leurs débuts avec la version menthe-oreo, maintenant, je ne sais trop ce qui s'est passé, ils n'utilisent plus le nom oreo, mais "biscuits fourrés à la crème Oxford"... ils proposent dans leur livre une version vanille plus à mon goût.

Pour la glace, il faut (la recette est adaptée):

1 boîte de lait concentré sucré
250ml lait
20cl de crème (18%)
2cc de vanille liquide
1/3 de gousse de vanille dont on utilisera que les grains (mettez la gousse grattée dans un bocal avec du sucre blond, vous verrez)

On mélange le tout et on fait prendre en sorbetière, du moins on essaie, si ça marche chez vous faites-moi signe.

Sinon, on verse dans un récipient en plastique, et toutes les heures pendant quatre heures, on remue à la fourchette. Le dernière fois, on ajoute 6 biscuits oreo hachés en 4 ou en 6 (l'équivalent d'une tasse), on touille et on laisse prendre au congélateur jusqu'à 20 minutes avant dégustation.

Résultat : une glace vanille légère, assez sucrée et avec le bon petit goût du lait concentré, des petits morceaux de biscuits ici et là qui donnent du croquant et un peu de chocolat.

PS: les oreo existent aussi en version recouverts de chocolat blanc ou au lait, délicieux.
PPS: la recette originale est : 1 tasse de lait concentré sucré, 2 tasses de crème liquide, 2cc de vanille.

Tuesday, June 27, 2006

Chocolate loaf ou pain cacaoté

Ceci n'est pas une publicité pour une marque de balances.
Une recette intrigante de pain au lait et au cacao dont Tessa Kiros (encore et toujours) nous dit qu'il ne faut pas s'y méprendre et laisser penser aux goûteurs qu'il s'agit d'un gâteau...en effet, il est peu sucré voire même un peu amer, et ceux qui préfèrent un goût plus chocolaté doivent absolument rajouter du sucre. Mais il est bon tel quel, beurré et tartiné de confiture, de Nutella ou saupoudré de cacao sucré. Sa texture est moelleuse et fondante.

Pour un pain:

1,5 cc de levure de boulanger déshydratée
310ml lait
40g de sucre
400g de farine blanche ou bise
50g de cacao non sucré (pas du hollandais, mais à essayer)
1/2 cc de sel
40g de beurre

Faire tiédir le lait et y verser le sucre et la levure, bien remuer et laisser à couvert pendant une dizaine de minutes le temps que se forme une mousse en surface.

Mettre la farine, le sel et le cacao tamisé dans un saladier ou dans le mixer, verser le mélange lait-levure, puis le beurre fondu et malaxer jusqu'à obtention d'une pâte souple.

Couvrir d'un linge et laisser lever une heure et demie environ.

Repétrir et former un boudin. Déposer ce boudin dans un moule à cake et couvrir pour laisser pousser jusqu'au delà du bord du moule.

Préchauffer le four à 180°C et mettre à cuire 25-30 minutes.

Une recette très fortement inspirée du dernier livre de Tessa Kiros, Apples for Jam.
Deux tranches fraichement coupées...
...puis tartinées de confiture de l'Oregon (merci Elaine!) et de Nut' (ben quoi, vous n'avez pas votre pot en forme de ballon)
PS: j'ai réalisé pour le week-end passé deux excellents gâteaux tirés de ses livres mais je n'ai pas de photos...si vous avez les livres, il s'agit du gâteau au yaourt, à la semoule et à la rose de Mon carnet gourmand, et du marbré finlandais dans Apples for Jam.

Monday, June 26, 2006

Impressions allemandes

1) Qu'est-ce?2) La plupart des voitures arborent des petits drapeaux (Coupe du Monde oblige) collés par une pastille sur les vitres A L'EXTERIEUR. Attention danger sur l'autoroute à 180km/h. (oui, c'est légal en Allemagne), il peut arriver qu'ils se décollent.

3) Il y a quelques années, un débat faisait rage en Allemagne, à savoir, peut-on être fier d'être Allemand? (sans passer pour un naze ou un nazi). A l'heure actuelle, le débat est clos, l'Allemagne a retrouvé sa fierté (quelque peu naïvement), en fêtant le foot à tous les coins de rue (et d'autoroute, donc).

4) Le Kaiser, Franz Beckenbauer, se déplace en hélicopter de stade en stade -il assiste à TOUS les matchs-, levez-donc la tête, c'est peut-être lui là-haut (ou alors, c'est la police, ou alors, c'est le SAMU). Ah, oui, j'allais oublier, il trouve ça très chouette.

5) Le lait en poudre pour bébés n'est pas vendu en pharmacie, mais en droguerie. Il coûte deux fois moins cher qu'en France, et se vend sous d'autres marques. Allez-donc retrouver le vôtre dans tout ça!

6) Milka commercialise un chocolat très sucré, très addictif appelé Champiolade (néologisme de champion et Schokolade). Edition limitée pour la Coupe. Sur les carrés, un petit ballon, dedans, un boule croquante et de la crème lait-caramel.

7) Jusqu'à samedi dernier et la victoire des Bleus, on passait pour des rigolos (cf 2002).

8) Bon allez, j'arrête. Devinez où j'ai passé le week-end?

Thursday, June 22, 2006

Penne with prawns, cream and tomato ou les penne aux crevettes, à la tomate et à la crème avec un léger parfum de calva


Pour les amoureux des beaux livres en anglais, et pour ceux et celles qui ont adoré Mon carnet gourmand de Tessa Kiros, voici son nouveau livre Apples for Jam, qui ressemble beaucoup à l'autre mais qui est encore plus gros, plus touffu et plus familial. J'ai failli dire plus beau, mais je ne sais pas trop, les deux sont superbes.

Les recettes sont classées par couleur, de rouge à or, et de blanc à multicolore, selon les ingrédients.

Celle-ci est tirée du chapitre pink, et même si elle est très simple (comme la plupart dans ce livre) le goût est très subtil. Ma Maman et moi avons adoré, je pense que c'est l'ajout de calvados pourtant évaporé qui lui donne son petit goût délicat.

40g beurre
200g de tomates en boîte avec leur jus, mixées (j'ai mis tout une boîte)
250g de penne (j'ai mis des tortiglioni, attention c'est plus long à cuire)
2 cc huile d'olive
500g de crevettes crues épluchées et déveinées (j'avais moins de crevettes, elles étaient assez petites et cuites)
2 gousses d'ail pelées et juste aplaties
2,5cs crème liquide
1cs persil haché (ou du basilic)

Faire chauffer 20g de beurre dans une casseroole et y ajouter les tomates mixées, saler et poivrer et laisser épaissir dix minutes à feu moyen.

Faire cuire les pâtes.

Dans une poêle, faire chauffer l'huile d'olive et le reste de beurre, et faire revenir l'ail et les crevettes à feu très fort, elles doivent cuire et brûnir par endroits (si elles sont crues au départ...) Ajouter le calvados et le laisser évaporer, ce qui ne prned pas longtemps dans la poêle très chaude. Ajouter les tomates, la crème et le persil, bien mélanger. Faire chauffer jusqu'à obtenir des petites bulles.

Egoutter les pâtes en réservant un peu d'eau de cuisson.

Mélanger les pâtes et la sauce, allonger avec un peu d'eau de cuisson des pâtes si nécessaire. Servir avec un tour de moulin à poivre et du parmesan râpé.

Pourquoi est-ce si difficile de trouver des crevettes crues en France???

Tuesday, June 20, 2006

Summer ice-cream event! Ben's chocolate ice-cream ou la glace au chocolat selon Ben (de Ben&Jerry's)

Here's my contribution to the Summer ice-cream event hosted by Sam of sweet pleasure : plaisir sucré.

Of all shop-bought ice-creams, my favourite brand has always been Ben & Jerry's, which crossed the Atlantic in the Nineties, shortly after HD's their main competitor. Both brands have, in my humble opinion, revolutionized our approach to ice-cream making with their fantastic combinations of flavours, my all-time favourtite being New York Superfudge.


Plus I like the idea of ice made by two smiling hippies, so much friendlier than any other brand. So, of course, I had to get their book with the funny story of how they came to ice-cream making and many recipes.


Here's Ben's chocolate ice-cream, Ben likes his ice creamy and rich. It had to be adapted as no unsweetened chocolate was available to me. And I threw in some white chocolate chips to make it funkier.


Melt 200g of dark chocolate in a double boiler and slowly add one cup of milk (250ml), melting all the while. Set aside to cool.

Beat two whole eggs until fluffy (1-2 mins) and beat in 120g sugar until well combined. Then add 250ml heavy cream, 1 tsp vanilla extract and a pinch of salt.

Now beat in the chocolate and leave for a couple of hours in the refrigerator to cool.

Freeze in an ice-cream machine and pour into a container then leave to harden in the freezer. Voilà!


In French now!

De toutes les glaces du commerce, mes préférées sont celles de Ben & Jerry's, deux vieux babas rigolards des Etats-Unis. Elles sont apparues chez nous dans les années 90s un peu après celles de leur concurrent américain H-D, une période qui a, je crois, révolutionné notre approche de la glace, car la richesse et l'originalité de leurs parfums ont ouvert de grandes perspectives.

Alors, quand j'ai su qu'ils avaient sorti un bouquin avec leur histoire (très marrante) et leurs recettes, je n'ai pas hésité.
Mon parfum favori reste le chocolat au brownie (New York Superfudge, je crois), sachant qu'ils en sortent de nouveaux tous les ans (voir ici, ils ont un site très rigolo)

Voici la recette de Ben, qui préfère sa glace au chocolat bien riche et crémeuse. Il a fallu l'adapter car il utilise du chocolat sans sucre.
J'ai ajouté des pépites de chocolat blanc (100g).

200g de chocolat noir corsé
25 cl lait
2 oeufs
120g de sucre
25cl de crème épaisse
1cc de vanille liquide
1 pincée de sel

Faire fondre le chocolat au bain-marie, puis y ajouter le lait en filet tout en battant au fouet. Laisser refroidir.

Battre les oeufs dans un bol ou au mixeur pendant une ou deux minutes, puis ajouter le sucre peu à peu tout en fouettant jusqu'à ce qu'ils soient bien combinés.
Ajouter la crème, la vanille et le sel et mélanger.

Verser le chocolat et mélanger puis mettre au réfrigérateur pendant quelques heures le temps que le mélange soit bien froid.

Faire prendre en sorbetière puis congeler pendant quelques heures pour faire prendre.

Sunday, June 11, 2006

Les petit-beurre et la glace au Nutella (OUI au Nutella, vous ne rêvez pas!)

Je rêve de cette glace depuis l'année dernière. Quand j'ai reçu Forever Summer de Nigella Lawson, j'étais enceinte, je me croyais tout permis au niveau calorique, mais il ne faisait pas encore assez chaud pour les glaces, et puis je n'avais pas encore de sorbetière, alors ça ne m'enchantait pas de la faire.

Puis l'été est arrivé, j'ai acheté une sorbetière bon marché, mais hélas, il a fallu que je surveille mon taux de sucre à l'entrée dans mon dernier trimestre de grossesse, donc adieu veau, vache et cochon, ou plutôt dans mon cas, adieu Nutella, adieu chocolat, adieu orgie de fruits d'été, adieu biscuits et gâteaux divers...et adieu glaces en tous genres...

Alors, dans tout ça, vous vous demandez ce qui s'est passé depuis? Ma crevette est née toute menue, j'ai vite perdu tous mes kilos de grossesse, mais je me suis bien rattrapée depuis, et, je vous rassure, elle aussi!

Et maintenant que voilà l'été (ça me rappelle une chanson des défuntes Négresses Vertes, voilà l'été Ohé!) il est temps de dépoussiérer la sorbetière et de faire péter cette glace, non?

Je vous assure que vous ne serez pas déçus! Jamais glace au chocolat n'aura été aussi crémeuse, riche en goût, en un mot, divine! Et si vous aimez le Nutella, voilà une façon agréable de le déguster cet été, slurp:P

Et quoi de mieux pour l'accompagner que quelques petit-beurre maison, d'après une recette ancestrale trouvée sur Chocolate & Zucchini, le blog de Clothilde, l'une des pionnières du blogging international.



J'adore cette boîte, achetée il y a quelques années dans un magasin hollandais...













Glace au Nutella de Nigella

(qui la nomme Baci ice-cream,
comme les bonbons italiens,
pour ceux qui connaissent)










Il faut d'abord faire une crème au chocolat, puis la laisser refroidir et lui ajouter le Nutella, et enfin, faire prendre en sorbetière de préférence (ou alors, congeler et ressortir à une heure d'intervalle pendant quatre heures pour battre le mélange et éviter la formation de cristaux).

Battre les jaunes de quatre oeufs avec cent grammes de sucre en poudre (j'ai pris du blond, j'ai aussi mis une pincée de maïzena) jusqu'à ce que le mélange fasse des rubans (c'est donc un gain de temps de le faire au robot).
Faire chauffer 500ml de crème épaisse (c'est là que j'ai changé la donne en mettant 200ml de lait concentré demi-écrémé et 300ml de lait demi-écrémé) jusqu'à ébullition, puis la verser peu à peu sur le mélange jaunes-sucre tout en remuant.
Faire fondre 100g de chocolat à 70%, et l'ajouter à la crème, puis verser 25g de cacao non sucré de bonne qualité, battre le tout puis remettre dans la casserole, remuer avec une cuillère en bois sur petit feu jusqu'à ce qu'elle épaississe. Décanter dans un grand bol, remuer de temps à autre pour éviter la formation d'une peau, ou faire comme moi et couvrir d'un film étirable et mettre au frigo.

Quand la crème est froide, y mélanger 200g de Nut' et 2 cc de sirop de noisettes( facultatif, ça marche bien sans). Verser dans la sorbetière et laisser prendre, puis verser dans un bac en plastique et mettre au congélateur.

Cette photo n'est pas excellente, mais je me suis dépêchée car la glace fondait!

Pour les biscuits
, je vous invite à vous rendre sur le blog de Clotilde (cliquez ici), la recette originale est en français, et elle a mis ses commentaires en anglais. J'ai fait les miens avec moitié farine bise et moitié farine complète (T150), du beurre et de la crème bio entiers car il y en a si peu que ce serait dommage de tricher, et en plus on sent bien leur bon goût dans ces petits-beurre qui n'ont rien à voir avec ceux du commerce mais sont en fait de délicieux sablés. Je me vois bien reprendre cette recette pour une pâte à tarte, d'ailleurs.

Index des pains (encore modeste)


Pains et pâtes levés



Les bretzels du KKVKVK
Focaccia fromage et roquette de Jamie
La fouace de l'Aveyron
Les fougasses de Nigella (ail et persil)
Le pain des bretzels ratés
Pain à l'ancienne sans pétrissage
Pain au cacao
Pain à l'huile d'olive de Paul Hollywood
Pain du goûter ou du petit-déjeûner
Mon pain maison
Pain au sirop d'érable et aux noix (Nigella)
pizza américaine

Pains rapides (levure chimique)


Pain irlandais : soda bread
Pain express à la levure chimique et à la bière
Petits pains au yaourt
Scones









Wednesday, June 07, 2006

Enchiladas d'après Texmex

De temps en temps, au supermarché, j'attrape des produits qui me font envie sur le moment, mais une fois rentrée chez moi, je me rends compte qu'il me manque plein d'autres ingrédients pour réaliser la recette que j'avais vaguement en tête. Ou alors, je m'aperçois au dernier moment que je n'ai pas de recette à suivre justement, et je me jette sur mon pauvre ordinateur en quête d'une idée car l'estomac crie déjà famine!
Bien sûr, parfois, ma créativité se réveille, mais pas lorsqu'il s'agit de manger un plat typique, de peur qu'il ne soit plus du tout authentique...

Ce week-end, j'avais des tortillas de maïs souples, ainsi que des blancs de poulet fermier, et envie de burritos/enchiladas/fajitas....au choix:
*les burritos sont des tortillas qu'on garnit soi-même à table, qu'on plie et mange ainsi
*les enchiladas sont gratinées en sauce
*les fajitas arrivent dans leur petit panier (au restaurant) et accompagnent une poêlée de viande et de légumes grillés et en sauce (bon, c'était comme ça à Munich, et le dimanche, c'était fajitas night...)

Ce soir-là, je ne voulais pas trop compliquer les choses, ce fût donc enchiladas et c'est sur le blog de Texmex (qui d'autre?) que j'ai trouvé l'inspiration! Allez-voir sa recette!

Bon, mais alors, j'ai bidouillé un peu vu qu'on était que deux,
j'ai mis
*une boîte de tomates concassées
*2 blancs de poulet fermier
*1 petit oignon
*une bonne pincée de mélange pour chili (cumin, piment, un reste de mes amis américains repartis chez eux) plus une pincée de cumin
*5 tortillas
*deux grosses poignées de comté et de pécorino râpés (pas authentique, mais c'est tout ce que j'avais, et c'est très bon!)
*un reste de haricots rouges en boîte qui traînait (j'ai fait des cookies vus chez Omelette)
La tortilla, réchauffée 30sec au MO, et mi-assemblage
et je n'ai pas repris de tomates passées pour le plat, j'a gardé le fond de la sauce, d'ailleurs c'est une question de goût, je n'aime pas trop quand ça baigne, et j'aime bien quand les tortillas grillent un peu sur les côtés et deviennent bien craquantes!

Le verdict du Papa? Lecker!
Merci Texmex!

Monday, June 05, 2006

Férié ou pas? Pain ou scone?


En ce jour plutôt bâtard (certains travaillent, évidemment les pauvres bâtisseurs sous ma fenêtre en font partie! d'autres non), et à mon humble avis, un ratage total au niveau politique et social... je vous propose une recette tirée d'un petit bouquin que j'ai depuis longtemps, Gourmande et Pressée, des Soeurs Scotto, dont je n'ai jamais vraiment fait grand-chose. Mais de temps à autres, je reprends mes vieux bouquins à la recherche d'inspiration et je note dans un coin de ma tête les recettes à tenter, dont ces petits pains au yaourt font partie.

Car en ce matin gris, je pensais donc que personne ne travaillait, y compris les boulangers, jusqu'à ce que je me rende compte que c'était bien aujourd'hui qu'on avait ce jour bancal vu que les travaux repartaient sous ma fenêtre... et j'étais en train de décider quelle recette réaliser pour le petit-déjeûner et finalement au lieu de m'habiller pour descendre acheter du pain improbable, j'ai mis la main à la pâte.

Eh bien je partage la recette avec vous, car ils sont très faciles et surtout rapides à faire (surtout au robot) et ils ont une texture proche de celle des scones, compacte mais moelleuse.
Je les ai faits avec de la farine bise, et j'ai un peu modifié la recette, que je vous livre selon ma version (à l'origine il y a de l'huile d'olive).

Petits pains rapides

Préchauffer le four à 180°-200°C.
Dans un robot ou un grand bol combiner 400g de farine, une cuillère à café de sel, quatre cc de levure chimique. Faire un puits et y verser deux yaourts touillés et quatre cuillères à soupe de margarine fondue (ou beurre ou huile). Actvier le robot ou mélanger à la cuillère puis pétrir à la main pendant quelques minutes, la pâte devient alors souple et ne colle plus. Au besoin ajouter un goutte de lait.
Former des petits pains (selon la taille souhaitée, j'en ai fait huit au lieu des 12 proposés). les dorer à l'oeuf ou au lait et saupoudrer éventuellement de graines de pavot ou sésame et enfourner pour une vingtaine de minutes.
Tartinés de miel
Pour les gourmand(e)s pressé(e)s, j'ai également une recette de pain à la bière, une de scones sans oeufs, et une de pain irlandais (soda bread), également rapides et délicieuses!

Saturday, June 03, 2006

Johnnycakes...


...des pancakes pas comme les autres, puisqu'elles contiennent de la farine de maïs ou de la polenta très fine. Très simples à réaliser, elles constituent un petit-déjeûner solide!

La recette est tirée du très complet ouvrage de Nigella sur la pâtisserie How to Be a Domestic Goddess.

Pour 3 gourmands ou 4 raisonnables

150g de farine de maïs
200g de farine (bise pour moi)
4cc de levure chimique
2cc sucre

2 oeufs
300ml lait
30g beurre fondu

Combiner les ingrédients secs dans un bol.

Battre le lait et les oeufs au fouet ou au robot, puis y verser peu à peu les farines. Quand elles sont bien incorporées, verser le beurre fondu et fouetter de nouveau.

Faire chauffer une poêle et y verser des petites louches de pâte (enfin ça dépend de la taille escomptée), dès que la face crue commence à faire des bulles, retourner les crêpes et laisser une minute encore dans la poêle, avant de transférer vers le four préchauffer à 80-100°C pour les tenir au chaud.

Johnnycakes are pancakes made with a mix of cornmeal or finely ground polenta and plain flour. They make a great but sturdy breakfast!

The recipe is taken from Nigella's very complete baking book, How to Be a Domestic Goddess.

For 3 greedy eaters or 4 normal ones

150g polenta or cornmeal
200g plain flour (I used semi-wholewheat)
4tsp baking powder
2tsp sugar

2 eggs
300ml milk
30g melted butter

Combine the dry ingredients in a bowl.

In a mixer (with the whip attachment) or in a bowl, mix the milk and eggs, then gradually add the flours. Finally, pour in the butter and mix again.

Heat an oiled frying pan and drop tablespoonfuls of the batter onto it (depending o the size you wish for). When the top side begins to bubble, flip the pancakes over and let them cook for another minute or so. Keep them warm in the oven preheated on 80°-100°C.

Friday, June 02, 2006

Escapade à Paris (2)....les macarons de Pierre Hermé

J'en ai rêvé, mes parents l'ont fait!

J'aurais pu donner ce titre à mon billet, car comme je l'ai dit ici l'un de mes voeux de gourmande était depuis longtemps de goûter les macarons qui rendent tous les autres macarons ringards et fades, ceux de Pierre Hermé, aka le Picasso de la pâtisserie, renommé de Paris à Tokyo, etc. Mais lors de mes derniers passages à Paris, soit je n'ai pas trouvé le temps, soit c'était un lundi que j'avais le temps, et le lundi ses boutiques sont fermées...

La semaine dernière, j'ai formulé ce voeu à voix haute lorsque mes parents s'apprêtaient à faire une virée shopping, mais sans insister car ils avaient d'autres choses à faire. Aussi, quelle surprise géniale et adorable quand ils sont revenus avec une boîte magique contenant treize macarons bariolés. Merci à vous deux, vous êtes les meilleurs et les plus gentils! :-*

Voici une vue à la lumière naturelle, très sobre...
En voici une autre sous le flash, beaucoup plus pop...

Et ils étaient à la hauteur de mes attentes, croyez-moi, il y avait de quoi se pâmer d'extase!!

Pour ceux qui ne connaissent pas, permettez-moi de vous décrire les parfums.

Les jaunes mouchetés et farcis de ganache, ce sont les fameux chocolat passion, renversants!

Le vert, ce n'est pas pistache (heureusement qu'il y a un petit dépliant explicatif), c'est vanille-huile d'olive, et je vous assure que c'est délicieux.

Le marron-beige, c'est chocolat-caramel à la fleur de sel, miam!

Les roses acidulés, c'est Campari-pamplemousse, mais je n'ai pas goûté, car je n'aime pas le Campari, trop amer...

Beige, c'est caramel, extra!

Marron clair (pas facile de faire la différence, mais au goût évidemment, ça ne trompe pas) c'est café...

Rose pâle, c'est parfum rose...
Light brown (hard to tell the difference, isn't it?) is coffee flavour
Pale pink is for rose.
Pale yellow and beige filled with green too (except green is a pistachio-flavoured ganache).I fogot (and I left the bochure at my brother's, who must have thrown it away by now! He 's not a believer in the power of the macaroon!)
Jaune pâle, erm, oublié (car j'ai laissé le dépliant chez mon frère, qui a dû le jeter, hérétique, va!)
itou pour le beige farci de vert, sauf que la ganache est parfumé pistache.

Des petits délices, je vous assure que ça vaut le détour (et leur prix) au moins une fois pour goûter. Mais non, je n'ai pas tout mangé à moi toute seule, parfois je n'en ai eu qu'une miette!

Le catalogue portant le nom de Fetish, est le "menu" de l'année, avec tous les produits disponibles. L'autre soir, je l'ai lu au lit, je salivais à l'idée de toutes ces douceurs plus exquises les unes que les autres, de quoi trouver l'inspiration quand on veut faire un bon gâteau. PH y explique sa nouvelle philosophie en introduction, plus de collection saisonnières, non, des gourmandises disponibles toute l'année. J'y ai même appris qu'on pouvait commander à l'avance ses livres pour y faire inscrire une dédicace personnalisée et les retirer à la boutique. Voilà une idée cadeau sympa...

Quant à moi je retourne me plonger dans mon Larousse des Desserts, à la page des macarons...
QUI est fétichiste, QUI?


IN ENGLISH!

I dreamt of it, my parents did it!

This could have been the title to this post, since, as i said it here, one of my foodie wishes was to eat some of Pierre Hermé's macaroons, macaroons to end all other macaroons by the Picasso of Pâtisserie, famous from Paris to Tokyo...But during my last stays in Paris, either I couldn't make it to his shops, or I found time only on a Monday, when his shops are closed.

Last week, I found myself uttering that wish out loud as my parents were about to go shopping into town, but I didn't insist as I knew they had other things to do. So what a wonderful surprise it was when they came back with a lovely box of thirteen colourful macarons. Thanks to them, lovely, bestest parents in the world!

Believe me, they sure met my expectations, eough to swoon with delight at each mouthful!
So let me give you a guided tour of the box...
The yellow ones filled are filled with passionfruit and milk chocolate ganache, amazing!
Green isn't for pistachio (they give you a handy little brochure) but for vanilla and olive oil, absolutely delicious.

Beige brown is chocolate and salted butter toffee, yum!
Poppy pink is Campari and grapefruit, but I didn't try as I don't like Camapri, too bitter for my taste...
Beige is caramel, great flavour!
Light brown (hard to tell the difference, isn't it?) is coffee flavour
Pale pink is for rose.
Pale yellow and beige filled with green too (except green is a pistachio-flavoured ganache).I fogot (and I left the bochure at my brother's, who must have thrown it away by now! He 's not a believer in the power of the macaroon!) (to be followed)

Thursday, June 01, 2006

Escapade à Paris....(1) : La Librairie Gourmande ...in English too!

Scroll down for the English version...

Quand je vais à Paris, c'est avant tout pour voir ma famille, parfois mes amis, et quand le temps le permet, j'aime aller faire des promenades qui allient l'utile à l'agréable. Par là, j'entends que j'aime bien aller me promener dans des quartiers que j'apprécie particulièrement et y faire des emplettes qui me sont d'ordinaires impossibles.

S'il fallait entrer dans des détails et disserter sur les avantages et les inconvénients de Paris contre la Province (avec un grand P), je ne m'en sortirais pas...

Donc, ces derniers jours, je souhaitais réaliser quelques voeux...l'un d'entre eux étant de déguster des macarons de Pierre Hermé, l'autre étant de me rendre à la Librairie Gourmande, et le troisième de boire un thé chez Mariage Frères (ce dernier fût non exaucé, partie remise!). Et là je ne parle que des voeux gourmands (car j'aime aller faire un tour chez Gap pour acheter quelques fripes mode également).

Vendredi donc, le Papa et moi sautons dans le métro le plus proche et à peine mon derrière calé sur le siège pliant recouvert de skaï bleu nuit, je me rends compte que je suis une blogueuse amatrice car évidemment, j'ai oublié mon appareil photo chez mon frère...
Direction le Quartier Latin tant apprécié des touristes, entre des magasins pour BD et manga addicts, se niche une échoppe fournissant les cookbook addicts.
Voilà quand même une petite photo en rapport avec le magasin!
J'ai eu beau passer la plus grande partie de ma vie à Paris, et pas si loin que ça de ce quartier, je n'avais jamais mis les pieds à la Librairie Gourmande. Certes, j'en avais entendu parler, mais il a fallu que ma belle-soeur préférée me vante ses mérites (car pour son travail elle y passe tous les jours, la veinarde! (enfin, à elle de juger car elle se brise les reins à chaque fois!) pour que mes Samba jaune et marron trouvent son chemin.

Alors donc, nous y débarquons en milieu d'après-midi, et après un bref coup d'oeil à l'étalage sur la rue (des poches et des occases en promo), nous pénétrons dans son antre tentatrice, et ô délices et supplices que tous ces livres de gastronomes réunis en un si petit espace! Ivresse des étagères remplies à craquer qui débordent dans des casiers en bois sur le sol!!!

Que du bon, à tous les prix! Ce que j'ai apprécié, c'est qu'on nous a laissé regarder à loisir (eh oui, en même temps que nous, un jeune chef en vue et ami des libraires est de passage). Le Papa m'incite à choisir ce que je veux mais ma tête tourne et je ne peux m'arrêter sur une arête en particulier. Il déniche alors pour moi un superbe opus tout en couleurs et il a bon nez, je suis tout de suite sous le charme des couleurs chaudes et des belles photos (Akiko Ida et Pierre Javelle, les parents des minimiam et photographes de pleins de bouquins marabout. C'est décidé, j'emporte Festins Créoles de Babette de Rozières. Et quand notre tour arrive je rougis en avouant être la belle-soeur de leur gentille factrice, être blogueuse et droguée aux beaux livres de cuisine. S'ensuit une conversation entre passionnées...
J'adore! A peine on l'ouvre qu'on voyage déjà!
Et en sortant à gauche, nous trouvons un petit salon de thé croquignolet, La Fourmi Ailée (il faudrait seulement qu'ils revoient leur bande-son), où les thés (en vrac) sont servis dans des petites théières en fonte (ça me rappelle que je ne vous ai pas encore présenté la mienne), les gâteaux ont l'air délicieux.

Quant à mes autres voeux, j'en dirai davantage plus tard;)


In English now!

When I'm in Paris, it's firstly to see my family, sometimes my friends, and when there's time enough, I like to go for nice and useful walks, that is, I like to go for a walk in some area I like particularly and where I can shop for things that are otherwise unavailable where I live.

You don't want to get me started on the pros and cons of Paris v. the Provinces, believe me...

So, over the past days, I wanted to make some of my wishes come true....one of them being to delect myself with some of Pierre Hermé's macarons, the second one being a stopover at the Librairie Gourmande (the Parisian equivalent of Books for Cooks, as it were); the last one (and still open) being having tea at the Mariage Frères salon de thé. And that's not including my non-foodie wishes like shopping at the Gap for some trendy outfits.

On Friday then, the Daddy and I hopped onto the métro and I had hardly sat my bottom on one of the patent leather-clad blue folding seats that I realized what an amateur blogger I was, having forgotten my camera at my brother's.
Anyway, we headed for the Latin Quarter, so beloved by tourists, and between many shops for comics and manga addicts, there lies a shop for cookbook addicts.

Although I spent most of my life in Paris, and not farther than a stone's throw from the LQ either, I had never set foot in the bookshop. I had, of course, heard of it, but it took my sister-in-law's raving about it (as she stops there everydayfor her work, lucky her....well, perhaps not so lucky as it breaks her back) to get my brown-and-yellow adidas to find their way to its doorstep.

We got there by mid-afternoon and after a quick look at the sidewalk stall (pocket books and reduced second-hand ones), we enter its tempting belly and oh the delight and the torment! as I took in the myriad recipe books all gathered in such a small space! The drunkenness induced by the shelves bursting at the seams with gorgeous books spilling out into wooden cases on the floor!!
Only good stuff and at all prices! What I appreciated was to be left to my own devices while a friend of the personnel (a young chef en vogue) was around. The Daddy encouraged me to pick any book I fancied, but my head was spinning and I couldn't focus on any particular title. He then found a superb book, very coulourful and poppy, and such is his flair, I couldn't help but drool at its bright colours and great photos. So I bagged "Festins Créoles" by Babette de Rozières, a self-taught chef from Guadeloupe. And when our turn comes at the cash register, I blushed as I explained that I was their sweet postlady's sister-in-law, food blogger and addicted to beautiful cookery books and there ensued a conversation between two CB lovers.

And turning left as we exited, we found the cutest little tea house, La Fourmi Ailée (playing the worst possible music sadly) where tea is served in little cast-iron pots and the cakes are quite mouth-watering.

As for my other wishes, more later...