Saturday, December 31, 2005

Joyeuse Saint-Sylvestre! et bon réveillon...

Tout comme Noël, le réveillon du Nouvel An déclenche les passions, il a ses inconditionnels et ses détracteurs. personnellement, je me situe quelque part au milieu. Tout comme chez Cléa, souvent, on baillait en attendant que minuit sonne dans ma famille. Plus tard, j'ai fait la fête (et une fois, on m'a même volé mon manteau neuf et mon sac!) et me suis bien amusée, mais dans l'ensemble, je n'aime pas ces festivités planifiées (c'est un peu pour ça que je déteste le carnaval aussi). Il FAUT sortir, boire et se marrer PARCEUQUEU c'est la St-Sylvestre. Non, je refuse de faire comme tout le monde...pas comme pour les recettes où je suis une méga-suiveuse si ça a l'air bon;-)
Les deux années précédentes, ça a fini en raclette-party, avec pétards et feux d'artifices dans la rue (oui, mais c'était à Munich, ça se fait là-bas). Cette année, de retour en France, avec Ze Baby et peu de connaissances dans les parages, ça se fera à trois ou en tête à tête (quand Baby sera couchée). Et c'est de nouveau de la raclette (au lait cru, AOC cette fois-ci). Une bûche, peut-être, si j'ai le temps. Du champagne. Cocktails? (faut voir...)
Serai-je assez en forme pour attendre l'heure du crime? Bonne question.

Quand même, je vous souhaite une bonne soirée, quoique vous en fassiez! Et rdv demain pour les voeux!

Friday, December 30, 2005

J'irai cracher sur vos blogs...

Ah mais non, c'était juste pour attirer l'attention! Si je crache, c'est sur mon écran, et pour le faire briller, pour mieux vous lire. Je viens d'ajouter une liste non exhaustive de blogs que j'aime bien sur la droite de ma page. Je me suis arrêtée à moment donné (vers p dans la liste de blog actu) par manque de temps, donc ne m'en veuillez pas si le vôtre n'y figure pas encore! Ou peut-être ne vous ai-je pas encore découvert(e)!

Thursday, December 29, 2005

Les carrés fourrés aux dattes


Vus sur la popotte de Manue, les carrés fourrés aux dattes, me tentaient bien, mais comme je lui ai glissé en commentaire, je n'osais pas, étant donnée la difficulté à fermer mes pantalons (eh oui, même les tailles basses, c'est dire :-/). Ze Daddy a pourtant su trouvé les mots justes pour me défaire de ma mauvaise conscience en me rappelant que c'est toujours un peu Noël, au moins jusqu'au Jour de l'An (bon, il a oublié la galette, c'est sûr, mais c'est parce qu'il est pas encore bien habitué à nos traditions). Donc, tanpis pour mon tour de taille et vive la trêve de la chasse aux kilos!


La seule chose qui diffère chez moi, c'est que j'ai suivi la recette à la lettre, pour une fois, et utilisé 200g de farine complète. Je voudrais aussi préciser que ça prend un peu de temps pour étaler la pâte et qu'il vaut mieux étaler la deuxième couche sur un papier sulfurisé car sinon, ça risque d'adhérer désagréablement au plan de travail. Le résultat est délicieux et laisse finalement un peu de répit à ma conscience car les carrés contiennent des céréales complètes (et bio), ainsi que de l'énergie issue des fruits.


La recette est tirée du mini marabout intitulé "Carrés Gourmands", titre plutôt alléchant qui tentera probablement davantage un lecteur (ou cookbook addict) exigeant que le laconique "Simply Slices" ( titre en VO : de simples tranches ou des tranches tout simplement).

Wednesday, December 28, 2005

In the mood for...buche (3) : la buche réussie en photos

Enfin, les photos de la büche qui a réussi!

D'abord, la pâte qui montre ses petites bulles


Ensuite, la ganache, qui avait un air douteux au départ

Les ingrédients de base du gâteau:
le roulé dans son torchon, la ganache refroidie et battue, les écorces d'oranges confites en petits dés et le petit sirop d'orange fait maison (inspiré du gâteau unicef)


Le biscuit garni et roulé


La bûche décorée : le glaçage est un mélange savant et au pif du reste de ganache, de beurre ramolli, de cacao en poudre et de sucre glace. La bûche est ensuite décorée et réfrigérée. Une trentaine de minute environ avant de la servir, je l'ai ressortie du frigo et poudrée de sucre glace.


Elle est maintenant prête à être découpée


Voici ce que l'on voit quand elle est tranchée


Merci Chef Simon pour cette super recette! On obtient une bûche délicieusement chocolatée sans être alourdie par une crème riche en beurre. On la décore comme on veut. Maman et moi sommes très fière de notre création, on en parlera encore longtemps et on en refera, ça, c'est sûr ;-)

Saturday, December 24, 2005

Joyeux Noël à tous!

Joyeux Noël et Joyeuses fêtes à tous! Puissent les conflits s'arrêter l'espace de quelques heures au moins.
J'ai vu que ceraines blogeuses avaient le blues à l'approche de Noël, j'espère que ça va mieux. Personnellement, j'ai toujours aimé cette fête de la naïiveté et de la magie pour les enfants. L'occasion de revoir sa famille, de passer de bons moments ensemble (en évitant les engueulades si possible), de manger des mets sortant de l'ordinaire et d'avoir quelques surprises.
Ce soir, à notre table, du foie gras artisanal de Mme R. qui aime ses petits canards. Un foie ferme et fondant enrobé d'une graisse bien jaune.Du pain au levain croustillant lui permettra de relever sa saveur. Un chapon farci par le boucher, qui, je pense a gambadé dans la nature (l'oiseau, pas le boucher bien sûr...quoique). Il sera au chaud au four avec des trompettes de la mort récoltées dans les bois, des marrons, des aromates divers. Des haricots verts ainsi que des patates douces le garniront. Quelques morceaux de fromage le suivront et précèderont une bûche chocolat/orange faite maison, cette fois-ci, c'est un travail d'équipe (je l'ai faite avec ma Maman) et elle n'est pas ratée, j'en livrerai la photo d'ici quelques jours. C'est une recette du Chef Simon que l'on trouve ici tout en photos, expliquée pas à pas avec les commentaires intéressants du Chef lui-même qui suggère la bande-son des recettes;-)
Du côté des boissons, un Monbazillac moelleux, qui remplace agréablement le Sauternes, un Bourgogne millésime, du bon champagne. Les enfants auront droit à du cola light et sans cafféine, histoire de ne pas les exciter davantage avant l'arrivée imminente du Père Noël, qui trouve toujours le moyen de venir quand le plus petit est sorti de la pièce... le Bébé quant à lui fête son premier Noël mais ne se rend pas encore bien compte de ce qui se passe...

Vive le vent! N'oubliez pas de laisser vos petits souliers en évidence!

Wednesday, December 21, 2005

Le fameux gateau unicef de Cléa

Eh oui, la nostalgie induite par les illustrations du livre de recettes pour enfants, combinée avec les photos alléchantes du gâteau (chez Cléa et Papilles & pupilles ce matin même) et une occasion de faire le gâteau (un dîner) m'ont poussée irrésistiblement à faire ce gâteau portugais. Un gâteau léger genre Savoie, ou plus évocateur sous son nom anglais : sponge cake, enrichi d'un sirop absorbé par le biscuit comme une éponge (voir l'anglais). Le tout délicieusement parfumé à l'orange.
La recette est là:
http://clairejapon.canalblog.com/archives/2005/12/09/1078133.html

(désolée, pas de lien aujourd'hui ni de photos, je suis en déplacement...!)
Attention, il brunit très vite. Moi, j'ai fait le sirop avec le jus des oranges additionné d'eau pour atteindre les 500ml (j'ai doublé les proportions), car j'avais peur d'avoir une sauce trop liquide. Résultat, un sirop d'orange dont on imbibe le gâteau, et qu'on peut proposer en sauce en supplément si cmme moi, on pense que cela sera trop.

Merci Cléa pour cette recette, je suis sûre que P&P et moi ne sommes pas les seules à avoir acheté ce livre suite à ton billet;-)

Sunday, December 18, 2005

Truffes chocolat caramel (Pierre Hermé?)

Ce billet ne contient pas la recette, pour la voir, il faut aller sur ce billet-ci :

Truffes chocolat-caramel de Pierre Hermé 2010



Décidément je vais devenir la pro des ratages. Après la bûche , dont je donnerai d'autres nouvelles sous peu, les truffes. Tirées du Larousse des Desserts, mais dont on trouve la recette iciaussi (j'ai trouvé cette page complètement par hasard, on dirait que ça vaut la peine d'y retourner;-)).

Mais d'abord, un peu d'histoire. Je suis devenue la reine des truffes (ah ah) il y a déjà un moment. Quand j'étais jeune, même trop jeune pour le lire, j'achetais régulièrement OK! magazine. Et c'est là que j'ai trouvé ma première recette, qui marchait d'ailleurs du tonnerre, mais que j'ai depuis perdue. Cela dit, n'y entrait que du chocolat, de la crème fraîche et du cacao en poudre si mes souvenirs sont bons. J'en refaisais de temps en temps.

L'an dernier j'en ai fait pour ma belle-mère chez qui nous passions les fêtes. J'ai dû trouver la recette sur marmiton. Mais j'ai trouvé ça un peu riche et un peu ennuyeux au goût. Cette année, je lis des blogs et je vois que les amis blogo font des chocolats et autres merveilles. Comme je suis une suiveuse (voir pour la bûche), je décide d'en faire moi aussi. Après tout, je ne passe pas les fêtes chez moi, c'est donc l'occasion de ne pas débarquer les mains vides partout où j'irai (je fais la tournée générale cette année). La recette me promet 80 truffes.

Je fais donc ma petite popotte pour m'apercevoir que, une fois le plat au frigo, j'ai oublié le sel, car j'ai mis du beurre doux. Or, tous les chocoliques savent que le sel rehausse l'arôme du cacao. Dos je ressors le dit plat et touille une pincée de sel dans le mélange.
Ensuite, je nettoie le caramel collé au fond de la cocotte, je range le plan de travail sur lequel il a plu des copeaux de chocolat. Et là, 8-0 , je n'ai pas mis 300g de chocolat noir, non, pas 300g, mais bien 400! Les deux plaques (vendues d'ailleurs ensemble) entières!!! Pas étonnant que la ganache ait eu cette texture légèrement visqueuse (ou bien serait-ce car j'ai substitué de la crème épaisse à la crème liquide?).

Non, finalement, les truffes sont très très bonnes, il faut juste les laisser assez longtemps au frais pour pouvoir les façonner. On sent le caramel, mais on le sent certainement davantage avec les 300g de chocolat noir seulement. (J'ai utilisé du Lindt pâtissier à 70% et du Nestlé pâtissier au lait). La texture est un peu plus à mâchonner que pour des truffes normales.



PS : j'ai mis Pierre Hermé dans le titre du billet, je suis sûre que ça en a attiré plus d'un et qu'ils se disent à ce stade, mais où parle-t-elle de PH? S'ils sont fans ils sauront que PH signe le Larousse des Desserts et y livre quleques recettes. Mais a-t-il pondu tout le tome, je me le demande... et donc, cette recette est-elle de lui??? Mystère.

Saturday, December 17, 2005

In the mood for....buche (2)-la photo criante de vérité


Voici une première photo de la bûche, dont je voulais améliorer l'aspect avec un glaçage à l'orange qui s'est avéré trop liquide. On voit bien que la chantilly a presque disparu et qu'il ne reste que du biscuit chocolaté. Tel quel, c'est néanmoins délicieux, car c'est un gâteau fondant, riche en chocolat et parfumé délicatement à l'orange (zeste râpé dans la pâte, et marmelade dans la crème), mais comme bûche, c'est tout de même raté. A ceux qui savent faire tenir la chantilly, je le conseille vraiment, car le gâteau s'est bien re-colmaté (comme le kloug, donc, mais en mieux!).

Les proportions sont les suivantes

175g de chocolat
6 oeufs
175g de sucre

Thursday, December 15, 2005

In the mood for....buche

La bûche, vous l'aurez remarqué, est partout. Mon pâtissier en avait déjà fin novembre, et beaucoup de blogueurs/-ses s'y sont mis. On notera la performance irréprochable de Mercotte. Flo y a mis du sien, et Pascale a fait des prouesses. Encouragée par leurs efforts, j'ai décidé de m'y mettre. Il y avait une recette de roulade (en français dans le texte) chocolat marron du plus bel aspect dans le dernier delicious (qui est arrivé avec ma commande britannique). Mais ce n'était pas tout à fait ma première fois...

Il y a deux ans, pour le réveilon du Nouvel An, je m'étais laissée tenter par un bûche forêt noire du livre référence de Delia Smith (Complete Cookery Course) que j'avais bien sûr réussi (sans beaucoup de mal) à faire craquer, mais Delia est l'amie du cuisinier novice et m'a assurée que cela était normal, voire désirable(!). Mes convives, peu habitués des bûches parfaitement lisses (c'était à Munich), ont trouvé ça bon (à défaut d'être beau). Et il faut dire qu'au moment de l'entamer, du champagne avait déjà coulé, on était déjà en 2004.

Mais fi de ces mauvais souvenirs, je décide donc de m'attaquer à celle-ci (la roulade). Et, évitant de lire entre les lignes de la recette, je fonce naïvement vers la préparation du biscuit, déjà douteusement plein de chocolat (pas à plus de 50% me précise la recette. Ah, ben j'ai un mélange de 70% et de 60%, c'est grave?) et sans aucune farine ou maïzena. J'évite de comprendre le message pourtant clair pour un lecteur averti, qu'il faut trois couches de papier cuisson pour décoller, enrouler, dérouler et ré-enrouler le gâteau une fois cuit. Je me retrouve donc avec un biscuit délicieusement chocolaté, certes, mais déchiré en trois bandes irrégulières.

Je continue sur ma lancée et m'attaque au fourrage. je lis "double cream", et malgré tout me sers de crème fraîche épaisse. Quand elle commence à prendre, j'ajoute de la marmelade (ah oui, encore un changement, j'en ai un pot à moitié plein -voyez mon optimisme, à moitié plein!) et là, patatra! la crème se liquéfie. Après un petit temps d'hésitation, je décide de tenter le tout pour le tout et de verser cette sauce néanmoins délicate, sur les morceaux de gâteau reconstitué (elle a l'avantage de s'auto-colmater, cette pâte chocolatée, un peu comme le kloug de M. Preskovic). Je re-roule le tout, la crème déborde comme il se doit. Mais bien calculé, au finish, ça donne l'impression trompeuse de se tenir, et j'emballe le tout dans du film plastique avant de mettre au frigo.

Avec l'espoir du désespoir, je pense que ça se tiendra un peu mieux après un séjour au frigo. Et comme ce n'est que pour demain ou après-demain, tout cela est permis. Moche ou pas, je prendrai une petite photo. A suivre, donc...

Wednesday, December 14, 2005

Une recette de monsieur Nigel Slater

C'est idiot, et je ne peux pas m'en empêcher, mais quand j'entends ce prénom, j'ai une vieille chanson des 80's de XTC qui tourne dans ma tête ("we're only making plans...for Nigel/ he has his future in the British steel..."). Ce n'est pas du tout pareil pour Nigella...allez savoir.

Nigel Slater, donc, le chroniqueur de l'Observer (voyez son dernier papier ici), un homme discret et de bon goût, aimant ses trois chats et son jardin, un peu aux antipodes de Jamie Oliver. Il est autant écrivain que cuisinier, et de lui, je ne possède que deux livres (c'est un début), dont l'un est un mémoire d'enfance (Toast). L'autre est son dernier, The Kitchen Diaries, paru en octobre en même temps (tiens tiens) que le dernier JO. Une lecture apaisante pour les petits curieux aimant à la fois les recettes et l'entrée dans l'intimité de sa cuisine.

J'ai déjà parlé de lui, ayant fait un ragoût d'agneau aux haricots blancs tiré de ce même ouvrage. Je récidive avec ce plat mijoté au poulet, au fenouil et à la crème épicée. Un délice pourtant bête comme chou et une manière intéressante de manger du fenouil. Il suggère de le servir avec du riz complet mais personnellement, je trouve que c'est beaucoup trop long à cuire alors que le boulghour, lui, ne prend pas plus de dix minutes et a à peu près la même texture.

Pour deux
2 cuisses de poulet fermier avec la hanche
1 bulbe de fenouil de bonne taille
150-200ml crème liquide (légère)
facultatif : coriandre en branches

Pour la pâte d'épices
2 gousses de cardamome
1/4 cc curcuma
1/2 cc cumin en poudre
une pincée de piment en poudre
1 gousse d'ail
1 cc moutarde en grains

Saler et poivrer le poulet et le faire revenir dans un peu d'huile végétale à feu pas trop fort (ce qui prend un certain temps). Au bout d'un quart d'heure, couper le fenouil en six morceaux et l'ajouter à la cocotte.
Pendant ce temps, préparer la pâte d'épices en éclatant les gousses de cardamome dont on jettera les enveloppes. Réduire les grains en poudre au pilon, ajouter les autres épices et écraser l'ail avec. Ajouter enfin la moutarde et diluer avec un peu d'huile végétale.
Lorsque le poulet est cuit, retirer les cuisses et le fenouil de la cocotte, jeter le jus de cuisson (ou le garder pour voir ce que ça donne le lendemain, il pourrait agrémenter des pâtes ou autres). Faire chauffer la pâte d'épices mais attention, ça brûle très vite! Remuer une ou deux minutes avant d'ajouter la crème et bien gratter le fond pour diluer ce qui aurait éventuellement attaché.Remettre le poulet et le fenouil pour une minute, parsemer éventuellement de coriandre hachée avant de servir.

Tuesday, December 13, 2005

Noel est en avance / Christmas comes early

Tiens tiens, regardez ce livre qui est tombé directement de la hotte du père Noël dans mon panier l'autre jour dans une librairie (à paniers). Bien sûr, j'ai fait mine de ne pas regarder le montant en tapant mon code de CB sur le petit clavier, c'est un cadeau, non?

Mange ma soupe!



Je l'ai déjà dit , j'aime les soupes, et bien qu'accro aux livres de cuisine, il m'arrive parfois d'innover, même si c'est très rare!
Hier, j'ai préparé une soupe inédite (pour autant que je sache) et fus très satisfaite du résultat. J'avais une botte de carottes fânes. J'en achète de temps en temps, mais je jette d'habitude les fânes car elles s'abîment vite. Mais curieuse de savoir quel goût elles avaient, j'en ai triées et lavées une grosse poignée avant de mettre les feuilles dans mon autocuiseur avec :

5-6 carottes moyennes en tronçons
un oignon haché grossièrement
deux gousses d'ail
une boîte de pois chiches
une cc de cumin
une pincée de coriandre et une de bouillon en poudre

Le tout à faire revenir cinq minutes puis à couvrir d'eau. Mettre l'autocuiseur à feu chaud jusqu'à ce que de la vapeur sorte du bouchon, puis couper le feu quelques minutes après et laisser refroidir jusqu'à pouvoir l'ouvrir.Mixer, puis ajouter environ 150g de ricotta.

Servie avec un peu de pécorino râpé, mmmhhh! On ne sent pas le goût des fânes, qui à mon avis n'en ont pas (!) et ajoutent juste une touche de verdure. Il n'y en avait pas plus d'une grosse poignée et je suppose qu'on peut les remplacer par des épinards.

Monday, December 12, 2005

Marché de Noel



En Allemagne, les marchés de Noël valent souvent le détour. Sur ma liste, ceux de Trèves, Aix-la-Chapelle et Munich tiennent le haut du pavé (ce sont les seuls que je connaisse, ha! non, Cologne aussi, mais plus bof bof). Fin novembre, des petites huttes envahissent les places des villes comme autant de villages schtroumfs version alpine, ça fleure la bratwurst (saucisse grillée) et le vin chaud, et on peut acheter des babioles de goût plus ou moins douteux. Grâce au bon vieux système de la consigne, on y sirote le vin chaud ou le Lumumba (chocolat chaud et rhum) dans de vrais mugs que l'on peut emporter chez soi.

On en trouve depuis quelques années chez nous aussi, et pas seulement à Strasbourg. Ils ne sont pas toujours aussi sympas que chez nos voisins, parce que le vin chaud bu dans des gobelets en polystirène, c'est moins convivial et moins écologique, mais ça s'améliore. Je vous livre un cliché pris près de chez moi. Je me demande si quelqu'un va deviner où.

Peposo and sjokolademousse med Daim ou ragout de boeuf au poivre et mousse au chocolat aux éclats de Daim



Un bon ragoût de boeuf préparé avec beaucoup d'ail et de poivre, présenté dans le dernier Jamie O (encore lui!), accompagné d'un (mish-)mash de carottes et courgettes et suivi d'une mousse au chocolat arrivant tout droit de Norvège, cadeau de Maria, une amie rencontrée sur un forum dont je vous parlerai sous peu!




Quand les effluves de vin rouge ont envahi la maison, Ze Daddy a reconnu l'odeur du bourguignon. Mais le peposo est encore plus simple à préparer, car il n'y a qu'à jeter les morceaux de viande (à bourguignon, donc) dans la cocotte, puis des gousses d'ail épluchées et entières, des grains de poivre et des feuilles de romarin et de laurier, saler et arroser de vin rouge.
C'est là que j'arrête de copier Jamie, car il suggère d'amener le tout à ébullition avant d'enfourner la cocotte pour plusieurs heures. Slow food donc. Moi, je préfère la cuisson sur la plaque car je ne sais jamais trop à quoi va ressembler ma journée et je ne voulais pas tout oublier dans le four.

Quand à la mousse, eh bien point de recette. Il faut déjà connaître une personne assez charmante en Norvège, qui vous fera un grand plaisir en vous envoyant un paquet cadeau contenant un T-shirt pour Biboune, cette délicieuse mousse instantanée ou presque et des petits bonshommes en chocolat représentant des personnages de contes .

**************************************************************************************************************************
A good beef stew with loadsa (mph, starting to write like Jamie speaks...) garlic and peppercorns, presented in JO's latest book Jamie's Italy (again) served with a (mish-) mash of carrots and courgettes, followed by a Swedish chocolate mousse, thanks to Maria, a friend made on a forum I shall tell more about very soon.
When the red wine fumes started to float around the house, Ze Daddy recognized the smell of bourguignon. Peposo is even simpler to prepare as you only throw the stewing beef dice into the pot with whole peeled garlic cloves, whole peppercorns, rosemary and bay leaves, salt and cover in red wine. That is where I stopped being a Jamie copycat. He suggests bringing it to the boil then slow cooking the stew in the oven for many hours but because I never know how the day is going to unfold, I prefer to leave it on the hob rather than forgetting all about it.

As for the mousse, well, no recipe here. You first have to know a rather charming percon in Norway who'll make you very happy by sending you a little gift packet with a T-shirt for Baby, this delicious instant mousse and small figures out of fairy tales.

Sunday, December 11, 2005

Fruity malt loaf ou le pain malté aux raisins



J'aimais bien en acheter de temps en temps quand j'habitais en GB. Un petit pain qui colle aux doigts et aux dents, un peu sucré, comme un pain d'épices, mais sans miel et avec des raisins secs. A tartiner de beurre ou à manger avec du fromage, ce sont les suggestions sur l'emballage. Moi, je préfère avec du beurre ou de la margarine au petit-déj, mais c'est surtout parce que je n'aime que moyennement le mariage du sucré et du salé. Et encore une fois, je trouve l'emballage génial! Des couleurs qui pètent et qui donnent la pêche les matins d'hiver (quoiqu'aujourd'hui il fait beau là ou je me trouve).

Pas d'équivalent de par ici. A Paris, j'adore les petits pains avec des raisins de chez Poilâne, mais ça n'a rien à voir...

Saturday, December 10, 2005

Champignons farcis et pesto : Jamie O. in Italy (baked mushrooms and pesto)



Jamie Oliver passe sa vie à bosser. Ses programmes télé, sa campagne pour améliorer les cantines britanniques, le restaurant pour transmettre sa passion à de jeunes chômeurs, les pubs, sa participation mensuelle à divers magazines et les livres qui se succèdent à un rythme soutenu. Le dernier en date, Jamie's Italy, vise à nous faire partager son amour pour ce pays. Il accompagne un programme télé plutôt marrant* (m'a-t-on dit) qui le suit dans sa "découverte" du pays et de ses traditions culinaires ancestrales.

J'aime bien ses bouquins en général, et ses émissions, enfin, j'aime bien ce qu'il fait et j'ai même eu la chance de pouvoir manger dans son resto à Londres il y a plusieurs mois. Ce livre ne me déçoit pas. Il y a tout plein de choses à essayer.
Alors, aujourd'hui, j'ai fait les champignons farcis à la ricotta et le pesto. Des petites recettes fastoches mais goûteuses.

Champignons

4 gros champis sans la queue
100g ricotta
le zeste râpé d'un citron bio
une petite poignée de parmesan (fraîchement) râpé
sel, poivre
une pincée de cayenne (du piment frais chez JO)
un brin d'origan (ou de basilic dans mon cas)

Mélanger la ricotta avec le zeste, le parmesan et l'assaisonner, ajouter les herbes hachées. Avec ce mélange, farcir les coupelles des champignons préalablement nettoyées (mais pas à l'eau) et légèrement huilées. Saupoudrer d'un peu de parmesan râpé. Faites cuire dans le four préchauffé à 220°C pendant 15_20 minutes.

Pesto

Difficile de donner des proportions exactes dans mon cas. JO, lui, préconise d'écraser au mortier ou dans un mixer une demi gousse d'ail avec une pincée de gros sel, 3 poignées de feuilles de basilic hachées, puis une poignée de parmesan fraîchement râpé. Ensuite, il écrase une poignée de pignons (réchauffés pour exalter l'arôme) et l'ajoute au pesto, ensuite, de l'huile d'olive en filet jusqu'à obtention de la consistance souhaitée. Dans l'asiette ou la marmite, on dilue un pesto trop épais avec un peu d'eau de cuisson des pâtes.




J'ai choisi des bavette de Barilla. Ailleurs, on appelle ça des linguine, en bref, une pâte à mi-chemin entre le spaghetto et la tagliatella.

*Plutôt marrant car il paraît qu'il se fait parfois rembarrer par les gens du coin, mais bon enfant car ça n'a pas été coupé au montage. Découverte entre guillemets car ce n'est pas la première fois qu'il y va, et puis il n'est pas lâché tout seul dans la nature avec ses trois mots d'italien. Cela dit, mes propos ne sont pas à prendre au pied de la lettre car je ne l'ai moi-même pas vu...

**********************************************************************************************************************

Jamie Oliver spends his life working on his TV programmes, his campaign to improve British school dinners, his restaurant to pass on his passion to unemployed youths, his commercials, his monthly participation to various magazines. He also has books coming out regularly. His latest, Jamie's Italy, aims at sharing his love of this country. It accompanies a TV series (which I heard is rather fun) that shows him "discovering" the land and its culinary traditions.

I like his books and his shows, in short, I like what he does and even was lucky enough to have lunch at his restaurant Fifteen many months ago. Jamie's Italy doesn't disappoint me, there are many recipes to try. So today I made his baked mushrooms filled with ricotta and his pesto. Easy little recipes with loadsa taste (as he'd say).

Baked mushrooms
4 big mushrooms, tails off
100g ricotta
grated zest of an organic lemon
S&P
pinch of cayenne (he uses fresh chili)
handful of grated Parmesan
fresh oregano (I used basil)
Mix the ricotta with the lemon zest, cheese, herbs and season to taste. Clean the mushrooms without water (brush them) and toss them in a little olive oil. Fill them with the ricotta and sprinkle with more grated Parmesan. Bake in the preheated oven at 220°C for 15-20 mins.

Pesto
It's hard to say how much I used. JO advises to bash half a clove of garlic in a pestle and mortar or a processor with a pinch of salt, three handfuls of shredded basil and one of grated Parmesan. He then mushes a handful of warmed pinenuts and adds it to the pesto, before pouring olive oil until the desired consistency is reached. You then dilute pesto with a little of the pasta cooking water in the pan or on your plate. I used barilla Bavette, which are sort of linguine.

Friday, December 09, 2005

le teacake ou gateau chamallow



Teacake, on pourrait penser qu'il s'agit là d'un bon gros gâteau à déguster avec une tasse de thé, et bien non! C'est une base biscuitée au cacao recouverte de marshmallow (enfin, plutôt à ce qui se cache sous la fourrure des oursons chocolatés de chez nous, une guimauve molle et fondante) avec une goutte de confiture rouge indéfinissable, le tout recouvert de chocolat au lait. J'en rêvais, mais là, je suis un peu déçue de cette marque, ils sont assez chimiques. Chez nous, on trouve parfois la confiserie portant le nom déplorable de "tête de nègre" et en Allemagne le fameux Dickmann, mais point de biscuit ni de confiture, juste de la guimauve molle et du chocolat sur une espèce de gaufrette. Or, c'est la confiture et le biscuit qui font toute la différence ici.

Thursday, December 08, 2005

je blogue, tu blogges, il blaugue...

J'aime les blogs culinaires depuis que je les ai découverts il y a quelques mois. Après bien des hésitations, j'ai créé le mien, puis abandonné, puis repris. Je lis régulièrement ceux des autres sans laisser forcément des commentaires, par flemme, manque de temps mais aussi timidité. Depuis peu, je me lâche et commente un peu à droite à gauche, ce qui est plus sympa et me permet de faire un peu ma propre pub ;-) Car oui, on blogue pour soi, mais pas seulement, sinon on se sent un peu seul, donc on apprécie les commentaires, mais pour recevoir il faut aussi donner, donc je fais des efforts...
Chez moi, pas de compteur (j'aime croire que c'est ma façon d'afficher une liberté totale càd pas de liens publicitaires, pas de stress pour connaître le trafic sur ma page), pas de liens. Mais ça va changer. Pas de compteur, mais je vais me mettre à afficher une liste des blogs que j'aime bien. Et pour commencer, en voici quelques uns :

le blog de Sarah, en anglais

Sarah est australienne et malgré ses études, elle a entrepris de cuisiner toutes les recettes de How to Eat de Nigella Lawson en l'espace d'un an. How to Eat a eu un succés énorme en GB, c'est un livre bien écrit, agréable à lire et assez complet. Son seul inconvénient, à mes yeux, est son manque de photos. Donc Sarah fait un super boulot en cuisinant ses recettes, postant les photos et en plus, elle décrit son quotidien et ses dialogues avec les membres de sa famille!

le blog de Gloria

Je ne crois pas qu'elle me connaisse, mais j'aime bien retourner régulièrement chez elle. Pas mal de photos, peu de bla-bla. Des recettes simples et sympas.

le gloubiblog

Même chose, je suis une inconnue pour elle! Mais j'aime bien ses recettes, précédées d'une petite image rigolote, avec le monstre mangeur de cookies sur la colonne de gauche!

le palais des délices
Moi aussi, j'aime Hello Kitty (oui, je suis en régression permanente, je sais) et elle a beaucoup de recettes très sympas.

Et puis il y a aussi ceux trouvés au hasard du net, en cliquant sur les liens d'autres blogs ou grâce au très pratique
blog actu

Alors, n'hésitez pas à sortir de l'ombre et à laisser des messages!

Caramel Wafer ou gaufrette au caramel



Quelqu'un m'a dit aimer ces gaufrettes, alors j'en ai commandé, pour goûter. Je suis plutôt du genre curieux.
Alors, moui, c'est pas mauvais. Une grosse gaufrette fourrée caramel (mais pas trop, ça n'écoeure pas) et recouverte de chocolat au lait. Elle ne croustille pas beaucoup.
En fait, ce qui me plaît le plus, c'est l'emballage rétro et kitsch à souhait. Le petit bonhomme (voir ici) rappelle celui de Kinder (vous avez vu au fait, on lui a coupé les tifs à celui-là, si si, allez vérifier!). Question santé, attention, il y a de la mat.gr. hydrogénée... ce que j'essaie normalement d'éviter.
Encore une petite photo


Moi, comme gaufrettes de "chez nous", j'aime les Schocks, mais pas les vraies, celles de LP. Pourquoi? Question de croustillant et de proportion chocolat/gaufrette.

Livraison de GB

Aujourd'hui, la grosse boîte est enfin arrivée.
Il y a environ deux semaines et demie, nous avons un peu perdu la boule et fait une grosse commande en ligne. Des tas de produits british plus ou moins introuvables ici mais disponibles en quelques clics via la CB.

Je vous passe la petite colère à cause du livreur...

Voilà à peu près ce qu'on a acheté:

des biscuits en tous genres
tea for 2 (240!)
Hob Nobs au chocolat
Digestives chocolat
des Penguins (oui, avant on en trouvait ici aussi, j'ai même eu une montre penguin grâce à des points collectionnés sur les paquets)
du chocolat cadbury's et des barres chocolatées
HP sauce (euh, je crois qu'ils se sont trompés de format, j'en ai pour cinq ans à la finir:-0)
golden syrup
mélasse
teacakes
irn bru (pas pour moi, pour Ze Daddy)
du squash (un genre de sirop)
des baked beans (je sais, je sais)
du gâteau en boîte
de la farine (la livraison coûte le même prix jusqu'à 30kg, mais il faut se méfier du livreur qui vous plante tout en bas de chez vous!!)
du pain malté aux raisins (j'aurais dû en prendre deux, c trop bon)
tango apple
etc.etc.

Je trouve que le mieux, c'est encore de faire un billet pour chaque produit un peu étrange pour le consommateur français.
Pour nous, c'est un moment "nostalgie" car on s'est rencontrés là-bas. Et puis, il faut certains ingrédients pour les gâteaux de Jamie et Nigella.

Frittata ou l'omelette au four

Je n'aime pas seulement les livres de cuisine, j'aime aussi les magazines, même si j'en achète moins. Quand j'habitais en Angleterre, je suis tombée sur cette recette dans le BBC Good Food, en fait, une pub pour promouvoir la patate.



Je crois que c'est bien la seule recette que j'ai jamais faite de tout le numéro et c'est probablement pour cela que j'ai gardé cette copie (qui a tout de même neuf ans!). Je l'avais faite à l'époque et ma colocataire Mathilde avait tellement aimé qu'elle l'avait aussi recopiée et refaite une fois rentrée en France.

Une frittata n'est bien sûr pas un plat typiquement british, mais la version italienne de l'omelette (mais ça je ne l'ai su que bien après), sauf que celle-ci se cuisine au four.

En donner la recette exacte n'est pas très intéressant. Il faut juste savoir que pour 4 personnes ou deux affamés, il faut compter 900g de patates en rondelles précuites à l'eau et 4 oeufs. Au milieu, on mets un mélange de légumes sautés (ici oignon, ail, poivrons, courgette, tomates séchées, basilic et un reste de sauce tomate). Cela donne ceci avant cuisson (on dirait une recette de Jamie Oliver, non?) :


Puis on verse les oeufs battus, édulcorés éventuellement de crème liquide et on râpe un peu de parmesan avant d'enfourner. Mais avec mon adresse habituelle, j'ai malencontreusement effacé la (pourtant superbe) photo d'une part de frittata accompagnée de salade verte...

Wednesday, December 07, 2005

Choc choc chip cookies ou cookies double chocolat



J'adore les biscuits, et les cookies en particulier, et ceux qu'on prépare soi-même à la maison sont largement supérieurs à ceux qu'on peut trouver dans le commerce. J'aime bien essayer plusieurs recettes différentes, car il n'y en a pas deux pareilles. Celle de Nigella (voir ici) était bien bonne, quoique trop riche à mon goût. L'autre jour, en surfant sur blog appétit, j'ai trouvé ce billet (chez Marie) sur les cookies au chocolat de trish Deseine, et me suis dit que moi aussi j'avais le livre dont la recette est extraite depuis un bon moment (plusieurs Noël pour être exacte) et n'avais jamais fait cette recette perdue dans le chapitre pour enfants. Et ce matin, j'ai vu cette quête du Cookie avec un grand C sur un blog que je lis de temps en temps et j'ai eu très faim et soudainement très envie de faire des cookies, ce qui m'a rappelé le billet de Marie. J'ai donc comparé plusieurs de mes livres et finalement tenté le tout pour le tout avec la recette de Trish D. car la photo de Marie était très alléchante (je l'appelle par son prénom, mais on ne se connait pas ;-))
Sauf que je n'avais plus "que" 175g de beurre non salé...

Le verdict : des cookies délicieux (21 plus un boudin de pâte que j'ai congelée), que j'ai fait exprès un peu épais. Ils sont très riches en cacao et chocolat (du pâtissier à 60 et 70%), tendres et friables. Une recette à refaire!

PS : Vous avez vu, je sais faire des liens maintenant ;-)


PPS : Reste plus qu'à améliorer les photos!

Thursday, December 01, 2005

Super tasty Spanish roast chicken -Jamie Oliver for the People



Sorry about the pic, must improve on my abilities as a photographer...

Well, at least this is a picture of the resulting dish, which JO doesn't supply, but I didn't really follow his words too closely. It is a super easy recipe : you peel, dice and parboil potatoes and boil a lemon with them. You spread the taters on you roasting tray and stab the lemon with a knife (don't burn yourself doing this! It may spray boiling hot juice!) then insert it in the "cavity". Next, slice a chorizo and put the slices here and there as well as some flat-leaf parsley (which isn't so easy to get in this part of France, whine, whine). That's it basically. The trick is to wrap the whole dish in some humidified baking parchment to sort of steam the lot while it bakes. Only, me, I used tinfoil (am too cheap to waste baking parchment, even on a good free-range Label Rouge bird), and after an hour, took it off, as I don't fancy the sight of a roast chicken that is still very pale. And then I left it for another half hour, took it out and photographed it, thinking it was ready and all, but no! It wasn't, the flesh was still pink! Aha! The oven was not hot enough, so I put it back in, but then we bathed Ze Baby! and lo, I forgot about the browning bird in my oven!

Still, it was quite acceptable, albeit very fat (from the chorizo mainly, which had turned to chorizo crisps and let its reddish paprika fat ooze onto the tatties... The next day, you could really taste the lemon and the smoky paprika flavour JO raves about in his book "for the people" (ie J's Dinners).

But let's be honest, he has got lots of other super tasty (as it were) roast chicken recipes in his 6 books, which, erm, I own so I'd advise you tried another one, unless that is, this hasn't put you off it.

Pain du gouter et confiture de lait ultra-rapide***Milk loaf and "milk jam" (aka dulce de leche)



J'aime ce pain de mie au lait, délicieux au goûter comme au petit-déjeûner, tartiné de confiture (de lait ou de fruits), trempé dans un bon chocolat chaud ou dégusté avec une tasse de thé.

La confiture de lait est une première, l'idée n'est pas nouvelle, mais néanmoins tentante. Je vous raconte tout le processus tel qu'il s'est déroulé. ce n'était pas mon but au départ, mais j'ai pu tester trois méthodes.
Il suffit de faire cuire à petits bouillons des boîtes de lait concentré sucré couverte d'eau. J'ai lu sur Supertoinette qu'on pouvait la faire à l'autocuiseur en 45minutes, mais j'ai vu ailleurs que les cocottes-minutes explosaient parfois, et comme je n'ai pas changé le joint en caoutchouc depuis très longtemps (jamais en fait!), j'ai pris peur et au bout d'une demi-heure, j'ai tout arrêté, laissé refroidir, ôté le couvercle et remis à bouillonner à découvert. Comme ceci, ça prend trois heures (il faut que les boîtes soient en permanence recouverte d'eau sinon elles aussi risquent de péter 8-0). Et enfin, il faut attendre qu'elles soient bien fefroidies avant d'ouvrire l'opercule sinon il y a risque de brûlures...Bref, il faudra être patient;-)
Certains la font au micro-ondes (une minute puis on remue et ainsi de suite, mais il faut surveiller sinon ça déborde). Et c'est ainsi que je l'ai terminé car le fond de la boîte était effectivement brun, mais tout le reste n'avait pris qu'une teinte beige et avait encore le goût du lait concentré. Je recommande cette façon de faire, car c'est beaucoup plus rapide!! Après, on n'a qu'à la verser dans un pot à couvercle et mettre au réfrigérateur.
Et bien sûr il existe une méthode traditionnelle par laquelle du lait entier cuit des heures durant avec du sucre, mais il faut bien surveiller la cuisson et touiller fréquemment.

Quand on n'a ni envie, ni le temps, on achète de la Bonne Maman!

Avec ce petit délice, on peut réaliser des recettes telles que la Banoffee Pie, un dessert britannique avec des bananes, ou encore en recouvrir un fond de tarte aux pommes (merci Jamie Oliver pour l'idée).

Pain au lait

450-500g de farine fluide ou de gruau
1 cc sel
50g sucre poudre roux
1 sachet de levure de boulangerie rapide
250ml lait
25g beurre
Mettez la farine, le sel et le sucre dans le bol du mixer (Heidi dispose d'un crochet à pâtes levées très pratique) ou dans une jatte et combinez.
Faites tiédir le lait et le beurre ensemble puis incorporez-les lentement à al farine, d'abord sur la vitesse un, puis sur la deuxième . Pétrissez jusqu'à obtention d'une pâte souple et légèrement collante (avec les mains, ça défoule;-) ensuite couvrez et laissez reposer à l'abri des courants d'air.
Au bout de trois heures, pétrissez à nouveau et former un boudin épais que vous mettrez dans un moule à cake tapissé de papier cuisson (jamais essayé les petits pains individuels).
Laissez lever jusqu'au bord du moule et enfournez dans le four préchauffé à 200°C pour 30-40 minutes (ça dépend du four).
Laissez refroidir avant de déguster.


********************************************************************************************************************

I love this milk bread, which is delicious for breakfast or in the afternoon, spread with some jam (milk or fruit), dunked into a nice hot chocolate or with a cuppa.

The milk jam is a first. The idea isn't new but tempting nonetheless. I'll tell you the whole process it went through. Though it wasn't planned, I had to try all the various methods.
You just let tins of sweetened condensed milk simmer away in hot water. I learned on a forum that you can make it in the pressure-cooker in 45minutes, but I read somewhere that pressure-cookers sometimes explode and, as I haven't changed the joint for a long while (actually, i never did!), so I panicked and after 45 minutes, turned it off, let it cool, took the lid off and put it back on the hob. Like that, it takes three hours (the tins must stay covered in water otherwise they might explode too 8-0). Lastly, you must wait until they have cooled down to open them otherwise you may get burned...It takes quite a bit of patience;-)

Some make it in the microwave (one minute in, then you stir and so on, but you have to be careful as it can boil and overflow). This is how I finished mine off, as it had only taken on a brownish coulour at the bottom of the tin, the rest was still beige and still tasted of condensed milk. I recommend this method, it's much faster! Then you only have to pour it in a preserving jar. It keeps in the fridge.

And others still make it the traditional way by boiling and stirring whole milk for hours with sugar, but it has to be watched closely.

And for those who can't be bothered or have no time, it's available in shops!

With this delicacy, you can make the British banoffee pie or spread it on a pastry crust to bake an apple tart (that's a Jamie Oliver recipe).

Milk loaf

450-500g plain, or bread flour
1tsp salt
50g caster sugar or demerara
1 sachet dried active yeast
250ml milk
25g butter

In the bowl of your mixer (Heidi has a very useful dough hook) combine the flour, salt and sugar on the lowest setting.
Warm the milk and butter, then dissolve the yeast in them. While the mixer is still on the first setting, slowly pour this in. Put the machine on the second setting (or use your hands to let off some steam) until the dough is soft and only slightly sticky. Cover it and let it rise for three hours
Knead again and shape it into a fat sausage which you then put into a loaf tin lined with baking parchment (I haven't tried to make rolls)
L et it rise to the edge of the tin and bake in the preheated oven for 3-4 minutes on 2>99009 Let it cool completely before enjoying it